Accueil Tags Gilles Grangier

Tag: Gilles Grangier

Critique : Le Sang à la tête

0
Au plus tard au milieu des années 1950, Jean Gabin était devenu la figure paternelle à la fois par excellence et par défaut du cinéma français. Ses rôles ne variaient alors plus tellement jusqu'à la fin de son illustre carrière, vingt ans plus tard.

Test Blu-ray : Maxime

0
Film assez unique, même dans la filmographie du touche-à-tout Henri Verneuil, Maxime ne bénéficie pas aujourd’hui de la même aura que d’autres films du cinéaste. Pourtant, le film avait réuni à sa sortie rien de moins que deux millions de français dans les salles obscures, alors pourquoi cet oubli prématuré ?

Test Blu-ray : Les évadés

0
Les évadés est un film de guerre un peu singulier, dans le sens où le film est adapté des mémoires de Michel André, qui a co-écrit le scénario avec Jean-Paul Le Chanois et… joue également dans le film. Vous avez bien lu : la rocambolesque histoire que nous raconte Les évadés est une version à peine romancée du récit de l’évasion d’un des acteurs du film

Test Blu-ray : Le diable et les 10 commandements

0
Le diable et les 10 commandements était déjà disponible en DVD sur le territoire français. Le film de Julien Duvivier était en effet sorti en 2005 chez René Château, puis en 2015 chez TF1 Studio. Pourtant, la sortie du film chez Coin de mire Cinéma au sein de la fameuse collection « La séance » constitue un véritable événement. Pourquoi, me demanderez-vous ? Tout simplement parce que l'éditeur français nous propose non seulement un nouveau master 4K de toute beauté mais aussi et surtout parce que cette version remasterisée est en fait la « version intégrale » du film, visible pour la toute première fois en France !

Test Blu-ray : Maigret voit rouge

0
Troisième et dernier film de la trilogie « Maigret » interprétée par Jean Gabin, Maigret voit rouge est malheureusement le moins bon de la série. Que les choses soient claires : il s'agit d'un bon petit film, typique du cinéma policier français des années 60, c'est à dire sous influence de « série noire » et de romans de gare type SAS – le film met en effet en scène les rapports teintés de politique et de diplomation entre forces de police françaises et américaines.

Test Blu-ray : Maigret et l’affaire Saint-Fiacre

0
Une des particularités de Maigret et l'affaire Saint-Fiacre est de construire son intrigue policière autour d'un crime sans « arme du crime » : le mode opératoire du tueur se base en effet sur la diffusion d'une fausse nouvelle publiée par un journal régional, qui provoquera un arrêt du cœur chez la victime

Test Blu-ray : Maigret tend un piège

0
Le scénario de Maigret tend un piège prend le parti de mettre le psychopathe incarné par Jean Desailly au centre du film, en mettant en avant son impuissance et un jeu assez fort de tensions sexuelles. La femme du criminel, Yvonne (Annie Girardot), y est donc présentée comme ayant une liaison avec un gigolo nommé « Jo »

Test Blu-ray : 125 rue Montmartre

0
125 rue Montmartre est un récit de machination, qui invitera le spectateur à se plonger dans les arcanes d’un mystère tout droit issu d’un roman policier – littéralement parlant d’ailleurs, puisque le film de Gilles Grangier est adapté du roman éponyme d’André Gillois, publié chez Hachette en 1958. Malgré la belle collection affichée dans l’appartement de Dora Doll dans le film, le roman d’origine ne faisait pas partie de la fameuse « Série Noire » de chez Gallimard – mais il en est un cousin pas très éloigné, de la même façon que le film de 1959 s’avère forcément à sa manière un peu cousin du Film Noir américain. Les clins d’yeux aux U.S.A. sont d’ailleurs assez explicites dans le film de Grangier, avec le personnage de Lino Ventura arborant une belle paire de Converse, le commissaire et sa cartouche de Chesterfield…

Test Blu-ray : Sous le signe du taureau

0
Marquant les retrouvailles entre Gilles Grangier, Michel Audiard et Jean Gabin, Sous le signe du taureau (à ne pas confondre avec Anna, ma petite dernière de six mois, qui quant à elle est toujours placée Sous le signe du rototo d’après-biberon) est un film très inhabituel, très éloigné du genre de prédilection du trio : le public s’attendait à un film policier teinté de comédie, il se retrouve avec un essai politique ni drôle ni vraiment immersif, ce qui explique sans doute sa faible performance au box-office français à sa sortie en 1969.