Accueil Tags Anya Taylor Joy

Tag: Anya Taylor Joy

Test Blu-ray : Glass

0
Dix-neuf ans après Incassable, M. Night Shyamalan signait Split, un thriller horrifique qui se révélait, in fine, faire partie du même univers. Son nouveau film, intitulé Glass, constitue donc l’épilogue brillant d’une impressionnante trilogie…

Test DVD : Pur-sang

0
Film indépendant littéralement sorti de nulle-part, Pur-sang a pourtant, de façon très étonnante, été distribué en France par Universal courant juin. Sorti, oui, mais au cœur d’un circuit extrêmement réduit, puisque le film n’a été visible que dans UNE SEULE SALLE parisienne, réunissant la bagatelle de 302 spectateurs sur une semaine d’exploitation. Il faut donc croire que la présence d’une intrigue tournant autour des chevaux et la présence au générique du phénomène Anya Taylor-Joy, révélée par un certain nombre de films fantastiques ces dernières années, n’auront pas suffi à Universal pour trouver une façon de « vendre » ce film bizarre navigant entre les genres sans jamais réellement se fixer sur l’un d’entre eux.

Test Blu-ray : Le secret des Marrowbone

0
Si le scénario du Secret des Marrowbone, habile et plutôt bien construit, tente pendant une bonne partie du métrage de nous convaincre que ce qui nous est donné à voir n’est ni réellement un film d’horreur, ni réellement non plus un film fantastique, le film de Sergio G. Sánchez emprunte tellement au cinéma de genre qu’il en finit par trahir sa véritable nature. Bien sûr, il ne s’agit pas là d’une véritable surprise : Sánchez s’était fait remarquer il y a quelques années en écrivant le scénario de L’orphelinat, et l’on se doutait bien que le cinéaste entretenait une affection toute particulière pour les récits tirant sur le surnaturel. Dans le même ordre d’idées, une bonne partie du casting de son film est composé d’acteurs ayant été fortement « marqués » par le genre : on y retrouvera en effet Anya Taylor-Joy, découverte avec The witch et Split, Charlie Heaton, l’un des personnages récurrents de la série culte Stranger things ou encore Mia Goth, qui jouait dans le meilleur film fantastique de l’année 2017, Cure for life et

Test Blu-ray : Split

0
Dans Split, la mise en scène est en état de grâce, chaque cadrage ou mouvement de caméra étant parfaitement à sa place. Passant de scènes intimistes à des morceaux de bravoure durant lesquels on sent toute la jubilation du maître à filmer, le film est continuellement dynamique et, par son art accompli de la narration, renouvelle sans cesse l’intérêt du spectateur par un montage intelligent évitant la moindre répétition. Sur 1h56, pas un temps mort, pas un moment où l’on commence à trouver le temps long, on est sans cesse sur nos gardes, prêts à une nouvelle scène d’anthologie.

Test Blu-ray : Morgane

0
Les progrès technologiques prennent de plus en plus d’importance dans nos vies. Quel que soit le domaine, l’objectif reste le même : simplifier notre quotidien et le rendre plus agréable. Cependant, lorsqu’ils sont mal maîtrisés, ils peuvent causer du tort aux humains et parfois être mortels. Malheureusement pour eux, un groupe de scientifiques en a fait les frais, en devenant les victimes de leur création Morgane (Anya Taylor-Joy). En effet, cette expérience biotechnologique, arborant les traits d’une douce et innocente jeune fille, révèle une intelligence redoutable et une force incontrôlable. (...)

Critique : Split

0
Aller voir un nouveau film de M. Night Shyamalan est toujours une expérience entre l’excitation et l’appréhension. Car s’il n’a plus grand-chose à prouver en matière d’efficacité de narration et de mise en scène, il est encore difficile de se retirer de l’esprit ses tristes expériences dans le blockbuster américain (Le Dernier Maître de l’air et le catastrophique After Earth qui laissait véritablement penser que le cinéaste était mort artistiquement). Pourtant, avec The Visit, un espoir était permis, tant le résultat, aussi imparfait soit-il - notamment à cause de l’utilisation du found footage, toujours un procédé boulet pour tout bon metteur en scène qui se respecte - respirait une joie de filmer et de raconter son histoire communicative. Le succès critique et public du film a naturellement remis son nom sur le devant de la scène, et c’est donc rapidement que le film présent a été mis en chantier, toujours sous l’égide du producteur star Jason Blum, qui, quoi que l’on puisse penser de lui, laisse toujours carte blanche à ses poulains, du moment que le budget alloué est respecté. Et lorsqu’il tombe sur des cinéastes chevronnés comme c’est le cas ici, le résultat peut souvent s’avérer plus que concluant d’un strict point de vue artistique.

Test Blu-ray : The witch

0
Depuis sa présentation au Festival de Sundance en janvier 2015, The witch a fait couler beaucoup d’encre. Présenté comme un film de sorcière à l’ancienne brillant révélant Robert Eggers, un jeune réalisateur, comme étant un génie de la mise en scène.

Critique : Morgane

1
Les progrès technologiques prennent de plus en plus d’importance dans nos vies. Quel que soit le domaine, l’objectif reste le même : simplifier notre quotidien et le rendre plus agréable. Cependant, lorsqu’ils sont mal maîtrisés, ils peuvent causer du tort aux humains et parfois être mortels. Malheureusement pour eux, un groupe de scientifiques en a fait les frais, en devenant les victimes de leur création Morgane (Anya Taylor-Joy). En effet, cette expérience biotechnologique, arborant les traits d’une douce et innocente jeune fille, révèle une intelligence redoutable et une force incontrôlable. Oserez-vous faire la connaissance de Morgane ce mercredi 28 septembre 2016 ?

Critique : The Witch | Festival de Gérardmer 2016

1
1630, en Nouvelle-Angleterre. William et Katherine, un couple dévot, s’établit à la limite de la civilisation,menant une vie pieuse avec leurs cinq enfants et cultivant leur lopin de terre au milieu d’une étendue encore sauvage. La mystérieuse disparition de leur nouveau-né et la perte soudaine de leurs récoltes vont rapidement les amener à se dresser les uns contre les autres…