Test Blu-ray : La nuit de la grande chaleur

0
451

 
Royaume-Uni : 1967
Titre original :
Réalisateur :
Scénario :
Acteurs : , ,
Éditeur :
Durée : 1h30
Genre : Science-Fiction, Fantastique
Date de sortie cinéma : 16 avril 1975
Date de sortie DVD/BR : 26 septembre 2017

 

 

Au mois de novembre, l’île de Fara est habituellement battue par les vents. La température y est hivernale. Cette année-là, il n’en est rien : une vague de chaleur inaccoutumée sévit sur la zone, perturbant animaux et végétaux. Jeff Callum, un écrivain, propriétaire d’un hôtel, s’interroge sur les causes de ce bouleversement climatique. Il est également intrigué par le comportement d’un de ses clients, Godfrey Hanson. En forçant sa porte, il découvre dans sa chambre un véritable laboratoire. Hanson lui explique que des extraterrestres sont la cause directe de l’insupportable canicule…

 

 

Le film

[3,5/5]

S’il y a une certitude qui a su s’imposer presque naturellement dans le cœur de tous les cinéphiles, c’est bel et bien que n’importe quel long-métrage proposant en tête d’affiche les légendaires Christopher Lee et Peter Cushing mérite non seulement d’être vu, mais s’imposera quasiment toujours à coup sûr comme un excellent moment de cinéma. Et quand on ajoute derrière la caméra le nom de Terence Fisher, on obtient de facto la Sainte Trinité de la Hammer, et le film devient tout simplement indispensable.

Alors certes, La nuit de la grande chaleur n’est sans doute pas le meilleur long-métrage réunissant ces trois immenses talents (on est en effet loin de totales réussites telles que Frankenstein s’est échappé ou de La malédiction des pharaons), mais cette incursion du trio dans le petit monde de la science-fiction à petit budget pour le compte de Planet Film Productions s’avère tout de même un film absolument charmant. Adapté d’un roman de , le film s’avère en effet un petit plaisir de science-fiction au goût délicieusement rétro. Typiquement british dans son style et sa narration, La nuit de la grande chaleur se déroule sur une île isolée en Écosse, sur laquelle les habitants souffrent d’une forte vague de chaleur en plein milieu de l’hiver. Une bonne partie du métrage se déroule dans la très typique auberge locale, tenue par Jeff (Patrick Allen) et sa femme Frankie (). Autour de ces personnages gravitent le Dr Godfrey Hanson (Christopher Lee), qui pratique de mystérieuses expériences dans la lande, le Dr. Vernon Stone (Peter Cushing), le médecin du village, ainsi qu’Angela Roberts (), nouvelle secrétaire de Jeff, avec qui il a entretenu une relation « purement sexuelle », et qui vient semer le trouble dans le village.

L’intrigue de La nuit de la grande chaleur tourne donc autour d’un mystère « climatique », et l’expérience cinématographique proposée par Terence Fisher et son équipe s’avère absolument désuète et fort amusante, développant de plus une belle dynamique entre les personnages centraux. Petit budget oblige, le film ne se repose pas sur ses effets spéciaux, mais bien d’avantage sur son atmosphère, la chaleur étouffante pesant sur les personnages, qui deviennent de plus en plus irritables, voire même carrément incontrôlables. De plus, le film propose également un héros assez inhabituel : le personnage interprété par Patrick Allen n’est pas franchement sympathique, c’est même un beau salaud qui justifie son comportement adultère de la pire des façons qui soit : « j’avais envie d’elle, mais rassure-toi, c’était purement sexuel ». Voilà une justification bien curieuse !

Bref, si La nuit de la grande chaleur n’est pas le chef d’œuvre des carrières de Christopher Lee, Peter Cushing ou Terence Fisher, le film reste suffisamment passionnant et plein de charme pour que le spectateur puisse se jeter à corps perdu dans ce mystère, qui sera levé de façon assez lapidaire dans la dernière bobine du métrage. Un excellent moment !

 

 

Le Blu-ray

[4/5]

Éditeur encore relativement frais sur le front de la vidéo et de la Haute Définition, Movinside s’est rapidement créé une place assez incontournable dans le cœur des amateurs de fantastique et de science-fiction avec sa collection «  », dont les titres se sont largement déployés sur support Blu-ray.

Cette édition Blu-ray de La nuit de la grande chaleur permettra donc aux cinéphiles de découvrir le film de Terence Fisher dans des conditions tout à fait agréables. Le grain cinéma a été préservé, et l’ensemble propose une belle mise à niveau si l’on tient compte de l’âge et de la rareté du film. On fermera donc les yeux sur un encodage en 1080i doublé d’un piqué très doux, fluctuant d’une séquence à l’autre. La profondeur de champ et les couleurs ont été soignés, le tout conserve un parfait charme rétro, encore renforcé par les occasionnelles poussières et taches d’époque apparaissant à l’écran. Côté son, VF et VO sont proposées en LPCM 2.0, naturellement en mono d’origine, et ne présentent aucun souci particulier : tout est parfaitement clair et net, sans souffle parasite ni aucune pétouille audio.

Du côté des suppléments, on retrouvera une présentation du film par l’excellent Marc Toullec, qui s’il a tendance à beaucoup trop « lire » son texte comme s’il le découvrait pour la première fois, dévoile quelques anecdotes sur le film, et notamment sur son exploitation en France : on apprend donc que lors de sa sorties dans les salles de l’hexagone en 1975, le film s’était vu remonté afin d’y intégrer des séquences pornographiques ! Que les âmes sensibles soient rassurées cela dit, Movinside nous présente ici la version d’origine britannique.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici