Test Blu-ray : Le distrait

0
« Arrête de jouer dans le cinéma des autres. D’ailleurs tu n’as pas beaucoup de place : tu n’es pas un jeune premier; tu n’es pas non plus une rondeur. Tu as une place particulière, qui n’est pas encore écrite. C’est à toi de l’écrire et de faire ta place. » C'est par ces mots qu'en 1968, Yves Robert a encouragé Pierre Richard à se créer une personnalité unique au cœur du cinéma français. Ce conseil aboutira, après des mois d'écriture avec André Ruellan, à la sortie du Distrait en décembre 1970.

Test Blu-ray : Les baroudeurs

0
Mettant en scène deux mercenaires aux personnalités antagonistes, amoraux mais ô combien sympathiques et drôles, Les baroudeurs est un film d’aventures tirant ses influences des Douze salopards, mais également, comme le souligne avec justesse Patrick Brion dans les bonus du Blu-ray, de Vera Cruz dont il constitue un quasi-remake officieux.

Test Blu-ray : Les maléfices de la momie

0
Profondément typique du soin apporté par la Hammer à ses productions, même les plus modestes, tout au long des années 60, Les maléfices de la momie remet, comme son titre l’indique clairement, le personnage de « la momie » sur le devant de la scène. Déjà utilisée en 1959 dans La malédiction des pharaons de Terence Fisher (suite à un accord avec Universal qui permettait à la firme britannique d’utiliser les monstres issus de leur bestiaire classique), la créature à bandelettes revient donc ici au générique d’un film ouvertement moins prestigieux – on n’y retrouve ni le nom de Terence Fisher derrière la caméra ni ceux de Christopher Lee et Peter Cushing devant – mais comme toujours absolument charmant et digne d’intérêt.

Test Blu-ray : Massacre à la tronçonneuse 2

0
On vous épargnera ici le lieu commun selon lequel Massacre à la tronçonneuse 2 n’a absolument rien à voir avec le film original (et mythique) tourné par Tobe Hooper quelques douze ans auparavant : si vous atterrissez sur cette page, on suppose que vous êtes parfaitement au courant de cet état de fait. A la tension et l’ambiance suffocante du premier, Tobe Hooper privilégie ici la bouffonnerie et l’agressivité hystérique, brocardant au passage bon nombre d’institutions américaines. D’ailleurs, contrairement à d’autres sagas horrifiques (Halloween, Vendredi 13, Freddy, etc) qui ont toujours proposé des films sur un schéma plus ou moins calqués sur celui qui avait fait le succès du film original, on ne pourra pas reprocher à la franchise Massacre à la tronçonneuse de proposer au spectateur des films se ressemblant les uns les autres.

Test Blu-ray : Le retour des morts vivants 3

0
Noël approche à grand pas : les enfants trépignent en attendant le « top départ » pour l’ouverture de leur calendrier de l’Avent, la neige ne tardera pas à étaler son manteau blanc sur la France, on dépoussière les disques de Tino Rossi, et sur critique-film.fr, on enchaîne les tests Blu-ray / DVD évidemment liés à cette période festive. Du Disney bien sûr, avec Toy Story 4 et Le roi lion, un petit dessin animé tout meugnon hier, Elliot le plus petit des rennes, et demain on évoquera Noël blanc, classique du film de Noël signé Michael Curtiz. Bref, on ne pourra pas nous reprocher de ne pas célébrer en grande pompe l’esprit de Noël. Et on en remet encore une couche aujourd’hui dans un genre un peu différent, avec Le retour des morts vivants 3, la plus belle et la plus tragique love-story zombie jamais portée sur un écran. Une héroïne décorée comme un sapin de Noël, de l’arrachage de foie gras et bien craspec, de véritables geysers de sang évoquant bien sûr le rouge de la tenue du Père Noël, et une hystérie formelle qui n’est pas sans rappeler la cohue et le brouhaha régnant dans les grandes enseignes durant les fêtes de fin d’année. En deux mots comme en cent, on tient là le « film de Noël » par excellence, celui qui devrait atterrir dans votre lecteur Blu-ray le 24 décembre au soir, plutôt que de vous taper une énième redif du Robin des bois de Disney sur M6 ou les indécentes soirées de réveillon des grandes chaînes de TV, qui sont de toutes façons tournées en septembre et qui de fait se foutent ouvertement de votre gueule.

Test Blu-ray : Un sac de billes

0
Alors que Gaumont a mis en boite en 2017 une nouvelle adaptation d’Un sac de billes devant la caméra de Christian Duguay, Pathé nous propose aujourd’hui de redécouvrir la vision de Jacques Doillon du roman autobiographique de Joseph Joffo, racontant la fuite en avant de deux jeunes garçons au cœur de la France occupée de 1942.

Test Blu-ray : Hercule contre les vampires

0
Si vous aimez les films de gladiateurs, vous connaissez forcément Reg Park, le bodybuilder anglais ayant incarné Hercule, Maciste ou Samson dans un nombre incalculable de films. Vu de loin en effet, on peut avoir l'impression que les musclés de l'époque, Steve Reeves, Reg Park ou Kirk Morris, se sont battus pendant des années pour exhiber leur corps huilé devant un public conquis. Sauf qu'en réalité, si Reeves et Morris ont en effet tous deux tourné dans une vingtaine de films, Reg Park quant à lui n'aura été vu que dans cinq films, et seulement cinq, entre 1961 et 1965. Successeur de Steve Reeves au titre de « plus bel athlète du Monde » (F.F.C.P.H. - Londres, 1951), Park n'en marquera pas moins les mémoires, s'imposant notamment comme inspiration et mentor d'Arnold Schwarzenegger dans le domaine du culturisme. En 1970, alors âgé de 42 ans, il céderait d'un demi-point le titre de Mr. Univers à Schwarzenegger. En 1973, lors de sa dernière compétition, il finirait de nouveau deuxième au concours de Mr. Univers... à 45 ans, c'est pas mal.

Test Blu-ray : Simetierre (2019)

0
Souvent considéré comme l'un des meilleurs films d'horreur de la décennie 80, le Simetierre de Mary Lambert (1989) est en effet un sacré beau morceau de péloche, au point que l'on puisse sérieusement s'interroger sur la nécessité d'en réaliser un remake trente ans après. Attention cela dit, si vous qualifiez ce Simetierre cuvée 2019 de « remake » devant les auteurs et producteurs du film, vous risquez de vous faire engueuler : lors de la promo du film, on évoquait d'avantage une « nouvelle adaptation », censée coller « d'avantage au livre de Stephen King ». Cela peut paraître vaguement absurde de mettre en avant un tel argument promotionnel, dans le sens où le scénario du film de 1989 était signé de la plume de Stephen King lui-même, mais ils ont osé. Vous ne rêvez pas : Simetierre 2019 est donc encore plus fidèle à l'esprit de Stephen King que l'auteur lui-même.

Test Blu-ray : Le venin de la peur

0
Le venin de la peur est un giallo très classique, répondant en tous points au cahier des charges du genre. Tout d'abord, co-production européenne oblige, nous aurons droit à l'inévitable casting international propre au bis de l'époque, et au cœur duquel on trouve forcément à boire et à manger, du français Jean Sorel au britannique Stanley Baker

Test Blu-ray : Les sous-doués en vacances

0
Les sous-doués en vacances fait partie de ces petits plaisirs complètement désuets qui essaient, le plus souvent en vain, de vous faire rire, mais qui font preuve d’une telle énergie pour brasser du vide qu’elles en deviennent immédiatement attachantes. Développant avec plus ou moins d'inspiration un scénario-prétexte propre à enchaîner les gags plus ou moins stupides / plus ou moins efficaces

Livre : Japanime – Une histoire des séries d’animation japonaises

0
Japanime est un gros ouvrage (212 pages) consacré aux séries d’animation japonaises des années 70 à nos jours, et à leur rayonnement, en particulier en France. Conçu sous la direction de Clément Cusseau, avec la participation de Sébastien Abdelhamid et du YouTubeur connu sous le nom de Chef Otaku.

Test Blu-ray : Good omens – Saison 1

0
Ils l’ont fait ! Pour celles et ceux qui l’ignoreraient encore, Good omens est l’adaptation du best-seller « De bons présages », roman longtemps réputé « inadaptable » signé à quatre mains par Terry Pratchett (Les annales du Disque Monde) et Neil Gaiman (Sandman, American Gods, Stardust, Coraline…). Les fans l’attendaient depuis 1990 – 1995 pour la parution française – mais la folie furieuse du roman en faisait une véritable arlésienne, souvent annoncée, toujours repoussée… Jusqu’à la mort de Terry Pratchett en 2015, qui semblait avoir définitivement enterré le projet. Mais IMPOSSIBLE N’EST PAS NEIL GAIMAN, et grâce à l’acharnement du co-auteur du bouquin, la série a finalement vu le jour l’année dernière, façon pour Gaiman de rendre un ultime hommage à son camarade Pratchett. D’ailleurs, le jour de la première mondiale de Good omens à Londres à l'Odeon Leicester Square en 2019, une chaise a été laissée libre en face de l'écran. On y avait déposé un chapeau et une écharpe en hommage à Terry Pratchett…

Restons connectés

3,832FansJ'aime
2,817SuiveursSuivre
1,750AbonnésS'abonner

Derniers articles

Test Blu-ray : Au bout du monde

0
Au bout du monde, qui suit une reporter japonaise lors d’un voyage professionnel en Ouzbékistan, fait indéniablement partie de ces films de Kurosawa dont la portée dépasse la simple « chronique », et vise clairement à souligner la problématique de la « déshumanisation » du monde contemporain

Le box-office de la semaine du 21 octobre 2020

0
Et pourtant, on était en si bonne voie … ! Si l'annonce d'un nouveau confinement pour le mois de novembre ne venait pas de tomber, les chiffres du box-office français de la semaine 43, allant du 21 au 27 octobre, inviteraient à l'optimisme, voire à l'euphorie.

Les sorties du 28 octobre 2020

Un terrible sentiment de déjà-vu s'empare de nous en rédigeant ce texte, censé vanter les sorties de ce mercredi de fin octobre. Et si la dizaine de films que les distributeurs courageux ont osé sortir en cette période de crise sanitaire grave connaîtront le même sort que ceux de la mi-mars dernière ?

Livre : Japanime – Une histoire des séries d’animation japonaises

0
Japanime est un gros ouvrage (212 pages) consacré aux séries d’animation japonaises des années 70 à nos jours, et à leur rayonnement, en particulier en France. Conçu sous la direction de Clément Cusseau, avec la participation de Sébastien Abdelhamid et du YouTubeur connu sous le nom de Chef Otaku.

Test DVD : The king of Staten Island

Suivant la trajectoire d’un grand rêveur tatoué de partout, The king of Staten Island s’impose comme une espèce de conte contemporain au cœur duquel les notions de pardon, mais également d’amour et de filiation sont largement abordées.