Test Blu-ray : Game of Thrones – Saison 8

0
364

() – Saison 8

 
 
États-Unis : 2019
Titre original : Game of Thrones
Créateurs : David Benioff, D.B Weiss
Acteurs : , ,
Éditeur :
Durée : 7h10 environ
Genre : Série TV, Fantasy, Aventures
Date de sortie DVD/BR : 3 décembre 2019

 

L’armée des morts – menée par le Roi de la Nuit, ses marcheurs blancs et un dragon mort-vivant – s’abat sur les forces combinées de Jon et Daenerys. Alors que la véritable identité de Jon pourrait bien compromettre la lutte de Daenerys pour le Trône de Fer, Cersei planifie une stratégie sournoise pour le garder…

 


 

La saison

[5/5]

Série discrète, pour ne pas dire confidentielle, à la diffusion restreinte et encore bien peu connue en France malgré sa diffusion sur OCS depuis quelques années, Game of Thrones s’avère pourtant – et contre tout attente – une excellente surprise, que personne n’avait vraiment vu arriver. C’est donc aujourd’hui la huitième saison du show qui débarque en Blu-ray et DVD chez HBO, et vous admettrez qu’il y a de quoi être étonné si l’on considère que la plupart d’entre nous n’ont même jamais entendu parler de la première.

[…]

Mouahaha, vous l’aurez compris, on déconnait, hein, c’est qu’on a de l’humour sur critique-film. En réalité, bien sûr, tout le monde connait Game of Thrones, série-phare de la chaine HBO depuis 2010, dont le rayonnement intergalactique a depuis longtemps dépassé celui de la série de romans signés George R. R. Martin qu’elle adapte avec brio. C’est bien simple, les fans inconditionnels ont la possibilité depuis quelques années de littéralement « vivre » tous les instants de leur vie sur le mode Game of Thrones, en buvant leur café le matin dans une tasse GoT, dans un pyjama GoT, en s’habillant des pieds à la tête en GoT, puis d’attendre l’hiver dans une maison intégralement décorée en GoT, tout en parlant de GoT au boulot, à la machine à café et sur les réseaux sociaux. Sans oublier bien sûr de rêver de GoT, d’Arya, de Sansa, de Daenerys ou de Jon Snow, Jaime ou Tyrion Lannister selon votre sexe, vos orientations ou encore vos fantasmes les plus GoT. GoT GoT GoT.

 

 

GoT it ?

Game of Thrones – Huitième et dernière saison donc. L’hiver, que l’on nous promettait depuis presque dix ans maintenant, est bel et bien là. Et plus que jamais, la série créée par David Benioff et D.B. Weiss aura déchaîné les passions sur Internet et sur les réseaux sociaux, entraînant avec elle autant de critiques élogieuses qu’assassines de la part du public. En effet, année après année, chaque nouvelle saison de Game of Thrones draine avec elle son flot de mécontents, de déçus, de furax absolus, de haineux, de trolls et autres ronchons qui inondent littéralement le Net de leurs critiques assassines, établissant invariablement que la nouvelle saison de ce show mythique est la « pire » ayant vu le jour depuis les débuts de la série. Et ce alors qu’elle affiche toujours une note de 9,3/10 sur le site de référence IMDb, moyenne calculée sur la base des notes de plus de 1,6 millions de spectateurs du monde entier. Un score qui en fait la série la plus appréciée au monde à ce jour, n’en déplaise aux mauvaises langues où celles et ceux qui crient, depuis de nombreuses années déjà, que Game of Thrones est morte et enterrée.

 

 

Ultime saison

Il nous faut donc aujourd’hui aborder la huitième – et pire, donc – saison de la série événement, et on va s’efforcer de le faire sans méchamment vous [SPOILER] le plaisir, comme l’a fait par exemple ce petit saligaud de Ryan Reynolds dans la séquence post-générique de Hobbs & Shaw. Cette ultime saison de la série-monstre investit donc le genre de la « Fantasy » sur un mode très nerveux et orienté action, afin de proposer au public un final en forme d’apothéose, à la fois ambitieux et toujours surprenant. Tout s’y accélère, au point même d’aller peut-être un peu trop vite – on aurait aimé en effet faire « durer » un peu plus le plaisir pris sur cette saison, qui donne dans son dernier acte une impression d’accélération subite, comme si tout s’emballait. Cela dit, on reste tout de même constamment impressionnés et sous le charme : ne serait-ce qu’à travers sa richesse d’écriture et son incroyable production design, qui a clairement de quoi faire pâlir de jalousie bien des films sortant dans les salles obscures, Game of Thrones demeure l’une des plus grosses claques télévisuelles n’ayant jamais eu le loisir de marquer nos joues de leur emprunte, laissant nos joues fumantes et endolories. Sans compter que les acteurs sont toujours aussi convaincants / convaincus, que la photo est d’une beauté époustouflante, et que les intrigues et différents arcs narratifs restent toujours aussi fluides et audacieux, malgré leur complexité de façade. On soulignera par ailleurs le gros challenge des auteurs de cette dernière saison qui, s’ils ont repris certains éléments des volumes six et sept (à paraître) de la saga littéraire de , ont dû imaginer par eux-mêmes le dénouement de l’histoire. On leur tire notre chapeau en se disant que notre plus grande frustration à l’issue du sixième et dernier épisode est bel et bien de savoir que c’en est fini pour de bon. Snif.

 

 

Le coffret Blu-ray

[4,5/5]

On n’y ira pas par quatre chemins : le coffret Blu-ray de Game of Thrones – Saison 8 édité par HBO s’offre un transfert 1080p tout simplement époustouflant, proposant une image toujours maitrisée malgré les nombreuses scènes nocturnes, et un piqué d’une précision chirurgicale (comme ils le disent si bien dans Les années Laser). Les six épisodes s’imposent dans un transfert Haute Définition proche de la perfection. Chaque plan affiche une beauté exemplaire, rendant clairement hommage à la photo du show, les couleurs sont chaudes, la profondeur de champ est au meilleur de sa forme et l’ensemble nous offre une quantité incroyable de détails. Les contrastes et les noirs sont également de la partie avec une superbe densité : une superbe galette, qui dépouille grave sa reum à la harissa (ah là, en revanche, ils ne disent pas ça dans Les années Laser). Côté son, la VO est proposée dans un flamboyant mixage Dolby Atmos (que les amplis non compâtibles décoderont en Dolby TrueHD 7.1), agressif et dynamique comme il le faut, et déployant des basses absolument tonitruantes, surtout lors des passages les plus guerriers de la saison. La version française proposée en Dolby Digital 5.1 est naturellement en deçà de sa grande sœur niveau spectacle et intensité, mais s’avère suffisamment dynamique pour flatter les oreilles des amateurs de VF.

En plus des six épisodes de la série, l’éditeur nous propose, comme à son habitude, une belle brochette de bonus. On passera rapidement sur les dix commentaires audio non sous-titrés pour se régaler des autres suppléments, vraiment réjouissants, et tous réunis sur la troisième galette Blu-ray. On commencera avec un making of de la bataille de Winterfell (« Quand l’hiver s’installe », 30 minutes), qui reviendra sur la préparation et le tournage du troisième épisode. Onze semaines de tournage, des figurants en pagaille pour une scène de bataille qui s’avère probablement le point d’orgue de la série. Ce sujet sera complété par un making of du tout dernier épisode (« Le devoir est le fossoyeur de l’amour », 31 minutes), qui nous réservera quelques intenses moments d’émotion avec les acteurs et l’équipe. Mais ce n’est pas tout puisque l’éditeur nous a également réservé un énorme morceau avec « Game of Thrones : la dernière garde », titanesque making of de la saison d’une durée de presque deux heures, qui s’efforcera de proposer des interventions membres de l’équipe que l’on a pas forcément l’habitude de voir (figurants, cascadeurs, coordinateurs de cascades…). Les acteurs principaux et le gros de l’équipe technique (réalisation, production, costumes, décors, effets spéciaux) y évoquent leurs souvenirs de 10 ans de série et semblent satisfaits du chemin parcouru. Comme sur les coffrets des saisons précédentes, le module « Histoires et traditions » (27 minutes) nous propose de suivre une série de dessins animés ayant pour thème l’histoire des Sept Royaumes, et racontées par des membres du casting. Un vrai bonheur pour les fans de l’univers créé par George R. R. Martin. On terminera enfin avec une série de scènes coupées (8 minutes). Une valeur sûre !

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici