Test Blu-ray : Licorice Pizza

0
588

Licorice Pizza

États-Unis : 2021
Titre original : –
Réalisation : Paul Thomas Anderson
Scénario : Paul Thomas Anderson
Acteurs : Alana Haim, Cooper Hoffman, Bradley Cooper
Éditeur : Universal Pictures
Durée : 2h13
Genre : Comédie, Drame
Date de sortie cinéma : 5 janvier 2022
Date de sortie DVD/BR : 1 juin 2022

1973, dans la région de Los Angeles. Alana Kane et Gary Valentine font connaissance le jour de la photo de classe au lycée du garçon. Alana n’est plus lycéenne, mais tente de trouver sa voie tout en travaillant comme assistante du photographe. Gary, lui, a déjà une expérience d’acteur, ce qu’il s’empresse de dire à la jeune fille pour l’impressionner. Amusée et intriguée par son assurance hors normes, elle accepte de l’accompagner à New York pour une émission de télévision. Mais rien ne se passe comme prévu…

Le film

[4,5/5]

Petit chef d’œuvre de sensibilité, de romance et d’humour, Licorice Pizza marque le grand retour aux affaires d’un scénariste / réalisateur absolument incontournable : Paul Thomas Anderson. Fascinant de la première à la dernière image, le film a pour toile de fond la vallée de San Fernando, au début des années 70. Alana (Alana Haim) et Gary (Cooper Hoffman) forment un couple improbable à première vue – elle a 25 ans, il en a 15 – et pourtant, ils ont plus en commun qu’on ne pourrait le croire. Au fil du récit, le duo se lancera dans une série d’étranges et belles mésaventures, qui permettent ici au réalisateur de There will be Blood de signer un superbe conte, aussi touchant que drôle, sur le pouvoir envoûtant de l’amour.

Licorice Pizza est porté, entre autres, par la prestation de l’inconnue Alana Haim, musicienne faisant partie du groupe Haim avec ses deux sœurs aînées Este et Danielle, qui jouent également dans le film. L’actrice imprègne sa performance dans le film d’une sacrée personnalité, qui contribue à créer à l’écran un personnage unique et fascinant. Injustement négligée aux Oscars, sa prestation aurait dû lui valoir une nomination comme meilleure actrice. A ses côtés, Cooper Hoffman, le fils du regretté Philip Seymour Hoffman, fait ses débuts à l’écran sous la direction de celui qui avait déjà magistralement dirigé son père à plusieurs reprises, dans Boogie Nights et dans Magnolia notamment. Le jeune acteur nous livre lui aussi une performance étonnamment forte, et tient clairement toutes les promesses liées à son prestigieux patronyme.

Les seconds rôles ne sont pas en reste : on croisera en effet également dans Licorice Pizza une poignée de personnages secondaires épatants. Bradley Cooper, Sean Penn ou encore Tom Waits viennent s’amuser devant la caméra de Paul Thomas Anderson, leur esprit et leur vivacité communicative permettent au cinéaste de nous livrer une poignée de scènes s’imposant comme de véritables concentrés de plaisir. Par ailleurs, Licorice Pizza bénéficie également d’une direction artistique impressionnante : la recréation des années 70 est littéralement magnifique et contribue à donner ses lettres de noblesse à un film n’ayant pas rencontré le succès qu’il méritait dans les salles (365.000 entrées en France).

Bref, si Licorice Pizza n’est peut-être pas tout à fait le meilleur film de Paul Thomas Anderson, il n’en demeure pas moins un immense moment de cinéma, tout autant porté par l’énergie et l’enthousiasme de ses interprètes que par la réalisation inspirée et les fameux plans-séquences qui sont devenus la marque de fabrique du cinéaste. Original, créatif, rafraîchissant, joyeux, mélancolique, touchant et souvent hilarant, Licorice Pizza ne s’en impose pas moins comme un classique instantané, et un des meilleurs films de l’année.

Le Blu-ray

[4/5]

Avec la sortie de Licorice Pizza sur support Blu-ray, Universal Pictures fait à nouveau la démonstration de son savoir-faire technique, et nous livre une véritable galette de démonstration, à la définition et au piqué d’une précision excellente, offrant également des couleurs littéralement explosives et des contrastes soignés. Tournage en 35MM oblige, le rendu est naturellement très « argentique », mais c’est en totale adéquation avec l’esthétique globale du film : piqué, textures et couleurs sont d’une richesse impressionnante. Même sur les plans nocturnes, c’est impeccable, irréprochable, avec des noirs profonds et une profondeur de champ exceptionnelle. Côté son, la version originale propose un véritable feu d’artifice de dynamisme avec un puissant mixage DTS-HD Master Audio 5.1. Le mixage en VO fait honneur à l’ampleur et l’ambition du film de Paul Thomas Anderson. Les ambiances sont restituées de façon impressionnante, d’un dynamisme et d’une force tout simplement bluffantes. La version française n’est pas en reste, puisqu’elle débarque dans un impressionnant mixage DTS 5.1, mais, honnêtement, ce genre de film ne peut s’apprécier à 100% qu’en version originale, tant la performance des acteurs est puissante.

Au rayon des suppléments, on commencera avec une série de « tests caméra », qui sont en réalité autant de scènes coupées ou alternatives (4 minutes), souvent réjouissantes. Idem pour la « Scène de Monsieur La Paluche », qui s’avère une formidable scène coupée revenant sur une des ellipses du film (2 minutes). On continuera ensuite avec une fausse pub pour le Fat Bernie’s (1 minute), qui met en scène plusieurs personnages du film autour d’un lit à eau. Enfin, on terminera avec un court making of (11 minutes), qui nous donnera à voir quelques photos de plateau et autres petits moments volés sur le tournage.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici