DVD — 02 août 2015
Test DVD : Quelques dollars pour Django


Italie, Espagne : 1966
Titre original :
Réalisateur : ,
Scénario : ,
Acteurs : , ,
Éditeur :
Durée : 1h23
Genre : Western
Date de sortie cinéma : 15 novembre 1967
Date de sortie DVD : 7 juillet 2015

 

 

Django, chasseurs de primes, est envoyé dans le Montana afin de retrouver le bandit qui a dérobé 100 000 dollars dans une banque…

 

 

Le film

[4/5]

Dans les années 60, les personnages de westerns spaghetti se suivaient et se ressemblaient vaguement, envahissant les séries B plus vite que leurs ombres ; les trois plus connus parmi eux, Trinita, Django et Sartana, fleurissaient donc régulièrement sur les affiches des cinémas de quartier, au gré de quelques titres internationaux ou français, sans forcément systématiquement apparaître réellement dans les films en question.

En l’occurrence, Quelques dollars pour Django, réalisé par León Klimovsky en 1966 (la même année que le film inaugural signé Corbucci) reprend à priori quant à lui bel et bien le personnage de Django tel qu’on la découvert pour la première fois. Anthony Steffen reprend donc la défroque de Franco Nero, et s’avère convaincant, portant le film sur ses épaules avec l’aide du vieux briscard Frank Wolff, que les amateurs de connaissent bien, jusqu’à un final impressionnant et vraiment sympathique.

On notera également que le site de référence IMDb.com crédite également Enzo G. Castellari en tant que co-réalisateur. En fait, il ne serait pas trop étonnant que cette information soit avérée : si le film nous propose son quota de violence et de gunfights, il dégage également une légèreté et un humour que l’on retrouverait l’année suivante dans le très plaisant Sept winchester pour un massacre.

 

 

Le DVD

[3/5]

Le DVD édité par Rimini Éditions nous propose un master de bonne qualité, au format scope respecté et encodé en 16/9. La qualité de l’image oscille un peu selon les séquences, mais la copie demeure relativement propre, n’ayant visiblement que peu subi les outrages du temps (taches, griffes) ; les couleurs sont chaudes et la stabilité est de mise. Le film n’est proposé qu’en version française d’origine et Dolby Digital 1.0 mono, avec un léger souffle qui ne gènera pas énormément le spectateur habitué aux spagh’. Le doublage un peu suranné ravira à coup sûr les amateurs. Pas de suppléments.

 

Articles semblables

Partage

Auteur

Cet article a été écrit par Mickaël Lanoye, rédacteur cinéma / DVD / Blu-ray sur Critique-film.fr. Lire tous ses articles