Décès de la costumière Yvonne Blake

0
33

La costumière anglaise est décédée hier à Madrid. Elle était âgée de 78 ans. Alors la présidente de l’Académie du cinéma espagnol, Blake avait eu une attaque cérébrale au mois de janvier. En effet, le parcours de cette costumière de renom, notamment responsable de la tenue de dans le film de Richard Donner, est des plus atypiques, puisque elle avait élu domicile en Espagne il y a quarante ans, après avoir collaboré avec des réalisateurs anglophones comme Franklin J. Schaffner, Norman Jewison et Richard Lester.


Pendant la première moitié des années 1960, Yvonne Blake avait collaboré en tant qu’assistante costumière à des films comme Le Spectre du chat de John Gilling, My Fair Lady de George Cukor, Judith de Daniel Mann et Fahrenheit 451 de François Truffaut. Elle a signé pour la première fois responsable des costumes dans Jeunes gens en colère de Daniel Petrie en 1966, suivi par Un micro dans le nez du même réalisateur, Services spéciaux Division K de Val Guest, Charlie Bubbles de Albert Finney, de Brian G. Hutton et Country Dance de J. Lee Thompson. Elle continuait de participer à des productions prestigieuses dans les années ’70, comme entre autres La Vallée perdue de James Clavell, de Franklin J. Schaffner, de Norman Jewison, Le Désir et la corruption de Ivan Passer, L’Aigle s’est envolé de John Sturges, Superman de Richard Donner, Bons baisers d’Athènes de George Pan Cosmatos, de Paul Verhoeven et Company business de Nicholas Meyer, ainsi qu’à six films de Richard Lester : , On l’appelait Milady, , Superman II, Cash-cash et Le Retour des mousquetaires.


Ayant rencontré son futur mari, l’assistant-réalisateur Gil Carretero, sur le tournage en Espagne de Gun Crazy de Richard Quine en 1969, Yvonne Blake avait fini par s’y installer, voire par participer activement au cinéma ibérique. Après un premier film espagnol en 1976, Cuando los maridos se iban a la guerra de Ramon Fernandez, elle y avait presque exclusivement travaillé pendant un quart de siècle à partir du début des années ’80, par exemple sur Las aventuras de Enrique y Ana de Ramon Fernandez, Bearn o la sala de las muñecas de Jaime Chavarri, Remando al viento, Don Juan en los infiernos, La reina anonima et El detective y la muerte de Gonzalo Suarez, Cancion de cuna de José Luis Garci, Le Pont du roi Saint-Louis de Mary McGuckian, de Milos Forman et de Roland Joffé. Cette fin de carrière espagnole était tout juste entrecoupée de quelques téléfilms américains tels que « Casanova » de Simon Langton, « Le Crime du siècle » et « Il était une fois James Dean » de Mark Rydell, ainsi que par de Vincent Ward.


Yvonne Blake a été nommée à deux reprises à l’Oscar des Meilleurs costumes, pour Nicolas et Alexandra et On l’appelait Milady. Elle l’avait gagné pour le premier en 1972. Elle a été nommée quatre fois au BAFTA des Meilleurs costumes pour Nicolas et Alexandra, Jesus Christ Superstar, Les Trois mousquetaires et On l’appelait Milady. Côté télévision, elle a été nommée deux fois à l’Emmy des Meilleurs costumes pour « Casanova » et « Il était une fois James Dean ». Enfin, elle a été nommée à sept reprises au Goya espagnol et en avait remporté quatre, en 1989, 1995, 2004 et 2005. Elle a été élue présidente de l’Académie du cinéma espagnol en 2016, un poste qu’elle avait occupé jusqu’au début de cette année-ci.

https://youtu.be/IT9zRqv-2s0

https://youtu.be/ki0wHp2_0aI

https://youtu.be/BKPVGIdJr-k

https://youtu.be/XWHyvubVdPA

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici