http://www.lebenssalz.ch http://www.paulplaza.nl http://www.ostendsurfing.be http://www.qsneaker.nl http://www.wtcbentille.be http://www.thegooddeal.ch http://www.kantoorencreatief.nl
DVD — 06 janvier 2015
Test Blu-ray : Expendables 3 – Version longue inédite

3 – Version longue inédite

 
États-Unis : 2014
Titre original : The expendables 3
Réalisateur : Patrick Hughes
Scénario : , Creighton Rothenberger, Katrin Benedikt
Acteurs : Sylvester Stallone, , ,
Éditeur : Metropolitan Vidéo
Durée : 2h11
Genre : Action
Date de sortie cinéma : 20 août 2014
Date de sortie DVD/BR : 20 décembre 2014

 

 

Barney, Christmas et le reste de l’équipe affrontent Conrad Stonebanks, qui fut autrefois le fondateur des Expendables avec Barney. Stonebanks devint par la suite un redoutable trafiquant d’armes, que Barney fut obligé d’abattre… Du moins, c’est ce qu’il croyait. Ayant échappé à la mort, Stonebanks a maintenant pour seul objectif d’éliminer l’équipe des Expendables. Mais Barney a d’autres plans… Il décide d’apporter du sang neuf à son unité spéciale et d’engager de nouveaux équipiers plus jeunes, plus vifs et plus calés en nouvelles technologies. Cette mission se révèle rapidement un choc des cultures et des générations, entre adeptes de la vieille école et experts high-tech. Les Expendables vont livrer leur bataille la plus explosive et la plus personnelle

 

Le film

[3,5/5]

Quelques années après un galop d’essai auquel peu de gens croyaient réellement, Expendables est clairement devenu une franchise à succès, et une sorte de poule aux œufs d’or pour Sylvester Stallone et sa bande de plus ou moins vieux briscards du film d’action. Avec ce troisième opus, et malgré l’enrôlement de plusieurs grands noms du film d’action des années 80/90 (Harrison Ford, Wesley Snipes, , Antonio Banderas), Stallone montre qu’il est pleinement conscient des limites de son concept, et décide de tabler sur l’avenir en tentant d’intégrer au film une bande de « jeunes » loups, destinée à terme à remplacer les briscards de 50 à 70 piges qui composaient son équipe de mercenaires. Voilà une idée que certains spectateurs et fans des deux premiers films ne lui ont pas pardonné : malgré les performances physiques notables de ces nouvelles recrues (Kellan Lutz, Victor Ortiz et surtout Ronda Rousey…), beaucoup considèrent que les Expendables doivent être « old school » ou ne pas être du tout.

Pourtant, en l’état, Expendables 3 est une série B d’action tout à fait recommandable. Si côté scénario, il vaut essentiellement pour les prestations de Wesley Snipes et Antonio Banderas, qui apportent une réelle fraicheur à l’ensemble, le fait est que le rythme du métrage ne faiblit jamais pendant plus de deux heures et ne permet pas au spectateur de s’ennuyer une seule seconde. Côté réalisation, Patrick Hughes nous offre quelques beaux passages bien nerveux, et le final situé dans le vieil hôtel bulgare se permet un festival d’action non-stop d’une demie-heure, ce qui est finalement très rare dans les très formatées productions US. A n’en point douter, l’influence de Nu Image sur la production du film n’a jamais été aussi prégnante que sur cet opus, qui se révèle rapidement une pure série B des familles, burnée mais pas trop bourrine, à la façon des classiques du genre des années 90.

 

 

Le Blu-ray

[4/5]

Le Blu-ray du film édité par Metropolitan Vidéo nous propose de découvrir le film à la fois dans sa version exploitée en salles, mais également dans une version inédite, plus longue de six minutes. Le master du film s’avère d’une belle précision : beaucoup moins granuleux que les deux films précédents, Expendables III s’offre un bon lifting formel et cela s’avère très payant en haute définition. Le piqué est d’une belle précision, les couleurs pètent de mille feux, et côté audio, l’éditeur nous offre, comme à son habitude, à la fois la VF et la VO en DTS-HD Master Audio 5.1. Si le rendu est sans doute plus pêchu en VO, les deux mixages s’avèrent parfaitement enveloppants et immersifs, avec une spatialisation littéralement tonitruante sur les (nombreuses) scènes d’action pyrotechniques.

Niveau suppléments, l’éditeur ne s’est pas non plus moqué de nous : on trouvera tout d’abord une scène rallongée dédiée à la gloire de Jason Statham (il n’a pas de cheveux, mais il le vaut bien). Une série de featurettes intitulées Action !, Dans le feu de l’action ou encore De vrais héros d’action (dis donc… Ça serait pas un film d’action votre truc là ?) reviennent sur le tournage en général, et en particulier de plusieurs scènes d’action du film. Les acteurs et différents membres de l’équipe technique y font preuve d’un langage fleuri de et franche camaraderie masculine. Enfin, un module intitulé Les expendables en France, probablement concocté par les équipes de Metropolitan Vidéo et uniquement disponible sur la galette made in Cocorico, se divise en trois parties : un sujet tourné à l’arrache à Cannes lors du festival, un très court petit coucou de l’équipe lors de l’avant-première française, et une série d’interviews réalisées en France pendant la promo du film. Un tour d’horizon assez complet du tournage, mais le tout avec l’éternelle langue de bois américaine : tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil, comme disait Jean Yanne. Une poignée de bandes-annonces des très alléchantes sorties Metropolitan prévues dans les mois à venir ferme la section interactivité.

 

Articles semblables

Partage

Auteur

Cet article a été écrit par Mickaël Lanoye, rédacteur cinéma / DVD / Blu-ray sur Critique-film.fr. Lire tous ses articles