DVD — 31 mars 2018
Test Blu-ray : Carbone

 
France, Belgique : 2017
Titre original : –
Réalisation :
Scénario : , Olivier Marchal
Acteurs : , ,
Éditeur :
Durée : 1h44
Genre : Policier, Thriller
Date de sortie cinéma : 1 novembre 2017
Date de sortie DVD/BR : 7 mars 2018

 

 

Menacé de perdre son entreprise, Antoine Roca, un homme ordinaire, met au point une arnaque qui deviendra le casse du siècle. Rattrapé par le grand banditisme, il lui faudra faire face aux trahisons, meurtres et règlements de comptes…

 

 

Le film

[3,5/5]

« Pour ce film noir aux accents de tragédie familiale, Olivier Marchal, le grand spécialiste du polar en France, s’approprie un faits divers qui s’est déroulé en 2007 : une fraude gigantesque à la TVA. Le réalisateur de 36 quai des Orfèvres dirige son partenaire de Truands, Benoît Magimel, en homme ordinaire poussé par les circonstances à devenir le cerveau d’une magouille de génie. Plus de huit milliards d’euros furent détournés sur toute l’Europe dont plus d’1,5 milliard rien qu’en France. Ce qui commence comme une revanche contre l’État – mais aussi comme une réaction d’orgueil face à un beau-père méprisant – vire au grand banditisme lorsqu’un parrain local est contacté pour financer l’opération. Olivier Marchal précise que les motivations des vrais protagonistes étaient strictement d’ordre criminel et qu’il ne les cautionne pas. Il a néanmoins imaginé des personnages pour lesquels on peut éprouver de l’empathie. Il a entouré son interprète principal Benoît Magimel, qui impose sa présence massive en leader de cette association de malfaiteurs, d’une troupe d’acteurs solides. Dans un rôle secondaire, Michaël Youn s’impose aisément, non pas à renfort d’effets mais par l’extrême minimalisme de son jeu. Diplômé en économie, il maîtrise son jargon et permet au spectateur de ne pas être perdu dans les explications financières ardues. Voix de la raison, lui aussi cède à la pression de l’argent facile.

Révélé comme comédien dans Comment c’est loin joué avec son complice rappeur Orelsan, Gringe est lui aussi d’une retenue exemplaire en frère aîné, contraint de composer avec son cadet imprudent, joué par le nouveau venu Idir Chender. La chanteuse , l’une des muses de Serge Gainsbourg et reine de la nuit comme son personnage, est prodigieuse dans le rôle de leur mère. fait une participation en patriarche odieux qui pousse son gendre à la faute en brisant son couple et sa famille.

Sans avoir la puissance évocatrice de A Most violent year ni d’un James Gray ou d’un Sidney Lumet, modèles assumés, Carbone est un film noir prenant, tout juste victime de quelques clichés inhérents au genre et de personnages féminins dans l’ensemble sacrifiés, à l’exception de celui joué par Dani. »

Extrait de la critique de notre rédacteur en chef Pascal le Duff.

 

 

Le Blu-ray

[4/5]

Le Blu-ray édité par EuropaCorp envoie le bois niveau visuel : le master est sublime, le piqué et le niveau de détail sont au taquet, et la gestion des couleurs est parfaite, imposant une précision de tous les instants malgré les nombreuses séquences nocturnes. Côté son, et comme d’hab avec l’éditeur, la version française est proposée dans un mixage DTS-HD Master Audio 5.1 qui nous plonge littéralement au cœur du film : bon confort d’écoute, bon dynamisme, même si le film ne se prête pas à la démo technique, les séquences les plus « agitées » du film en envoient littéralement plein les enceintes et dans tous les sens.

Au rayon des suppléments, on trouvera sur la galette une très courte featurette revenant sur le tournage du film, probablement utilisée pour la promo du film sur le Net, ainsi que d’un intéressant entretien avec Olivier Marchal, qui s’avère très intéressant et donnera l’occasion au cinéaste de s’exprimer sur la façon dont il a su adapter cette histoire d’escroquerie qui, au départ, ne l’intéressait pas du tout, à son univers et à ses obsessions.

 

Articles semblables

Partage

Auteur

Cet article a été écrit par Mickaël Lanoye, rédacteur cinéma / DVD / Blu-ray sur Critique-film.fr. Lire tous ses articles