Test Blu-ray : The revenant

3
194

 
États-Unis : 2015
Titre original : –
Réalisateur : Alejandro González Iñárritu
Scénario : , Alejandro González Iñárritu
Acteurs : Leonardo DiCaprio, ,
Éditeur :
Durée : 2h36
Genre : Drame, Western
Date de sortie cinéma : 24 février 2016
Date de sortie DVD/BR : 1 juillet 2016

 

 

Dans une Amérique profondément sauvage, le trappeur Hugh Glass est sévèrement blessé et laissé pour mort par un traître de son équipe, John Fitzgerald. Avec sa seule volonté pour unique arme, Glass doit affronter un environnement hostile, un hiver brutal et des tribus guerrières, dans une inexorable lutte pour sa survie, portée par un intense désir de vengeance…

 

 

Le film

[3/5]

« On se souvient d’Alejandro González Iñárritu pour Amours chiennes et pour 21 grammes, pour ce goût du film d’auteur choral aux personnages forts et dont les tourments étaient explorés sans complaisance. Au début des années 2000, nous pensions alors découvrir un cinéaste dont le discours ne cesserait de nous questionner. Vint alors Babel et sa vulgarisation sauvée par un aspect solaire et un dispositif un peu superficiel (l’effet papillon), mais ne manquant pas d’un certain charme – osons – d’une certaine poésie. Depuis l’année dernière et passé un Biutiful plus intéressé par un paratexte misérabiliste que par un texte qui ne disait plus grand chose, nous découvrons un nouvel Iñárritu. Cette nouvelle version de lui-même, c’est celle d’un cinéaste performer, qui n’a pas manqué de séduire le jury des Oscars avec Birdman et son plan-séquence d’1h59 qui fut – entre autres – récompensé des deux plus hautes distinctions de la compétition (meilleur film et meilleur réalisateur). Après une courte année, le mexicain entend bien capitaliser et s’inscrire dans une nouvelle performance avec The revenant, un survival en solitaire prenant place dans l’Amérique coloniale.

The revenant est bien le film à la plastique impeccable d’un cinéaste ayant reçu l’Oscar du meilleur réalisateur l’année dernière. Choix intelligent pour Leonardo Di Caprio, l’ex-éphèbe de La plage y mouille la chemise plus que jamais et devrait sans mal décrocher cet Oscar qu’il vise depuis si longtemps. Cela suffit-il à faire du dernier long-métrage d’Iñárritu une œuvre essentielle ? Sans doute pas, tant elle manque de propos, au-delà du simple racolage, et tant ce manque en vient rapidement à l’étouffer. Cependant et à défaut d’une œuvre essentielle, The revenant constituera une proposition honnête, divertissante et revenant à l’essence -même du cinéma : un comédien, un réalisateur et la volonté, au moins, de mettre en scène une histoire. »

Extrait de la critique de Tobias Dunschen. Découvrez-la en intégralité en cliquant sur ce lien.

 

 

Le Blu-ray

[5/5]

Avec la sortie de The revenant sur support Blu-ray, 20th Century Fox démontre à nouveau son extraordinaire savoir-faire technique, et nous livre une véritable galette de démonstration, à la définition et au piqué d’une précision excellente, offrant également des couleurs littéralement explosives et des contrastes soignés. Le niveau de détail est époustouflant, la superbe photo signée Lubezki ressort parfaitement en HD, avec une précision hallucinante, chaque paysage emporte littéralement le spectateur : on est vraiment en présence d’une galette et d’un master d’exception. Côté son, la version originale est proposée dans un impressionnant mixage DTS-HD Master Audio 7.1, au rendu ample et dynamique, voire même carrément explosif au niveau des basses ; la VF devra quant à elle se contenter d’un DTS 5.1 très spectaculaire mais naturellement en deçà de la VO niveau sensations et immersion.

Au rayon des suppléments, outre une petite galerie photos, l’éditeur nous propose un making of d’environ trois quarts d’heure, qui en réalité ne reviendra que très peu sur le tournage du film en lui-même, mais aura le mérite de soulever quelques sujets d’actualité assez importants tels que la préservation de la nature et le réchauffement climatique. Au final, le documentaire est d’ailleurs très intéressant, mais on reste tout de même un peu sur sa faim concernant les rebondissements d’un tournage qu’on imagine épique.

 

3 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici