Test Blu-ray : La vallée maudite

0
115

 
États-Unis : 1947
Titre original : Gunfighters
Réalisation :
Scénario :
Acteurs : , ,
Éditeur :
Durée : 1h27
Genre :
Date de sortie cinéma : 29 juin 1948
Date de sortie DVD/BR : 12 avril 2019

 

Brazos Kane est une fine gâchette, célèbre dans tout l’Ouest. Tous les jeunes veulent se mesurer à lui ; un jour il blesse grièvement un de ses amis qui l’a provoqué et décide de ne plus porter d’armes et de quitter la ville pour refaire sa vie. Il part rejoindre son ami Bob Tyrol qui lui a proposé de venir travailler à son ranch. A son arrivée il trouve Bob mort. Les cowboys du ranch voisin essayent de lui mettre le crime sur le dos et de le lyncher. Il va donc devoir reprendre les armes…

 


 

Le film

[3,5/5]

Comme beaucoup de films mettant en scène Randolph Scott, acteur ayant voué l’essentiel de sa carrière au western, La vallée maudite fait partie de ces petits films de cowboys imparfaits mais attachants, de ces solides représentants du « petit » western, désuet et plein de charme, que les afficionados du genre se régalent à voir et à revoir malgré le temps qui passe. Tourné en couleurs selon le procédé du Cinecolor, le film de George Waggner multiplie les jolies séquences et les bonnes idées, mais manque malheureusement toujours un peu de l’étincelle de folie et du dynamisme qui auraient été nécessaires pour que ce dernier atteigne le statut de véritable réussite.

La vallée maudite pourtant ne manque pas d’éclairs de génie, de montées en tension et autres entâmes de séquences tout à fait enthousiasmantes, mais la réalisation de George Waggner fait immanquablement « retomber le soufflé » au bout de quelques minutes, faisant preuve d’une nonchalance absolue dans l’aboutissement de ses séquences dramatiques, pourtant la plupart du temps amenées avec le plus grand soin. Cette nonchalance bien sûr, elle est à l’image du jeu de Randolph Scott, qui se contente bien souvent de jouer de son image sans prendre le moindre risque, son jeu d’acteur manquant d’expressivité et d’émotion. Les enjeux dramatiques s’en voient malheureusement bousculés : les relations entre le personnage incarné par Scott et les autres personnages du film pâtissent du manque d’implication de l’acteur principal, qu’il s’agisse de la mort de son meilleur ami ou de la romance qui se crée entre le cowboy et les deux sœurs Banner (Barbara Britton et Dorothy Hart), rien ne convainc réellement le spectateur, qui se désintéressera finalement de ce triangle amoureux pourtant plein de potentiel.

Les intentions sont bonnes, et les excellentes idées répondent à l’appel – les personnages sont originaux, et s’écartent des archétypes du genre, de même que l’intrigue dans sa globalité ; mais malheureusement, l’ensemble tournera finalement un peu court, la faute à un manque de rigueur dans la tenue des enjeux dramatiques. La vallée maudite n’en est pas pour autant dénué de charme et de qualités : tourné en couleurs et en décors naturels, le film impose un véritable « souffle » à ses images, et comme on l’a déjà évoqué un peu plus haut, le film de George Waggner propose également quelques séquences assez tendues, surtout quand les chevaux entrent en scène : les scènes d’action sont relativement bien menées, les compositions de plans parfois très originales, et le cinéaste ose même quelques plans-séquences plutôt inattendus et réjouissants. Tout ça pour dire qu’au final, grâce à son côté carré et efficace (et à la sympathie que nous vouons à Randolph Scott), La vallée maudite se suivra avec un grand plaisir, malgré ses défauts !

 

 

Le Blu-ray

[4/5]

Déjà disponible depuis quelques années sur support DVD dans la fameuse collection «  », La vallée maudite débarque aujourd’hui en Blu-ray sous les couleurs de Sidonis Calysta. Et on a bien fait d’attendre, car le film de George Waggner bénéficie aujourd’hui d’un master Haute Définition tout à fait satisfaisant : on se trouve en effet en présence d’une copie très jolie, relativement stable, lumineuse et propre, aux contrastes et à la colorimétrie soignés. La galette est encodée en 1080p et le grain argentique a été parfaitement préservé– seuls une petite poignée de plans accuse des outrages du temps, mais l’ensemble est excellent. Côté son, VF et VO sont disponibles en DTS-HD Master Audio 2.0 (mono d’origine), sans souffle. On notera que la version française est en fait un doublage relativement récent, et non la VF d’origine – dommage, mais on suppose que celle-ci a disparue.

Du côté des suppléments, outre la traditionnelle galerie photos, l’éditeur nous propose d’écouter une courte présentation du film par Patrick Brion, qui replace le film dans son contexte de tournage (l’année 1947), ainsi que sur les carrières respectives de George Waggner et Randolph Scott.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici