Test Blu-ray : Seul sur Mars

2
111

 
États-Unis : 2015
Titre original :
Réalisateur :
Scénario :
Acteurs : , ,
Éditeur :
Durée : 2h22
Genre : Science-fiction
Date de sortie cinéma : 21 octobre 2015
Date de sortie DVD/BR : 24 février 2016

 

 

Lors d’une expédition sur Mars, l’astronaute Mark Watney est laissé pour mort par ses coéquipiers, une tempête les ayant obligés à décoller en urgence. Mais Mark a survécu et il est désormais seul, sans moyen de repartir, sur une planète hostile. Il va devoir faire appel à son intelligence et son ingéniosité pour tenter de survivre et trouver un moyen de contacter la Terre. A 225 millions de kilomètres, la NASA et des scientifiques du monde entier travaillent sans relâche pour le sauver, pendant que ses coéquipiers tentent d’organiser une mission pour le récupérer au péril de leurs vies…

 

 

Le film

[4/5]

Dans la science-fiction filmique, la fiction a souvent le dessus sur la science, comme si le besoin de divertir était plus primordial au cinéma que celui d’instruire. Le risque est toujours grand de dévier vers le langage d’une émission ludique sur les mystères de l’univers. C’est sans doute la raison pour laquelle peu de films se sont aventurés dans cette direction, quitte à diluer le message éducatif par le biais d’une explication farfelue. Ce fut le cas dans Mission to Mars de Brian De Palma, à l’intrigue plutôt semblable à celle de Seul sur Mars jusqu’à ce que les Martiens débarquent. Le pari de Ridley Scott est légèrement différent, puisque il fait l’impasse sur toute fantaisie extra-terrestre pour mieux se concentrer sur les efforts concertés d’une opération de sauvetage démesurée. Le rapport entre l’infiniment petit – un homme seul et abandonné sur une planète – et l’infiniment grand – les distances à parcourir en dépit de la fragilité du progrès technique accompli par l’homme – y joue alors un rôle moins important que l’optimisme étonnant grâce auquel la mission tient sur une durée importante. Contrairement à Gravity de Alfonso Cuaron, l’autre grand opéra de l’espace de notre époque, l’intensité dramatique est ici plus diffuse, quoique au moins aussi prenante que lors de la dérive en temps réel plus près de la Terre.

Pour nous, le cinéma est une éternelle invitation au voyage. Rarement le dépaysement a été aussi revigorant que dans cette aventure spatiale, située si loin de nous et pourtant animée par un irrésistible esprit de résistance et de découverte. De la part d’un réalisateur septuagénaire, un film si moderne à la fois dans la forme et le propos relève sinon du miracle, au moins de l’exploit cinématographique hautement recommandable !

Extrait de la critique de Tobias Dunschen. Retrouvez l’intégralité en cliquant sur ce lien.

 

 

Le Blu-ray

[5/5]

Le Blu-ray édité par 20th Century Fox fait, côté image, vraiment figure de galette de démonstration. L’image est d’une précision et d’une limpidité extraordinaire, les couleurs en envoient plein les mirettes, et les contrastes sont d’une solidité à toute épreuve. La définition est purement et simplement irréprochable, le piqué d’une précision à couper le souffle (malgré quelques légères baisses de régime ici ou là), on est vraiment en présence d’un Blu-ray somptueux. Immersive, puissante, en un mot grandiose, la piste son en version originale, mixée en DTS-HD Master Audio 7.1, fait honneur à l’ampleur et l’ambition du film de Ridley Scott. Les ambiances sont restituées de façon impressionnante, d’un dynamisme et d’une force tout simplement bluffantes. La version française doit quant à elle se contenter d’un encodage DTS 5.1, mais le mixage s’avère souvent tonitruant, moins extraordinaire que la VO en termes de finesse et de précision, mais proposant tout de même un confort d’écoute tout à fait appréciable pour les fans de VF.

La section suppléments contient, outre les traditionnelles bande-annonce et galerie photos, environ une heure de suppléments divisés en deux catégories bien distinctes. On aura donc tout d’abord les suppléments tournant autour du film et de son tournage, avec des featurettes sur l’écriture du film (et on insistera bien là-dessus car c’est un aspect qui n’est malheureusement pas souvent traité dans les bonus de DVD / Blu-ray), ainsi que sur la mise en scène, les acteurs et les costumes. Ridley Scott intervient assez largement pour expliciter quelques détails, ainsi que Matt Damon, et leurs propos sont souvent très intéressants, recueillis dans une ambiance certes très promo mais détendue et sympathique. On terminera avec un amusant bêtisier, faisant la part belle aux facéties de et Jeff Daniels, deux acteurs au tempérament comique très prononcé et n’hésitant pas à se lancer dans certains délires très plaisants.

La deuxième partie des suppléments sera composée de modules et autres featurettes n’évoquant pas le tournage du film, mais se plaçant clairement au cœur de la diégèse de Seul sur Mars, comme s’il s’agissait de faits réels et que les personnages avaient bel et bien existé : présentation de Mark Watney, documentaires sur le projet Arès, et même un long « documenteur » sur le sauvetage du héros, présenté façon « 90 minutes inside ». Probablement conçus par 20th Century Fox pour établir une campagne de marketing viral autour du film, ces différents modules s’avèrent extrêmement bien faits, très forts, et prolongent largement le plaisir pris devant le film. Cerise sur le gâteau, tous les bonus sont naturellement proposés en HD et VOST. Vous avez dit parfait ?

 

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici