Test Blu-ray : Hippocrate 2

0
427

2


France : 2021
Titre original : –
Création :
Acteurs : Ruby Rose, Camrus Johnson, Rachel Skarsten
Éditeur :
Durée : 7h environ
Genre : Série TV, Drame
Date de sortie DVD/BR : 12 mai 2021

C’est l’hiver. Les hôpitaux sont submergés. Une canalisation a sauté, inondant les urgences de l’hôpital Poincaré. Les soignants et les malades doivent se replier en médecine interne. Alyson et Hugo poursuivent leur stage dans le service. Chloé fait tout pour revenir pratiquer malgré sa santé fragile Aucun des trois n’a de nouvelles d’Arben, parti sans laisser un mot. Ils vont devoir affronter un hôpital en crise, sous l’autorité du docteur Olivier Brun, le nouveau chef du service des urgences…

La saison

[5/5]

De la même façon qu’Olivier Marchal est devenu le représentant quasiment officiel de la police nationale pour le grand écran, s’est en quelques années seulement imposé comme le porte-voix de la médecine et de l’hôpital pour le cinéma français. S’étant fait connaître avec les films Hippocrate, Médecin de campagne et Première année, sait en effet de quoi il parle, puisque jusqu’en 2016, il continuait à pratiquer la médecine en parallèle avec ses activités artistiques. En mars 2020, en plein milieu du tournage d’ 2 (la deuxième saison de la série développée par Canal+ à partir de son film de 2014), il reviendrait d’ailleurs à son métier de soignant, pendant le #GrandConfinement, au sein de l’hôpital Robert Ballanger d’Aulnay-sous-Bois.

La crise sanitaire du Covid-19 semble d’ailleurs quasiment indissociable d’ 2 – impossible de passer ses effets sous silence, d’autant que la pandémie a largement contribué à mettre en avant la souffrance du personnel soignant en France, qui ne bénéficie pas des moyens suffisants pour assurer ses missions de service public. Ainsi, a donc réécrit certaines scènes des deux derniers épisodes de la saison afin d’intégrer l’apparition des premiers signes de la Covid dans l’hexagone, qui débarquent malheureusement à un moment où les divers dysfonctionnements de l’hôpital français semblent atteindre leur paroxysme : personnel sous pression et en sous-effectif, manque de moyens et de matériel…

Tout comme la première saison de la série en 2018, 2 pointe donc du doigt le manque de moyens humains et matériels, notamment grâce à une entrée en matière nous donnant à voir une équipe de soignants aux urgences se retrouvant – littéralement – sous l’eau, à cause d’une canalisation explosée les forçant à intégrer les rangs et les locaux de la médecine interne, déjà en flux tendu. Tout en conservant un certain humour, ainsi qu’un regard plus bienveillant que jamais sur ses différents personnages (Alyson, Hugo, Arben, Chloé) contraints de prendre en charge les patients des urgences sans y avoir été formés, tire mine de rien la sonnette d’alarme quant aux conditions de travail dégradées de l’hôpital en France.

Impossible en effet de ne pas voir au cœur d’ 2 un puissant message politique, voire même une certaine subversion, dans le sens où au-delà du rythme trépidant de l’ensemble (le personnage d’Alyson déclare avoir l’impression de constamment « courir un cent mètres »), le spectateur ressentira presque physiquement la souffrance, les doutes et les remises en question de ces soignants exténués, enchaînant les gardes sans jamais ou presque parvenir à trouver le sommeil. On ajoutera à cela un manque de matériel et de place qui force les aide-soignants à se poser comme des bricoleurs du dimanche, créant des chambres à même les couloirs à l’aide de simples panneaux, ou plantant des clous sur les murs afin d’y fixer des perfusions…

La description de ces conditions de travail ubuesques – décrites avec une précision naturaliste – donne au final réellement l’impression d’un système de soins en France qui « marche sur la tête ». Ainsi, avec 2, parvient à apporter un éclairage particulier aux propos de ces innombrables médecins et urgentistes s’étant relayés sur tous les plateaux de TV depuis un an. La force principale de cette nouvelle saison est de faire passer le message sans misérabilisme, mais au contraire en privilégiant l’intensité (qui ne faiblit jamais) et les interactions entre les différents personnages. Les maîtres-mots seront donc le stress et le chaos, et du côté du spectateur, l’immersion est totale. A l’image des premières saisons de la série Urgences (1994–2009), l’intrigue d’ 2 enchaîne les patients sur un rythme échevelé, alternant les moments de tension extrême et les pauses que parviennent, de temps à autre, à s’octroyer les médecins. Des pauses pour manger bien sûr (cordon bleu / coquillettes), ou encore pour fêter l’anniversaire d’une collègue en dansant sur un vieux tube de K-Maro… L’ensemble va d’ailleurs si vite et si fort – un véritable travail d’orfèvre – que l’addiction n’est jamais bien loin : la tentation est grande de s’enquiller les huit épisodes à la suite !

A l’image de la première saison, 2 est globalement porté par quatre personnages forts : Alyson (), Hugo (), Chloé () et Arben (), qui réapparaît de façon finalement assez crédible après avoir déserté l’hôpital en fin de première saison. A ces personnages s’ajoute une nouvelle tête : celle de l’excellent Bouli Lanners, qui incarne un chef des urgences brut de décoffrage, pouvant tout à la fois se montrer extrêmement dur ou bienveillant. Le soin apporté par à la description de ses personnages – et de leur humanité – permet ainsi à 2 de ne jamais décrocher d’un réalisme strict, et à la série d’éviter tout à la fois les histoires de cœur et la sensiblerie généralisée – deux écueils qui plombent le shows médicaux en les faisant basculer dans le « soap ».

En deux mots comme en cent, 2 nous offre la confirmation que la création de est, de loin, la meilleure « série médicale » que nous ayons eu le loisir de voir depuis bien, bien longtemps. Immersive et passionnante, elle se double d’un message social et même politique de tout premier ordre, et prouve à qui en douterait encore l’ambition développée par Canal+ afin de livrer au public des séries ambitieuses et soignées, et n’ayant absolument plus rien à envier à la production cinématographique made in France.

Le coffret Blu-ray

[4/5]

2 est donc sorti le 12 mai en coffret Blu-ray sous les couleurs de , et côté technique, une fois encore, c’est du lourd niveau Haute-Définition. L’éditeur nous propose en effet un coffret doté de trois galettes Blu-ray à l’image splendide, affichant des contrastes impeccables et une définition exemplaire. Les huit épisodes de la saison s’imposent donc d’eux-mêmes avec un rendu visuel de toute beauté et d’une classe absolue, et un piqué ne cessant de briller par sa précision. Les couleurs sont bien saturées, et lors des nombreuses et indispensables séquences nocturnes, les noirs affichent une densité et une profondeur abyssale. Côté son, la série propose une spatialisation très dynamique et démonstrative en matière de mixage multicanal. La scène arrière est omniprésente, distillant des ambiances en tous genres, et les frontales se déchaîneront littéralement lors des passages les plus stressants de la saison. La VF est mixée en DTS-HD Master Audio 5.1, et affiche un paysage sonore redoutablement immersif, sollicitant parfaitement chacune des cinq enceintes, avec un découpage judicieux des voix et des ambiances. Du grand Art.

Pas de suppléments à l’horizon, mais à une époque où les séries n’étant pas uniquement distribuées par le biais de services de VOD ou de SVOD, on ne peut que se réjouir du fait que nous propose de découvrir la série au format « physique ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici