http://www.lebenssalz.ch http://www.paulplaza.nl http://www.ostendsurfing.be http://www.qsneaker.nl http://www.wtcbentille.be http://www.thegooddeal.ch http://www.kantoorencreatief.nl
DVD — 22 juin 2017
Test Blu-ray : John Wick 2

 
États-Unis : 2017
Titre original : John Wick – Chapter 2
Réalisation :
Scénario :
Acteurs : , ,
Éditeur :
Durée : 2h02
Genre : Action
Date de sortie cinéma : 22 février 2017
Date de sortie DVD/BR : 22 juin 2017

 

 

John Wick est forcé de sortir de sa retraite volontaire par un de ses ex-associés qui cherche à prendre le contrôle d’une mystérieuse confrérie de tueurs internationaux. Parce qu’il est lié à cet homme par un serment, John se rend à Rome, où il va devoir affronter certains des tueurs les plus dangereux du monde…

 

 

Le film

[4/5]

Clairement, la tournure esthétique et narrative qu’ont choisi de suivre les auteurs de John Wick 2 risque de diviser les cinéphiles en deux camps irréconciliables : d’un côté nous aurons les déçus, qui regretteront le manque d’empathie ressentie par le spectateur pour le personnage de John Wick, et qui crieront à l’odieux enchaînement de scènes d’action, sans âme et sans intérêt. De l’autre, on aura les « vrais » amateurs de cinéma d’action, qui n’ont point besoin de prétexte pour se plonger dans une scène d’action efficace ; ceux qui ont usé leurs VHS ou leur laserdisc de A toute épreuve ou de Desperado à force de se repasser toujours les mêmes scènes en boucle.

Il est vrai que le scénario n’est certes pas des plus épais, et manque certainement d’enjeux narratifs : John Wick récupère sa voiture (scène d’action) / il décide de tourner le dos à son passé mais on vient le rechercher pour un contrat qu’il ne peut pas refuser / il exécute le contrat (scène d’action) / il se fait doubler par ses employeurs (scène d’action) / on lui met un contrat sur la tête / il se débarrasse des tueurs à ses trousses (scène d’action) / il exécute sa vengeance (scène d’action). Entre les scènes d’action, les scènes les plus posées ne sont certes guère autre chose que des prétextes à développer la « mythologie » créée dans le premier film autour de l’Hôtel Continental et à placer une série de petits clins d’yeux au spectateur (les apparitions de Peter Stormare, , …), mais PUTAIN CES SCÈNES D’ACTION DE OUF !

Toujours mis en scène par l’ex-cascadeur Chad Stahelski, John Wick 2 prend donc le parti de l’action quasi-non stop, et nous propose une grande variété de scènes d’action : si le passage qui suit l’exécution du contrat à Rome est vaguement redondante avec le premier film, la scène d’intro et ses cascades en voiture, la scène où John Wick est confronté à divers tueurs dans New York et surtout la toute dernière dans le musée valent vraiment leur pesant de cacahuètes. Un pur ride d’adrénaline, à consommer sans modération !

 

 

Le Blu-ray

[5/5]

Pour ne rien gâcher, le Blu-ray édité par Metropolitan Vidéo est superbe. Piqué précis, couleurs éclatantes et respectant à la lettre la photo froide du film, belle profondeur de champ… Du tout bon. Côté son, l’éditeur nous offre comme à son habitude une piste VF encodée en DTS-HD Master Audio 5.1, mais également une VO en Dolby Atmos ; dans les deux cas, la scène arrière est très bien utilisée, la spatialisation fine et précise, et le caisson de basse en remet une bonne couche lors des séquences les plus agressives. En deux mots, l’immersion est totale pour le spectateur. Il faut également noter que la VF, même si elle est naturellement inférieure à la VO, s’avère indéniablement soignée.

Dans la section suppléments, on retrouvera outre les habituelles bandes-annonces éditeur et un commentaire audio de Chad Stahelski et Keanu Reeves (VOST), une ribambelle de featurettes formant, mises bout à bout, un making of d’environ une heure. On y reviendra pêle-mêle sur le succès inattendu du premier film, sur l’entraînement des acteurs, la conception des scènes d’action avec une intéressante pré-visualisation des scènes faites par les équipes de 87eleven, l’univers du film et l’arsenal d’armes utilisées par John Wick dans le film.On poursuivra avec un peu moins de dix minutes de scènes coupées (sympathiques mais dispensables ; l’une d’elles voit le personnage de John Wick visiter le Vatican !), un décompte du nombre de morts dans le film (116 tout de même!) et, enfin, une très amusante fausse bande-annonce, Dog Wick, et mettant en scène un chien, imaginée par les créatifs de RocketJump.

 

Articles semblables

Partage

Auteur

Cet article a été écrit par Mickaël Lanoye, rédacteur cinéma / DVD / Blu-ray sur Critique-film.fr. Lire tous ses articles