Test Blu-ray : Chasse gardée

0
685

Chasse gardée

France, Belgique : 2023
Titre original : –
Réalisation : Frédéric Forestier, Antonin Fourlon
Scénario : Antonin Fourlon
Acteurs : Hakim Jemili, Camille Lou, Didier Bourdon
Éditeur : Seven7
Durée : 1h40
Genre : Comédie
Date de sortie cinéma : 20 décembre 2023
Date de sortie BR/DVD : 3 mai 2024

Dans un village sans histoire, une maison de rêve en pleine nature est à vendre. Pour Simon et Adelaïde, à l’étroit dans leur appartement parisien avec leurs deux enfants, c’est l’occasion idéale de faire le grand saut et de quitter l’enfer de la ville. Mais le rêve se transforme rapidement en cauchemar quand ils réalisent que leurs si sympathiques voisins utilisent leur jardin comme terrain de chasse ! Entre voisins, la guerre est déclarée et tous les coups (bas) sont permis !

Le film

[3,5/5]

Habile technicien, Frédéric Forestier est un réalisateur qui, d’entrée de jeu, mérite toute notre sympathie pour avoir tenté la grande « aventure américaine » à ses débuts et réalisé État d’urgence, un (bon) film d’action avec Dolph Lundgren. Actif dans le cinéma depuis une trentaine d’années, il est un « artisan » du cinéma grand-public comme on les aime. Il va sans dire que d’aucuns le qualifieraient plus volontiers de « mercenaire » de la comédie populaire, prêtant ses qualités de metteur en images à des projets indignes de son talent. Mais le cinéma est un univers impitoyable, et on lui pardonnera de bonne grâce de n’être point parvenu, avec des films tels qu’Astérix aux jeux olympiques ou Les Bodin’s en Thaïlande, à transcender par la mise en scène des projets aux scénarios trop faibles pour réussir à être sauvés.

Pour autant, quand il a un bon scénario entre les mains, on ne peut nier que Frédéric Forestier est capable de nous livrer d’excellentes comédies : Le Boulet ou Mon Poussin sont ainsi deux exemples de films sans prétention et très réussis, auxquels il était parvenu à insuffler un peu de son savoir-faire. Ce savoir-faire, doublé d’un solide sens du rythme et du timing comique, on le retrouvera à nouveau dans Chasse gardée, qu’il a co-signé à l’hiver 2023 avec le scénariste Antonin Fourlon, et qui s’avère sans le moindre doute l’une des comédies françaises les plus sympathiques et les plus attachantes sorties sur les écrans l’année dernière. Le public ne s’y est d’ailleurs pas trompé, en réservant un accueil chaleureux au film : presque deux millions de spectateurs sont déplacés dans les salles pour assister à ce mémorable face-à-face « entre bobos des villes et chasseurs des champs » (© Pascal Le Duff 2023).

Mine de rien, on ne peut que se féliciter que le bouche à oreille des spectateurs français ait privilégié l’originalité et la drôlerie de Chasse gardée par rapport à un film tel que Jeff Panacloc – À la poursuite de Jean-Marc, sorti à la même date et qui fut probablement la victime de son propre manque d’ambition. L’autre raison de se réjouir du succès de Chasse gardée dans les salles réside dans la présence au casting de Camille Lou, qui était jusqu’ici considérée comme un véritable « Chat noir » du box-office français : elle avait en effet depuis quelques années enchaîné les comédies (Play en 2019, Pourris gâtés en 2021, Notre tout petit petit mariage en 2023) qui s’étaient ramassé de belles tôles au cinéma. On espère que le triomphe du film de Frédéric Forestier et Antonin Fourlon lui permettra enfin de trouver des rôles à la mesure de son talent !

Pour le reste, Chasse gardée n’est pas forcément un film qui se prête à l’analyse : l’idée du film est venue à Antonin Fourlon pendant la période du « Grand Confinement » de 2020, alors que ses amis citadins expérimentaient la vie loin de la capitale. Ayant grandi à la campagne, il a agrémenté son scénario d’une partie de ses souvenirs d’enfance, ce qui au final lui permet de nous livrer un script équilibré, ne versant jamais dans la charge anti-chasseurs ou à contrario anti-bobos. La caricature n’est jamais à l’ordre du jour, grâce à la qualité de l’écriture du jeune scénariste, et on ressent particulièrement cette volonté dans le soin apporté aux seconds rôles (Julien Pestel, Jean-François Cayrey, Isabelle Candelier…), qui permet au final de militer pour une pratique « raisonnée » de la chasse sans pour autant s’y opposer frontalement.

Les personnages sont ainsi habilement définis et jamais tout à fait là où on les attendait. Bien sûr, le fait que Didier Bourdon reprenne ici un rôle de chasseur une trentaine d’années après le célèbre sketch des Inconnus aurait tendance à nous laisser penser que le contraire, mais le film nous propose des personnages attachants et humains de part et d’autre, ce qui explique d’ailleurs également et sans aucun doute le succès du film dans la France entière. Et surtout, Chasse gardée s’avère régulièrement assez drôle, et nous propose même une poignée de scènes qui s’imposeront comme immédiatement anthologiques, à la façon de ce repas entre chasseurs durant lequel chacun est invité à entonner une chanson de chasse. Un excellent moment !

Le Blu-ray

[4/5]

Le Blu-ray de Chasse gardée édité par Seven7 nous propose un transfert proche de la perfection. Chaque plan affiche une beauté exemplaire, les couleurs sont chaudes, profondeur de champ et piqué sont au meilleur de leur forme et offrent une belle quantité de détails. Les contrastes et les noirs sont également de la partie avec une superbe densité : on a incontestablement entre les mains une belle galette HD. Côté son, le film de Frédéric Forestier et Antonin Fourlon s’offre également une belle présentation acoustique, avec une piste encodée en DTS-HD Master Audio 5.1 : si le film n’appelle pas forcément à la démonstration technique, le dynamisme est bien présent, avec une restitution des ambiances assez remarquable. Les dialogues sont clairs, les surrounds proposent une immersion totale, et le tout s’avère précis et toujours plaisant.

Du côté des suppléments, Seven7 fait également le taf en nous proposant un entretien avec Frédéric Forestier et Antonin Fourlon (17 minutes). Ils y reviendront sur l’idée du film, sur l’écriture du scénario (le scénariste nous expliquera carrément avoir été obligé d’édulcorer certaines anecdotes réelles de peur de ne pas être pris au sérieux par le spectateur) ainsi que sur la collaboration entre les deux hommes pendant le tournage. Très intéressant !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici