DVD — 28 avril 2015
Test Blu-ray : Le téléphone rose


France : 1975
Titre original : –
Réalisateur : Édouard Molinaro
Scénario :
Acteurs : , , Michael Lonsdale
Éditeur :
Durée : 1h34
Genre : Drame
Date de sortie cinéma : 15 octobre 1975
Date de sortie Blu-ray : 6 mai 2015

 

 

Benoît Castejac monte à Paris négocier le rachat de son usine avec une grosse société américaine. Au cours d’un dîner organisé par les acheteurs, il fait la connaissance de Christine, présentée comme la nièce du président. En réalité, celle-ci n’est autre qu’une call-girl chargée d’amadouer le naïf provincial. Benoît tombe dans le panneau, signe tous les accords et rentre à Toulouse. Désormais obsédé par le souvenir de Christine, il va tout faire pour la revoir…

 

 

Le film

[3/5]

Le téléphone rose est un film trompeur. Si son titre évoque tout naturellement les frasques cinématographiques et libertaires de trublions tels que Claude Berri ou encore Jean Yanne dans les années 70, si le fait de trouver Francis Veber derrière le scénario laissait augurer d’une efficace comédie, il n’en est finalement rien.

En effet, malgré quelques incartades éparses dans le bon mot prêtant à sourire, le film d’Édouard Molinaro n’aspire pas franchement à provoquer de grands éclats de rire. Bien au contraire, il s’agit en réalité d’une chronique de mœurs plutôt dramatique, dont la naïveté et la franchouillardise de façade cachent en fait un redoutable cynisme vis à vis des années 70 et de ce qu’il reste des rêves portés par Mai 68.

Opposant une pute adepte de la lutte des classes, qui baise les patrons dans le but de gagner plus qu’eux, et des représentants syndicaux qui baissent leur froc et pactisent avec le grand capital, Le téléphone rose appuie là où ça fait mal. Parallèlement, le film de Molinaro camoufle son discours derrière une classique histoire d’adultère contrariée, portée par les talents conjugués de Pierre Mondy et Mireille Darc, qui s’y livrent avec le talent qu’on leur connait. Étrange et un peu à part dans le paysage cinématographique français.

 

 

Le Blu-ray

[3,5/5]

Disponible chez Gaumont au sein de la sixième vague de sa collection «  » (voir notre article sur la saga OSS 117 qui composait la quatrième vague), Le téléphone rose s’offre donc un lifting HD sur galette Blu-ray, que l’éditeur propose au prix tout doux de 12,99€.

Présenté au format 1.66 respecté, en 1080p, avec la VF encodée en DTS-HD Master Audio mono d’origine, Le téléphone rose s’offre un upgrade tout à fait appréciable, surtout au vu du master disponible depuis quelques années dans la collection « Gaumont à la demande ». Malheureusement cela dit, le film affiche un grain très important, vieillissant presque d’avantage le film qu’il ne l’est en réalité. L’image manque donc un peu de détail, et de brusques chutes de définition et/ou colorimétriques se font occasionnellement sentir. C’est dommage.

Rayon suppléments, on découvrira un entretien avec Philippe Monnier, assistant réalisateur sur le film et visiblement très admiratif du travail de Molinaro.

 

Articles semblables

Partage

Auteur

Cet article a été écrit par Mickaël Lanoye, rédacteur cinéma / DVD / Blu-ray sur Critique-film.fr. Lire tous ses articles