Test Blu-ray : Kundo

0
170


du Sud : 2014
Titre original : Kundo : Min-ran-eui si-dae
Réalisateur :
Scénario : Yun Jong-bin,
Acteurs : , ,
Éditeur :
Durée : 2h17
Genre : Aventures, Action
Date de sortie DVD/BR : 2 juillet 2015

 

 

Dans un monde de désolation où les puissants oppriment les faibles et les riches exploitent les pauvres, la révolte se fait pressante. Mais les mauvaises récoltes amènent les nobles et les fonctionnaires corrompus à outrepasser les limites, obligeant le peuple à s’insurger. Dès lors, ceux qui sont capturés son exécutés, les autres fuient dans les montagnes où ils deviennent des hors-la-loi prêts à se battre pour rétablir la justice…

 

 

Le film

[5/5]

Si à première vue, on imaginerait d’avantage Kundo être un spectaculaire film d’action en costumes en provenance de Hong Kong, il n’en est finalement rien, puisque le film nous vient en réalité de Corée du Sud. Film à grand spectacle, enchainant les scènes de combats exceptionnelles et brutales dont les chorégraphies n’ont rien à envier aux boss de HK, Kundo nous propose également des personnages très « cool » et iconiques, à la façon des films de la bande gravitant autour de Tarantino (le maestro lui-même, mais on pense également à RZA ou Eli Roth), le tout avec humour et dans une ambiance hétérogène un poil foutraque, évoquant autant le wuxia pian que le western spaghetti.

Bref, Kundo est une énorme nouvelle bombe en provenance du pays du matin calme. Derrière cet enchainement de moments de bravoure foisonnant de créativité, on trouvera Yoon Jong-Bin, metteur en scène encore peu connu chez nous mais qui parvient à prouver ses aptitudes virevoltantes à signer un spectacle iconoclaste, rythmé, violent et surtout épique tout en restant très drôle. Une sacrée réussite !

 

 

Le Blu-ray

[4/5]

C’est HK Vidéo qui, paradoxalement, nous propose aujourd’hui de découvrir cette pépite coréenne sur support Blu-ray. Comme à son habitude, l’éditeur nous propose un master assez sublime : piqué, contrastes, couleurs, profondeur de champ… Le niveau de détail est élevé (costumes, décors…), la gestion des noirs ne faiblit jamais : tout est parfait, c’est du beau travail. Niveau son, l’éditeur se révèle également fidèle à ses habitudes, en nous offrant deux mixages DTS-HD Master Audio 5.1, à la fois sur la version originale et sur la version française, mais il faut admettre que le film, iconoclaste en diable, ne pourra s’apprécier totalement qu’en VO, d’autant que le mixage est d’un dynamisme échevelé et immersif, sollicitant autant les canaux arrière que le caisson de basse, le tout étant renforcé par une série d’effets sonores volontiers cartoonesques.

Dans la section bonus, on trouvera, outre les bandes-annonces éditeur, une série de featurettes légères et pas déplaisantes, mais très consensuelles. De courts modules s’enchainent donc, laissant un peu la parole à l’équipe (conférence de presse, avant-première, scènes de tournage…). Les plus intéressants du lot sont les « extraits du storyboard digital », et les « secrets de maquillage » ; ils sont néanmoins trop courts pour accrocher notre intérêt à 100%.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici