Cannes 2019 : les affiches dévoilées
© 1994 et ses enfants – Montage et maquette : Flore Maquin
Tous droits réservés

Cette semaine particulièrement chargée en termes d’annonces cannoises a commencé dès ce lundi matin avec la présentation de l’affiche officielle de la 72ème édition du , qui aura lieu dans un mois, du mardi 14 au samedi 25 mai. Cette fois le festival rend hommage à la réalisatrice Agnès Varda, décédée le 29 mars dernier à 90 ans, une habituée de la Croisette, puisque pas moins de treize de ses films y ont été montrés en sélection officielle, qu’elle y siégea dans le jury de Emir Kusturica en 2005, qu’elle présida le jury du Caméra d’or du Meilleur premier film en 2013 et que, enfin, elle y reçut une Palme d’or honorifique deux ans plus tard. Le motif de l’affiche la montre lors du tournage de son premier long-métrage, La Pointe courte, dans le quartier de la Pointe Courte à Sète en août 1954. A l’époque, le film avait été présenté dans une salle de la rue d’Antibes pendant le Festival de Cannes en 1955. Curieusement, c’est la première fois ce siècle, plus précisément depuis l’affiche de la 53ème édition en l’an 2000, qu’une caméra – malgré toutes les évolutions techniques toujours l’outil essentiel du Septième Art – figure sur ce support visuel majeur du Festival de Cannes ! La liste des films retenus en compétition et à Un certain regard sera annoncée le jeudi 18 avril à partir de 11h00 par le président du festival Pierre Lescure et son délégué général Thierry Frémaux.

© Héléna Coussy / Association du Cinéma Indépendant pour sa Diffusion Tous droits réservés

Comme d’habitude, nous profitons de cette annonce pour faire le tour des autres habillages promotionnels des sections parallèles du festival, annoncés précédemment. Et comme l’année passée, c’était l’Association du Cinéma Indépendant pour sa Diffusion, l’, qui a été la première à dévoiler son affiche officielle le 12 mars dernier. Elle est signée Héléna Coussy. Les seize cinéastes du comité de sélection ont visionné des centaines de films avant de s’engager sur le soutien d’une dizaine d’entre eux. La programmation sera annoncée le mardi 23 avril. Comme on l’a appris en fin de semaine dernière, ces films bénéficieront d’une visibilité renforcée, grâce à une nouvelle projection journalière au Palais des Festivals dans le cadre du Marché du Film. Parmi les films de la sélection 2018, huit ont déjà trouvé leur chemin en salles en France, dont Cassandro the Exotico de Marie Losier, Un violent désir de bonheur de Clément Schneider et Dans la terrible jungle de Caroline Capelle et Ombline Ley. Un autre, Seule à mon mariage de Marta Bergman, sera à l’affiche dès mercredi prochain.

© Aurélie Lamachère / Tous droits réservés

La Semaine de la Critique, quant à elle, continue à rappeler à notre mémoire ses révélations récentes, puisque après les affiches des deux années passées à l’honneur de Grave de Julia Ducournau et de Ava de Léa Mysius, celle de sa 58ème édition, dévoilée le 21 mars, montre l’acteur . La photo du premier lauréat du prix Fondation Louis Roederer de la révélation pour Sauvage de Camille Vidal-Naquet a été prise par Aurélie Lamachère, avec la complicité de l’agence les bons faiseurs. La Semaine de la Critique se tiendra du mercredi 15 au jeudi 23 mai. Sa sélection officielle sera annoncée en ligne par son délégué général Charles Tesson, le lundi de Pâques, le 22 avril.

© Robert Schlaug / Tous droits réservés

Enfin, le 1er avril, la Quinzaine des réalisateurs a présenté l’affiche de sa 51ème édition. L’image du photographe Robert Schlaug est censée évoquer « autant une route à parcourir qu’une accélération, un mouvement du regard. Entre réalisme et artifice numérique, l’intervention de l’artiste trouble les codes et questionne notre perception ». Trois jours plus tard, l’équipe du nouveau délégué général Paolo Moretti a annoncé le film d’ouverture de la Quinzaine, Le Daim de Quentin Dupieux avec Jean Dujardin. La sélection complète sera dévoilée le mardi 23 avril à partir de 11h00.

Articles semblables

Partage

Auteur

Avatar
Tobias Dunschen

Cet article a été rédigé par Tobias Dunschen, Rédacteur de Critique Film. Lire tous ses articles