Test Blu-ray : Astérix – Le secret de la potion magique

0
436

 
France : 2018
Titre original : –
Réalisation : ,
Scénario : ,
Acteurs : , ,
Éditeur : M6 Vidéo
Durée : 1h25
Genre : Animation
Date de sortie cinéma : 5 décembre 2018
Date de sortie DVD/BR : 10 avril 2019

 

À la suite d’une chute lors de la cueillette du gui, le druide Panoramix décide qu’il est temps d’assurer l’avenir du village. Accompagné d’ et Obélix, il entreprend de parcourir le monde gaulois à la recherche d’un jeune druide talentueux à qui transmettre

 


 

Le film

[4/5]

est le dixième dessin animé consacré aux aventures de l’irréductible gaulois, et la découverte du long-métrage imaginé par et permettra indubitablement de constater les hallucinants progrès faits en Europe en matière d’animation depuis 1967, année de sortie du premier film consacré à , et sobrement intitulé le gaulois. Régulièrement rediffusés à la télévision, le gaulois et et Cléopâtre (1968) ne figurent en effet pas réellement parmi les classiques les plus impérissables du genre : si le casting vocal et les chansons écrites par Pierre Tchernia valent toujours sans problème le détour (surtout le formidable « Pudding à l’arsenic »), les deux premiers films proposaient une animation sommaire et un trait plus qu’approximatif, simplifiant à outrance le style graphique développé par dans les bandes dessinées depuis 1959.

Les images de synthèse utilisées sur semblent quant à elles en revanche parfaitement adaptées au dessin d’Uderzo, tout en volumes et faisant fi de la plus petite once de réalisme. Ainsi, le rendu visuel proposé par le film de Clichy et Astier est tout simplement superbe, extraordinaire et de toute beauté. A l’image des 12 travaux d’, ce nouveau film se basera sur un scénario original, créé de toutes pièces pour le cinéma par les deux réalisateurs / scénaristes. Amoureux des aventures du gaulois moustachu depuis leur plus tendre enfance, et s’échinent à livrer au spectateur un récit dans la plus pure tradition du genre, qui s’avérera assez fidèle à l’esprit qui avait été développé par Goscinny dans la bande dessinée durant une vingtaine d’années, puis par Uderzo en solo depuis les années 80. Bien sûr, quelques concessions seront faites au (très) jeune public, et l’humour sera globalement moins présent que dans les BD, mais dans l’ensemble, est à nouveau parvenu à adapter son style à celui d’, et non l’inverse : une belle marque de respect que les amateurs lui reconnaîtront sans peine.

Bien sûr, ses tics d’écriture ne s’effacent pas totalement, et on remarquera forcément les longs bavardages diversement inspirés dont Astier est coutumier depuis Kaamelott, mais le récit autant que le développement général de l’intrigue suivent une direction narrative qui choquera sans doute au final bien moins les amoureux d’ que les deux / trois derniers albums dessinés et imaginés par , qui marquaient quant à eux une baisse d’inspiration très nette. Le dosage entre l’humour et les scènes d’action est parfaitement équilibré – le film nous offre d’ailleurs un affrontement final réellement impressionnant – et le film, très court, ne pourra en aucun cas provoquer le moindre sentiment d’ennui du côté du spectateur.

Côté doublage, on retrouvera le même casting vocal que dans Le domaine des Dieux (2014) : , , Lionnel Astier, , Serge Papagalli, Elie Semoun, François Morel, auxquels s’ajoutent quelques pointures telles que Daniel Mesguich, Alex Lutz ou encore Olivier Saladin. La grosse différence entre et les neuf films précédents adaptés des aventures d’ se situe dans l’absence notable de Roger Carel dans le rôle du fameux gaulois – il sera remplacé par , qui s’en sort avec les honneurs.

 

 

Le Blu-ray

[5/5]

C’est donc M6 Vidéo qui nous propose de découvrir sur support Blu-ray. Le master Haute Définition est d’une belle précision, la définition est impeccable et les couleurs sont éclatantes. L’image s’avère donc pointue, les textures sont à tomber par terre, le piqué est d’une précision épatante, et la profondeur de champ est impeccable : du très beau travail technique. Côté son, le film d’ et est proposé en DTS-HD Master Audio 5.1, qui passera des ambiances très finement spatialisées à des effets littéralement tonitruants : du grand Art ! On notera également que si vous visionnez le film sur un simple téléviseur – sans système de Home Cinema – M6 Vidéo a également pensé à vous, puisque l’éditeur propose également un mixage DTS-HD Master Audio 2.0, plus équilibré pour les systèmes acoustiques en stéréo.

Dans la section suppléments, M6 Vidéo a mis les petits plats dans les grands : l’éditeur nous propose en effet un ensemble de bonus tout à fait passionnant, le tout étant naturellement tourné à la fois vers le film mais également vers les deux créateurs d’, et . On commencera avec un commentaire audio d’ et , coréalisateurs et coscénaristes d’. Sans prétention ni langue de bois, les deux intervenants commenteront les images en livrant quelques précieuses anecdotes sur le scénario ou les choix de mise en scène. Ne vous attendez pas à vous bidonner tout du long cela dit, l’ensemble demeure toujours très sérieux et informatif, même si les deux hommes font parfois preuve d’un certain humour. On continuera ensuite avec un très intéressant making of, d’une durée d’un peu moins de 25 minutes, qui proposera de nombreux entretiens avec l’équipe du film (, , Elie Semoun, Daniel Mesguich…) et permettra à de revenir sur « sa » conception d’ et, plus largement, du cinéma d’animation. On découvrira également un peu l’envers du décor avec les animateurs et autres dessinateurs, qui prennent quelques minutes pour nous expliquer leur rôle dans cette aventure.

On continuera ensuite en s’attardant sur les personnalités d’ et  : un long documentaire sur Uderzo (1h12) intitulé « , les ingrédients de la potion magique » reviendra tout d’abord sur la personnalité du dessinateur d’, nous en proposant un portrait très intéressant, même s’il s’avère sans doute un peu trop élogieux pour être tout à fait honnête. Enfin, on retrouvera Goscinny dans une interview d’époque de (17 minutes), qui slalomera entre les éléments sérieux sur sa carrière d’un côté, et les gags et les bons mots de l’autre. C’est à la fois passionnant et régulièrement drôle : le genre d’archive qu’on aime redécouvrir ! On terminera bien sûr avec la traditionnelle bande-annonce du film.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici