Test Blu-ray : Jurassic World – Le monde d’après

0
1254

Jurassic World – Le monde d’après

États-Unis, Chine, Malte : 2022
Titre original : Jurassic World – Dominion
Réalisation : Colin Trevorrow
Scénario : Derek Connolly, Emily Carmichael, Colin Trevorrow
Acteurs : Chris Pratt, Bryce Dallas Howard, Laura Dern
Éditeur : Universal Pictures
Durée : 2h40
Genre : Fantastique, Action
Date de sortie cinéma : 8 juin 2022
Date de sortie DVD/BR : 19 octobre 2022

Quatre ans après la destruction de Isla Nublar. Les dinosaures font désormais partie du quotidien de l’humanité entière. Un équilibre fragile qui va remettre en question la domination de l’espèce humaine maintenant qu’elle doit partager son espace avec les créatures les plus féroces que l’histoire ait jamais connues…

Le film

[3/5]

Après presque trente ans d’existence, la franchise Jurassic Park ne montre pas réellement de signes de faiblesse au box-office : même si Jurassic World : Le monde d’après a engrangé un peu moins de recettes que les deux films qui l’avaient précédé, le nouveau film de Colin Trevorrow a tout de même flirté de près avec le milliard de dollars, tout en attirant encore presque 3,5 millions de français dans les salles. Exceptionnelle à la fois dans sa longévité et son succès, la franchise Jurassic Park, basée sur le roman du regretté Michael Crichton, avait fait ses débuts sur grand écran en 1993 avec le film de Steven Spielberg.

Et sans vouloir forcément singer les vieux cons qui trouvaient que tout était mieux avant ma bonne dame, aucun des films ayant suivi le Jurassic Park de Spielberg ne sont parvenus à égaler la classe et l’impact visuel du film original. Bien sûr, chaque nouvel opus de la franchise s’avérait un excellent divertissement dans son genre, et chaque film a apporté son lot de nouveautés et de belles choses à l’édifice de la saga, mais aucun d’entre eux n’est réellement parvenu à recréer la magie du premier film, et de la prime découverte des dinosaures sur la musique mythique de John Williams.

Sixième film de la franchise, Jurassic World : Le monde d’après s’inscrit dans une tendance cinématographique éprouvée consistant à faire revenir dans un nouveau film un ensemble de personnages et d’intrigues liées à un film précédent. De fait, le film de Colin Trevorrow sera donc l’occasion de retrouver les survivants du premier Jurassic Park, à savoir le Pr. Sattler (Laura Dern), le Pr. Grant (Sam Neill) et le Pr. Malcolm (Jeff Goldblum), qui seront accompagnés du Dr. Wu (B.D. Wong), un autre personnage du premier film qui avait déjà refait son apparition dans la franchise à partir de Jurassic World.

Jurassic World : Le monde d’après nous propose donc l’alliance inattendue entre deux générations de héros : ceux de Jurassic Park et ceux de Jurassic World, pour un résultat que l’on pourra qualifier, au mieux, de tiède, le film ne trouvant réellement de prétexte raisonnable afin de réunir et de faire exister à l’écran tous ces visages familiers. L’originalité du film, cependant, est de transporter le spectateur au cœur d’un monde dans lequel les humains cohabitent depuis plusieurs années avec les dinosaures, avec tous les problèmes que cela peut engendrer. Une entreprise de biotechnologie appelée Biosyn Genetics tente de construire un « Sanctuaire » pour dinosaures afin de faciliter l’étude de leur système immunitaire. Claire et Owen (Bryce Dallas Howard et Chris Pratt) élèvent secrètement une adolescente génétiquement modifiée, Maisie (Isabella Sermon), mais celle-ci est enlevée, ainsi que le bébé de Blue, le raptor intelligent apprivoisé par Owen. De leur côté, les personnages incarnés par Laura Dern, Sam Neill et Jeff Goldblum enquêtent sur Biosyn alors qu’une nouvelle race de criquets géants mutants menace de déséquilibrer l’approvisionnement en ressources naturelles du monde. Ils découvriront bientôt qu’une conspiration se prépare, et leurs missions ne vont pas tarder à se rejoindre…

Plutôt que de s’en tenir à la formule qui a amené la franchise ici, Jurassic World : Le monde d’après s’oriente vers quelque chose de très différent des films précédents : les dinosaures n’y sont plus qu’un élément de décor, et se voient littéralement sacrifiés au profit d’une intrigue beaucoup plus proche du film d’action traditionnel, avec espions et mercenaires à gogo. Les personnages de la première trilogie ont certes été intégrés à l’intrigue, mais leur présence à l’écran n’apporte pas grand-chose au récit.

En revanche, pour ce qui est de la complexité et de l’ampleur des effets visuels, Jurassic World : Le monde d’après s’avère pour le coup un spectacle absolument bluffant : quand les dinosaures daignent enfin un peu montrer le bout de leurs becs dans la dernière partie du film, les créatures sont vraiment extraordinaires de réalisme et leurs interactions avec leur environnement sont époustouflantes. Le dernier acte tout entier semble d’ailleurs tourner autour de la beauté des dinosaures, laissant de côté pour un temps à la fois l’histoire et les personnages.

Le Blu-ray

[4,5/5]

Le Blu-ray de Jurassic World : Le monde d’après édité par Universal Pictures nous propose un transfert soigné, rendant hommage à la belle photo du film signée John Schwartzman : les couleurs sont chaudes, la profondeur de champ et le piqué sont au meilleur de leur forme et offrent une quantité incroyable de détails. En deux mots comme en cent, la galette Haute Définition est littéralement extraordinaire et fait vraiment honneur aux plans conçus par Colin Trevorrow et ses équipes d’effets spéciaux. Le Blu-ray propose donc une expérience visuelle de tout premier ordre. Côté son, Jurassic World : Le monde d’après s’offre également une belle réussite acoustique. La VO s’offre en effet un mixage en DTS-X, qui sera, faute de matériel adéquat, décodé en DTS-HD Master Audio 7.1 et fera littéralement trembler votre salon : l’immersion est optimale pour le spectateur, la scène arrière est omniprésente, la spatialisation est époustouflante d’efficacité : on a entre les oreilles une véritable démonstration du support en termes de puissance et de finesse. La VF n’est d’ailleurs pas en reste, puisqu’elle nous est proposée en DTS-HD High Resolution Audio 7.1 : la musique dépote, chaque canal s’évertue à générer de subtils effets d’ambiance avec de bons gros retours arrière assurés par des surrounds puissants. Du très beau boulot !

Du côté des suppléments, outre la présence d’une version longue de 2h40, intégralement proposée en VF et d’une durée de 14 minutes de plus que la version exploitée dans les salles, on trouvera tout d’abord un formidable court-métrage intitulé La Bataille de Big Rock (HD & VOST, 10 minutes), qui suit une famille en camping se retrouvant au milieu d’une baston de dinosaures. Réalisé par Colin Trevorrow, il s’agit d’un prologue très tendu et spectaculaire à Jurassic World : Le monde d’après. Oserait-on dire qu’il nous a davantage convaincu que le film ? On continuera ensuite avec un sujet consacré aux effets spéciaux du film (6 minutes), dans lequel les responsables des effets visuels nous apprendront que le film comporte rien de moins que 1500 plans à effets, et qu’il met en scène quarante espèces de dinosaures différentes. Enfin, on terminera avec un making of en cinq parties (47 minutes) qui explore le tournage du film dans ses moindres détails. On y reviendra sur la rencontre entre le casting des anciens et des nouveaux films, on s’attardera sur la mise en place de la séquence du marché clandestin aux dinos de Malte, ainsi que sur la course-poursuite qui suit cette séquence. On évoquera également les « animatronics » du film (hé oui, il y en a), et on terminera avec le dernier jour de tournage. Intéressant !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici