Test Blu-ray : Les Bad Guys

0
1212

Les Bad Guys

États-Unis : 2022
Titre original : The Bad Guys
Réalisation : Pierre Perifel
Scénario : Etan Cohen
Acteurs (VO) : Sam Rockwell, Marc Maron, Awkwafina
Éditeur : Universal Pictures
Durée : 1h40
Genre : Animation
Date de sortie cinéma : 6 avril 2022
Date de sortie DVD/BR : 17 août 2022

Une bande d’animaux, redoutables criminels de haut vol, sont sur le point de commettre leur méfait le plus éclatant : devenir des citoyens respectables…

Le Film

[3,5/5]

Avec seize millions d’exemplaires vendus à travers le monde depuis 2015, la série de livres pour enfants « The Bad Guys » imaginée par l’auteur australien Aaron Blabey s’avère incontestablement un immense succès éditorial. D’une façon un peu curieuse, en France, il aura fallu attendre la sortie de l’adaptation cinématographique de la série de bouquins pour que les deux premiers tomes voient enfin le jour chez Casterman : les petits français opteront donc probablement pour la trajectoire inverse de leurs voisins du reste du monde, en allant du film vers les livres plutôt que l’inverse.

Les droits des Bad Guys ont finalement été cédés à DreamWorks et Universal Pictures, qui ont commencé à plancher sur un projet film d’animation librement inspiré de cette série de romans graphiques au début de l’année 2018. Quatre ans plus tard, la sortie des Bad Guys dans les salles confirme le succès de cette bande de faux méchants : avec presque 250 millions de recettes dans le monde, et plus d’un million d’entrées en France, le premier film du français Pierre Perifel est un triomphe.

Et si la réussite des Bad Guys tenait à sa tonalité assez unique ? Le film s’ouvre en effet sur un plan-séquence faisant clairement référence à Pulp Fiction, pour continuer avec une présentation des personnages et de l’intrigue résolument originale, évoquant bien évidemment les grands classiques du film de braquage, l’esthétique générale rappelant également celle des séries policières des années 70. Pour le reste, Les Bad Guys s’en tient à une mécanique narrative simple, mais réussit à s’y tenir de manière satisfaisante tout au long du film, malgré une légère baisse de régime dans le deuxième acte.

Cela dit, en dépit de cette structure simple, Les Bad Guys fonctionne étonnamment bien, car le récit est carré, et impose des interactions entre les personnages assez efficaces, s’inspirant en cela de la trilogie Ocean’s 11 / 12 / 13. Le petit groupe de personnages principaux paraît toujours crédible en tant qu’amis de longue date et partenaires dans le crime, et leur évolution tout au long du film est traitée avec un certain réalisme, dans le sens où les changements dont ils sont l’objet ont un impact sur eux-mêmes et sur la cohésion de leur groupe. Habitué au récits à personnages multiples, le scénariste Etan Cohen (Madagascar 2) connaît sur le bout des doigts son lexique du film de braquage, tout comme le réalisateur Pierre Perifel d’ailleurs, qui gère la structure, le rythme et le contenu avec une vision claire de son objectif global. Ajoutez à cela un style d’animation vraiment cool et unique – bien que clairement inspiré du génial Spider-Man – New Generation – et vous obtiendrez avec Les Bad Guys un des films d’animation les plus sympa de l’année !

Le Blu-ray

[4/5]

Le Blu-ray des Bad Guys édité par Universal Pictures / Dreamworks est tout simplement sublime. Couleurs, textures, piqué, tout est au taquet, l’éditeur nous offre une copie HD du film tout simplement irréprochable, aucun défaut à l’horizon, jusqu’au respect d’un petit grain artificiel choisi par Pierre Perifel afin d’augmenter le côté « 70’s » de l’ensemble. Côté son, la (très bonne) version française – dont le doublage est assuré, entre autres, par Pierre Niney et Jean-Pascal Zadi – est proposée dans un mixage Dolby Digital+ 7.1 extrêmement efficace, riche en effets de spatialisation en tous genre. Un poil plus ample et plus fine, la version originale mixée en Dolby Atmos nous propose encore plus d’effets dans tous les coins, et une expérience vraiment extraordinaire et mémorable. Du très beau travail.

Côté suppléments, les bonus présents sur la galette sont avant tout destinés aux kidz. Comme le veut le tradition, on commencera avec un court-métrage inédit mettant en scène Les Bad Guys : il s’intitule Le Rubis Maraschino (4 minutes, VF/VOST). Pour le reste, outre un commentaire audio de Pierre Perifel, Damon Ross, Nelson Yokota, JP Sans et Luc Desmarchelier (VOST), on aura droit à un ensemble de featurettes dans l’ensemble très courtes, qui reviendront tout d’abord sur la conception du film (7 minutes) et le choix des acteurs (7 minutes). On se penchera ensuite un peu d’avantage sur le processus de fabrication du film, avec une poignée de scènes coupées (11 minutes), avec notamment une ouverture alternative assez différente de celle que nous connaissons, ainsi qu’avec une session de lecture à distance (6 minutes), en visio, réunissant la plupart des acteurs. Enfin, on terminera avec plusieurs « Ateliers glaces » (7 minutes en tout), qui donneront forcément envie à vos enfants de mettre à sac votre cuisine, ainsi avec des tutoriels de dessin (17 minutes en tout), qui vous apprendront à dessiner les personnages du film.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici