Test DVD : The Lobster

3
162

the lobster dvd
Grèce, Irlande, Grande-Bretagne, France, Pays-Bas, Etats-Unis : 2015
Titre original : –
Réalisateur :
Scénario : Yorgos Lanthimos,
Acteurs : , , , Léa Seydoux
Éditeur :
Durée : 1h54
Genre : Drame, comédie
Date de sortie cinéma : 28 octobre 2016
Date de sortie DVD : 8 avril 2016

 

Dans un futur proche… Toute personne célibataire est arrêtée, transférée à l’Hôtel et a 45 jours pour trouver l’âme sœur. Passé ce délai, elle sera transformée en l’animal de son choix. Pour échapper à ce destin, un homme s’enfuit et rejoint dans les bois un groupe de résistants ; les Solitaires.

the lobster 8

Le film

[3.5/5]

Quitté par sa femme après 11 ans de vie commune, David se retrouve seul pour la première fois de sa vie. Cet état de célibataire, la société ne le tolère pas et David est contraint d’aller faire un séjour dans un hôtel spécialisé où chaque célibataire, homme ou femme, a 45 jours pour trouver la compagne ou le compagnon avec qui il pourra faire la paire parfaite. Passé ce délai, la société considère que vous n’êtes plus un être humain et vous voilà transformé en animal. Très généreusement, on vous demande dès votre arrivée de choisir l’animal dans lequel vous souhaitez être transformé, au cas où … Et si David choisit le homard (Lobster, en anglais), c’est parce qu’il croit savoir que cet animal peut vivre plus de 100 ans, qu’il est fécond toute sa vie et qu’il aime la mer. Tout autour, la forêt est peuplée de solitaires, des hommes et des femmes qui ont fui le conformisme qui  règne dans l’hôtel, des hommes et des femmes qui refusent de vivre en couple ou, du moins, qui s’engagent à le refuser. Un autre conformisme, finalement ! De façon régulière, des chasses aux solitaires sont organisées pour les « clients » de l’hôtel et chaque solitaire abattu permet de rallonger d’un jour le délai pour trouver son compagnon ou sa compagne.

The lobster 6

Avec son acolyte Efthimis Filippou, le réalisateur grec Yorgos Lanthimos a le chic pour proposer des scénarios qui sortent de l’ordinaire. Après , et la façon très particulière qu’ont un père et une mère d’élever leurs enfants (Prix Un Certain Regard 2009), après , sur un groupe de personnages qui remplacent les morts dans les familles afin que le deuil soit mieux accepté (Prix du scénario à Venise 2011), les voici qui s’attaquent, à leur manière, à l’amour, au couple, aux conformismes de la société et glanent, au passage, le Prix du Jury au . Yorgos Lanthimos a beau prétendre ne pas avoir voulu faire un film à message, d’avoir seulement cherché à soulever des questions, on ne peut s’empêcher de voir dans The Lobster une charge contre le conformisme, ou plutôt, les conformismes, tous les conformismes. Et, en passant, une charge aussi contre toute forme de communautarisme ! Lorsque David s’échappe de l’hôtel où, sous la férule d’une femme tyrannique, des règles très strictes et très souvent absurdes doivent impérativement être suivies, où tout comportement un tant soit peu déviant déviant par rapport à ces règles est condamné, où la demi mesure n’a pas droit de cité (A l’arrivée dans cet hôtel, on doit se déclarer hétéro ou homo, la bisexualité n’est pas acceptée. Quant aux chaussures, les demi pointures sont inconnues), il est persuadé d’avoir retrouvé la liberté et, à sa grande surprise, il se retrouve dans un groupe, celui des solitaires, qui vit sous la férule d’une femme tout aussi tyrannique que la première, un groupe qui se doit de suivre d’autres règles, le plus souvent aux antipodes de celles de l’hôtel, mais tout aussi absurdes. Le regard que porte Yorgos Lanthimos sur ces deux mondes antagonistes est le plus souvent très drôle tout en générant presque constamment un sentiment de malaise chez les spectateurs. Coproduit par un grand nombre de pays, interprété presque tout du long en anglais, The Lobster réunit une distribution internationale d’où se détache Colin Farrell, qui interprète avec brio le rôle de David et qu’on peine à reconnaître avec sa moustache et son petit bedon. A ses côtés, on trouve, entre autres, Rachel Weisz, comme toujours parfaite, Léa Seydoux, meilleure que d’habitude, Jessica Barden, et , l’épouse du réalisateur. Dans ce film dont l’image est le plus souvent assez terne, la musique joue un rôle important, majoritairement à base de quatuors à cordes, de Beethoven, Stravinsky, Chostakovitch, etc. On est surpris d’entendre Colin Farrell fredonner « Where the Wild Roses Grow » de Nick Cave et d’entendre, pendant le générique de fin, Sophia Loren interpréter « S’Agapo », tiré du film Ombres sous le mer, en duo avec Tonis Maroudas.

IMG_1886.CR2

Le DVD

[4/5]

Ce DVD édité par Blaq Out permet de voir le film en VO (beaucoup d’anglais, un petit peu de français), sous-titré en français, ou en version française, le choix étant ouvert, chaque fois, entre Dolby 5.1 et Dolby 2.0. Si les images vous paraissent manquer de luminosité, ne vous en prenez pas au DVD : le film en salle n’était pas plus lumineux ! Après tout, le film se déroule en Irlande, ce qui peut expliquer le manque de soleil. Très généreusement, Blaq Out a doté ce DVD d’un nombre important de suppléments. Tout d’abord, un entretien de 8 minutes avec le réalisateur, réalisé en anglais et sous-titré en français, dans lequel on apprend, en particulier, que donner une représentation scrupuleuse de la réalité ne l’intéresse pas, son but étant plutôt de pousser à l’extrême des situations réelles afin de montrer la folie de ce qui nous entoure et que, par habitude, on considère comme normal. Un autre entretien de 8 minutes nous permet de rencontrer Ariane Labed, une comédienne française née à Athènes et, par ailleurs, épouse de Yorgos Lanthimos. Cet entretien, réalisé en français, tourne surtout sur la façon qu’a Yorgos Lanthimos de travailler avec ses acteurs et sur le renouveau du cinéma grec. Suit Necktie, un court métrage très, très court (moins de 2 minutes) qui, avec 69 autres court-métrages, fait partie de Venice 70, Future Reloaded, un film réalisé en 2013 pour fêter la 70ème édition de la Mostra de Venise. On trouve aussi un supplément d’une durée de 5 minutes, qualifié de « making of » et qui est en fait une série de courtes interviews de nombreux protagonistes du film. Quant aux deux bande-annonces présentes dans le DVD, celle de The Lobster et celle de Alps, leur présence est plus anecdotique.

Ce DVD est disponible, entre autre, directement chez Blaq Out.

The lobster 3

3 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici