Test Blu-ray : Tout simplement noir

2
1259
Copyright 2020 GAUMONT – C8 FILMS

France : 2020
Titre original : –
Réalisation : ,
Scénario : ,
Acteurs : , ,
Éditeur :
Durée : 1h29
Genre : Comédie
Date de sortie cinéma : 8 juillet 2020
Date de sortie DVD/BR : 10 novembre 2020

JP, un acteur raté de 40 ans, décide d’organiser la première grosse marche de contestation noire en France, mais ses rencontres, souvent burlesques, avec des personnalités influentes de la communauté et le soutien intéressé qu’il reçoit de , le font osciller entre envie d’être sur le devant de la scène et véritable engagement militant…

Copyright 2020 – C8 FILMS

Le film

[4,5/5]

Malgré une série de bandes-annonces extrêmement efficaces et un Art du teasing habilement orchestré par , nul n’aurait réellement pu prédire l’immense succès rencontré cet été par la comédie . Avec plus de 760.000 entrées en France, le pari de et est rempli haut la main, et devrait contribuer à faire de Zadi un des acteurs incontournables du rire pour les années à venir.

Quasiment entièrement porté par , film permet à l’acteur / scénariste / réalisateur de 40 ans d’enfin sortir de l’ombre – on l’avait jusqu’ici uniquement repéré dans une série de pastilles comiques sur Canal+ en 2013, puis dans le rôle du rappeur gay hardcore Pink Kalash dans Co-exister de .

Copyright 2020 – C8 FILMS

Aujourd’hui, secondé par un vrai défilé de stars, Zadi explose littéralement dans , documenteur absolument imparable s’imposant d’office comme un concurrent des plus sérieux au titre de « comédie de l’année 2020 ». Une réussite totale que notre rédac’ chef Pascal Le Duff évoquait en ces termes lors de sa sortie en salles :

« En tournant cette comédie désopilante où ils évoquent la place de la communauté noire en France, et n’imaginaient certainement pas capter à ce point l’air du temps…

Copyright 2020 – C8 FILMS

Un message clairement assumé

Sur sa route, il va s’aliéner la quasi intégralité de ses soutiens potentiels, d’abord enthousiastes à l’idée de soutenir sa noble cause avant d’envoyer paître cet incapable sans filtre, qui se croit autorisé à véhiculer d’atroces clichés ou à proférer les pires moqueries à ceux qu’il devrait amadouer. De à Vikash Dhorasoo, en passant par , , Éric Judor, , Soprano ou Omar Sy, ses déconvenues vont s’enchaîner sous le regard de son mentor opportuniste et surtout de la caméra narcissique qui ne cesse de l’accompagner.

Copyright 2020 – C8 FILMS

Il entraîne notamment et dans un affrontement épique pour savoir lequel de leurs films respectifs, Case départ et La première étoile, donne la meilleure image de leur communauté. Tous acceptent de malmener leur image avec humour, la précision de l’écriture éloignant toute ambiguïté.

Ce film sort en plein cœur du mouvement Black Lives Matter (« La vie des noirs compte ») qui a explosé en Amérique avec la mort de George Floyd, tué lors d’une interpellation de la police, et touche désormais l’Hexagone à travers l’affaire Adama Traoré. Si le scénario est avant tout prétexte à faire rire, le message est clairement assumé. Ils signent une interrogation intelligente de la place des minorités dites visibles dans notre société.

Copyright 2020 – C8 FILMS

Le jeu irrésistible de drôlerie de n’est pas sans rappeler celui de Jacques Villeret dans Le dîner de cons (sans la parfaite innocence). Il est l’interprète principal ainsi que l’auteur et le réalisateur, avec , de ce faux documentaire sur la quête d’un loser sympathique pour obtenir la reconnaissance dont il rêve. Sa sincérité sur son engagement laisse à désirer, l’envie de défendre « les siens » reposant pour beaucoup sur sa quête viscérale de notoriété. se moque en premier lieu de lui-même, en multipliant les piques sur sa dentition proéminente ou sa mégalomanie désarmante.

Vers la fin du film, le trajet très rigolo de JP prend une autre dimension le temps d’une scène violente d’une justesse terrifiante, avant de retrouver une dérision soudain plus profonde. »

Copyright 2020 – C8 FILMS

Le Blu-ray

[4/5]

Côté Blu-ray, la galette Haute-Définition de éditée par rend pleinement honneur à la photo du film signée Thomas Brémond : le rendu visuel du film est de toute beauté, la définition et le piqué sont à couper le souffle et les couleurs explosent littéralement. Côté son, la version française est proposée dans un mixage DTS-HD Master Audio 5.1 relativement sobre, nous proposant des ambiances finement distillées ; les scènes musicales profitent d’un pep’s et d’une spatialisation toute particulière. On notera également que n’oublie pas les cinéphiles qui visionnent leurs films à domicile sans utiliser de Home Cinema, puisque l’éditeur nous propose également un mixage DTS-HD Master Audio 2.0 plus cohérent si vous visionnez sur un « simple » téléviseur.

Copyright 2020 – C8 FILMS

Dans la section suppléments, on trouvera tout d’abord une intéressante série de scènes coupées (10 minutes). Si les différentes scènes de castings n’apportent rien de bien neuf au propos du film, certaines autres en revanche s’avèrent très efficaces, telles que la rencontre avec Josiane Balasko ou celle avec Benjamin Mendy, absolument énorme (a-t-elle été écartée car elle nuisait à l’image du footballeur ?). Idem pour la bande-démo d’acteur de JP, que l’on découvre ici en version intégrale et qui fait le tour des différents rôles stéréotypés proposés aux noirs au cœur du cinéma français. On continuera ensuite avec un amusant bêtisier (4 minutes), pour terminer avec un super making of (22 minutes), qui prolongera le plaisir pris devant le film en faisant découvrir avec humour les coulisses de plusieurs scènes-clés.

Copyright 2020 – C8 FILMS

2 Commentaires

  1. Bonjour Sefora, vous touchez ici du doigt un élément important : on a aimé Fary dans le film, il est clairement le deuxième rôle le plus important du film et il est sans doute celui qui met le plus à mal son image dans le film… Mais finalement, sa présence est complètement vampirisée par la prestation de JP Zadi, au point que ni moi ni Pascal dont je relaie la critique n’avons sincèrement pensé à le citer. D’ailleurs, et c’est complètement fou, malgré son statut de deuxième rôle, il ne fait même pas partie de la série de photos « selfies » qui ont servi à la promo du film et dont on s’est servi pour illustrer l’article !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici