Castle Saison 5 Episode 5 – Probable Cause

0
54

Brillamment maîtrisé de bout en bout, ce 5e épisode de est le parfait alliage d’une tension judicieusement distillée et d’une scénario intelligemment écrit par le créateur de la série . Une vraie réussite.

En enquêtant sur le meurtre d’une jeune femme, et son équipe réalisent que toutes les preuves qu’elles récoltent mènent à un seul et même suspect : Castle. Une course contre la montre va alors s’engager pour l’innocenter avant que le pire ne lui arrive.

Cette 5e saison nous offre incontestablement le meilleur de Castle et Probable Cause n’échappe à la règle. Mieux il la dicte.  Le synopsis de l’épisode laissait rêver – Castle est accusé de meurtre – et le développement, brillant, de l’histoire ne nous a pas déçu. Ces 42 mn sont rythmées par une tension constante distillée par Beckett qui ne parvient pas à admettre, malgré les faits, que l’homme qu’elle aime puisse être un meurtrier et par l’écrivain qui ne comprend pas ce qui lui arrive, lui d’habitude si doué pour trouver les scénarios les plus improbables. Jusqu’au dénouement absolument formidable. Castle a été effectivement piégé et pas par n’importe qui. Par un être au moins aussi passionné que lui par les meurtres et tout aussi intelligent : (, Pan Am), alias  » , The Triple Killer ». Introduit pour la première fois lors du 6e épisode de la 3e saison, Jerry Tyson est le seul meurtrier qui ait jamais échappé à Castle et à Beckett. Et il revient ici avec une vengeance terrible et minutieusement préparée contre l’écrivain. Vengeance qu’il expose à sa victime lors d’un face à face grave où Castle réalise qu’il ne pourra échapper au plan implacable du tueur.

C’est sans compter sur l’entêtement de Beckett et la force du couple qu’elle forme avec l’écrivain. Si jusque-là leur histoire avait été prétexte à de nombreuses scènes comiques, Probable Cause nous montre un côté plus sérieux de leur amour. Au fur et à mesure des années les deux protagonistes ont développé une relation amicale solide basée sur une complicité et une confiance à toute épreuve. Et leur histoire d’amour n’a en rien ébranlé ces deux fondements. Beckett n’a jamais douté de l’innocence de Castle comme elle est la seule à comprendre ses indices. Une fois n’est pas coutume c’est la détective qui vient « sauver » l’écrivain et cette inversion des rôles participe largement à la réussite de l’épisode. Castle, d’habitude si sûr de lui, se retrouve ébranlé par les preuves irréfutables qui s’accumulent contre lui et son seul refuge réside dans la conviction absolue de Beckett qu’il est innocent. À sa grande surprise puisque Castle ne réalisait pas jusque-là à quel point la jeune femme croyait en lui. Et cette confiance qu’elle ressentait lorsqu’ils étaient amis n’a pas été étouffée par leur nouvelle histoire d’amour. C’est là un piège qu’ont su éviter les scénaristes.

Andrew W. Marlowe a su écrire une histoire maîtrisé avec une fin ouverte – malgré les nombreuses balles tirées par Beckett puis Castle le corps de Tyson tombé dans les eaux n’a pas été retrouvé – qui laisse présager un retour du tueur. Pour notre plus grand bonheur. Personnage énigmatique et dangereusement minutieux, Tyson s’est affirmé au fur et à mesure de son arc narratif comme le pendant criminel de Castle. Une version imaginaire de l’écrivain si celui-ci avait choisi le mauvais côté de la loi.

Le seul bémol de ce superbe épisode réside dans la manière dont Esposito et Lanie apprennent l’histoire de Beckett et de Castle, trop rapide par rapport à l’amplitude de la nouvelle. Mais face à la réussite de Probable Cause, on passera largement sur ce léger faux-pas.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici