Festivals News — 09 septembre 2019
Venise 2019 : le palmarès
© 2019 Niko Tavernise / Warner Bros. Entertainment Inc. / DC Comics
Tous droits réservés

La 76ème édition du s’est terminée avant-hier soir avec l’annonce de son palmarès. Après la controverse de l’année dernière, suscitée par les récompenses attribuées à des films produits par Netflix, les choix du jury ont été plus consensuels cette fois-ci, à condition que l’on veuille bien considérer que les films de super-héros soient désormais arrivés à leur stade de maturité artistique. Deux ans après l’épopée fantastique La Forme de l’eau de Guillermo Del Toro, c’est en effet un autre film de genre qui est reparti avec la récompense suprême du festival. Joker de Todd Phillips n’est de même que le septième film américain à gagner le Lion d’or depuis que ce dernier est voté régulièrement au début des années ’80. La France est aussi bien représentée au palmarès, grâce à J’accuse de Roman Polanski, qui rate de peu le grand chelem des principaux festivals européens, 53 ans après l’Ours d’or à Berlin pour Cul-de-sac et 17 ans après la Palme d’or à Cannes pour Le Pianiste, ainsi qu’à dans Gloria Mundi, qui rejoint la liste des nombreuses autres actrices françaises honorées à Venise, dont assez récemment Juliette Binoche, Isabelle Huppert et Sandrine Bonnaire, Catherine Deneuve, Nathalie Baye et Dominique Blanc.

J’accuse © Guy Ferrandis / Légende / Gaumont Tous droits réservés

En charge d’élire le successeur à Roma de Alfonso Cuaron, le Lion d’or de l’année 2018 qui avait remporté par la suite trois Oscars dont celui du Meilleur réalisateur, le jury principal du festival était présidé par la réalisatrice argentine Lucrecia Martel. Elle était accompagnée par l’actrice française Stacy Martin, la réalisatrice canadienne Mary Harron, le directeur canadien du Festival de Toronto Piers Handling, le chef-opérateur mexicain Rodrigo Prieto, l’acteur et réalisateur japonais Shinya Tsukamoto et le réalisateur italien Paolo Virzi. Le jury de la section parallèle de Orizzonti a été présidé par la réalisatrice italienne Susanna Nicchiarelli et celui du Meilleur Premier Film par le réalisateur bosniaque Emir Kusturica.

Gloria Mundi © Diaphana Distribution Tous droits réservés

Lion d’or : Joker (États-Unis) de Todd Phillips, sortie française le 9 octobre

Grand Prix : J’accuse (France) de Roman Polanski, sortie française le 13 novembre

Lion d’argent du Meilleur réalisateur : pour About Endlessness (Suède), sans date de sortie en France

Coupe Volpi de la Meilleure actrice : Ariane Ascaride dans Gloria Mundi, sortie française le 27 novembre

Coupe Volpi du Meilleur acteur : dans Martin Eden, sortie française le 16 octobre

Martin Eden © Shellac Distribution Tous droits réservés

Prix du Meilleur scénario : No. 7 Cherry Lane (Hong Kong) par Yonfan, sans date de sortie en France

Prix spécial du jury : La mafia non è piu quella di una volta (Italie) de Franco Maresco, sans date de sortie en France

Prix Marcello Mastroianni du Meilleur jeune acteur : Toby Wallace dans Babyteeth, sans date de sortie en France

Madre © Manolo Pavon / Le Pacte Tous droits réservés

Lion du futur Prix Luigi De Laurentiis du Meilleur premier film : You Will Die At 20 (Soudan) de Amjad Abu Alala, sans date de sortie en France

Bik Eneich Un fils © Dolce Vita Films / Cinetelefilms / Jour2Fête Tous droits réservés

Prix Orizzonti du Meilleur Film : Atlantis (Ukraine) de Valentyn Vasyanovych, sans date de sortie en France

Prix Orizzonti du Meilleur réalisateur : Blanc sur blanc (Espagne) de Théo Court, sans date de sortie en France

Prix Spécial du jury Orizzonti : Verdict (Philippines) de Raymund Ribay Gutierrez, sans date de sortie en France

Prix Orizzonti de la Meilleure actrice : dans Madre, sortie française prévue le 22 avril 2020

Prix Orizzonti du Meilleur acteur : dans Bik Eneich Un fils, sans date de sortie en France

Prix Orizzonti du Meilleur scénario : (France) par Jessica Palud, Philippe Lioret & Diastème, sortie française prévue le 29 janvier 2020

Prix Orizzonti du Meilleur court-métrage : Darling (Pakistan) de Saim Sadiq

Revenir © Thierry Valletoux / Pyramide Films Tous droits réservés

Articles semblables

Partage

Auteur

Avatar
Tobias Dunschen

Cet article a été rédigé par Tobias Dunschen, Rédacteur de Critique Film. Lire tous ses articles