Test Blu-ray : Sous le signe du taureau

0
235


France : 1969
Titre original : –
Réalisateur :
Scénario : , François Boyer, Gilles Grangier
Acteurs : , ,
Éditeur :
Durée : 1h22
Genre : Drame
Date de sortie cinéma : 29 mars 1969
Date de sortie Blu-ray : 30 septembre 2015

 

 

Albert Raynal a mis au point un engin spatial qu’il va enfin pouvoir expérimenter. Après un départ réussi, la fusée explose en vol. C’est l’échec et le retrait immédiat de tout financement. Désemparé, Raynal abandonne ses travaux et disparaît, créant la surprise puis l’angoisse dans son entourage professionnel et familial…

 


 

Le film

[2,5/5]

Marquant les retrouvailles entre Gilles Grangier, Michel Audiard et Jean Gabin, Sous le signe du taureau (à ne pas confondre avec Anna, ma petite dernière de six mois, qui quant à elle est toujours placée Sous le signe du rototo d’après-biberon) est un film très inhabituel, très éloigné du genre de prédilection du trio : le public s’attendait à un film policier teinté de comédie, il se retrouve avec un essai politique ni drôle ni vraiment immersif, ce qui explique sans doute sa faible performance au box-office français à sa sortie en 1969.

Avec le recul, il faut tout de même admettre que si le film manque un peu de pep’s, Sous le signe du taureau impose néanmoins un regard sur les liens entre l’industrie et les financiers de tous bords d’une acuité et d’une finesse d’analyse qui s’avèrent proprement visionnaires et très étonnants.

 

 

Le Blu-ray

[4/5]

Disponible chez Gaumont au sein de la neuvième vague de sa collection « », Sous le signe du taureau s’offre donc un lifting HD sur galette Blu-ray, que l’éditeur propose au prix tout doux de 12,99€.

Aussi bien côté image que côté son, le master proposé par l’éditeur est d’excellente tenue ; si les tristes sires et autres puristes ronchonnent souvent à chaque nouvelle livraison de Blu-ray Gaumont, cette neuvième vague risque à priori de mettre tout le monde d’accord : le film est proposé au format 1.66:1 respecté et encodé en 1080p. Le mixage audio est proposé en DTS-HD Master Audio mono d’origine, clair et sans souffle. Conscient des remarques faites par les consommateurs sur les premières vagues, l’éditeur a tenu éloignée la tentation d’avoir recours au réducteur de bruit ; cependant, le piqué manque sans doute d’un poil de précision, et la gestion des contrastes a des hauts et des bas, mais l’ensemble reste de très bonne qualité.

Côté suppléments, l’éditeur nous propose une présentation du film par Philippe Durant, spécialiste de Michel Audiard. Ce dernier remet le film dans son contexte historique et nous offre une introduction très pertinente au film de Grangier.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici