Deauville, épisode 2 !

0
46

Lundi 2 septembre. Quand d’autres se préparent à la rentée des classes, je me prépare pour une journée normande placée sous le signe des cheveux de , enfin du moins, c’est ce que je croyais…

Après un réveil difficile dans notre coloc blogueurs avec les amis de Salles Obscures, La bobine sélective et 2muchponey, il est temps de découvrir un nouveau film en compétition: de Ryan Coogler. La critique du film qui avait été présenté à Cannes en mai dernier est déjà disponible ici et je partage l’enthousiasme de Nicolas devant cette histoire d’injustice certes facile et parfois grossière mais très prenante et très  bien amenée.

Puis, je loupe la conférence presse de Nicolas Cage qui est très demandée, tout comme les places pour son hommage le soir que je n’arrive pas à obtenir au bureau de presse. Même si nous en sommes en semaine et que le film  n’est pas très attendu, Nicolas Cage semble donc être très populaire à . Mais je n’ai pas dit mon dernier mot Nick…

Il est déjà l’heure d’enchaîner avec un autre film de la compétition: de Chris Eska. Malheureusement, 15h c’est aussi l’heure de la sieste et mes paupières lourdes ne résisteront pas à l’appel des confortables fauteuils du C.I.D. Il faut dire aussi que le film n’a rien de palpitant, loin de là, et que j’ai décidé d’abandonner l’histoire au bout de 20mn de traversée des marais par les trois protagonistes..

Je compte bien alors me rattraper avec présenté hors compétition avec la pimpante présente sur scène. Erreur. Grosse erreur. Je souhaite sincèrement que ce « film » ne trouve jamais de distributeur. Alors que j’essaie encore d’en comprendre le sens et l’intérêt aujourd’hui, mes yeux saignent encore de ce que j’ai vu. Mais un , c’est comme une boite de chocolat après tout, on ne sait jamais sur quoi on va tomber…

En sortant, je réalise que c’est définitivement impossible d’avoir des places pour l’hommage de mister Cage le soir. Misère. impossible d’imaginer ma journée se terminer à 19h!! Avec mes deux blogueuses colocataires Anne-laure et Marine qui sont dans le même cas que moi, nous décidons d’employer alors la manière forte : lancement de bouteille à la mer sur les réseaux sociaux et faire la manche. Eh oui. Comme à Cannes, nous dégainons un papier sur lequel nous demandons une place pour le soir et nous plaçons à l’entrée du tapis rouge. En moins d’un quart d’heure nous trouvons des places et fonçons alors dans le CID assez fières de nous pour assister à un hommage haut en couleurs.

Après un discours conventionnel mais plein d’affection du co-fondateur du festival, Nicolas Cage monte sur scène, visiblement ému et stressé, tout en cheveux bruns dressés sur sa tête. Il fait alors venir avec lui l’équipe du film Joe dont le jeune qui nous avait bouleversé dans l’excellent « Mud ». Très bonne surprise, et l’enfant a bien grandi !

Tye Sheridan

Près de 2h après, je confirme mon ressentit: ce petit a un grand avenir de comédien devant lui. Toujours juste et touchant, il épaule Nicolas Cage à merveille dans cette histoire violente d’hommes perdus dans l’alcool dans l’Amérique profonde. Rien de révolutionnaire, mais la performance de Mister Cage est à souligner. A la sortie, alors que nous croisons le jury mangeant tranquillement en sortant de la projection, nous allons rattraper les heures de sommeil manquantes pour attaquer la prochaine journée dont je vous parlerai… au prochain épisode !

nicolas cage hommage deauville

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici