Marvel’s Agents Of S.H.I.E.L.D – Saison 1 Episode 8 – The Well

La série Marvel gère les conséquences directes du film Thor : Le Monde des Ténèbres !

La meilleure idée de Marvel Studios à l’origine de la série Agents Of S.H.I.E.L.D était bien entendu de pouvoir faire le lien entre la télévision et les films. La série ayant débuté fin septembre, la sortie de Thor 2 se devait d’être le parfait mobile pour justifier ce lien, et par là même, redonner un coup de punch à la série qui en a bien besoin en ce moment (audiences en baisse depuis l’épisode Pilot).

Si le premier sentiment qui nous habite lors du visionnage de , c’est la déception (car on s’attendait légitimement à ce que l’équipe de parte à la chasse à la créature venue de vue à la fin du film !), force est d’admettre que l’épisode 8 fut plutôt agréable. En voici les raisons.

Parce que les 5 premières minutes sont un pur régal et font effectivement le lien direct avec la suite des aventures du Dieu du Tonnerre. On y voit nos agents sur le terrain dans l’Université de Greenwich (lieu de l’épilogue du film) entrain de ramasser les restes du passage des Elfes Noirs à Londres. Ce passage est rendu encore plus agréable grâce la multitude de références aux films.

Ensuite, parce que l’acteur offre une plus-value considérable en termes d’acting au casting de la série. Il incarne un Asgardien présent sur Terre depuis des siècles, et justifie à lui seul le fait que l’histoire de l’épisode ne tourne pas autour des évènements de Greenwich. Il a ce calme très Lokiesque qui caractérise les habitants d’Asgard que nous avons déjà pu croiser aux détours des films.

Marvel-Agent Coulson

D’autre part, deux des scénaristes de l’épisode s’appellent et . Est-il besoin d’argumenter d’avantage ? Quand les auteurs de sont à l’écriture, ça se ressent immédiatement. Au visionnage, effectivement, le ressenti est différent. La série prend, avec The Well, un tournant plus sérieux, plus assumé, moins cliché.

On en apprend d’avantage sur les personnages principaux, en l’occurrence l’Agent Ward et son passé très Bruce Wayne dans Batman Begins (merci Monsieur Nolan, c’est de bonne guerre).

En résumé, un très bon épisode que The Well, qui justifie à lui tout seul l’existence de la série. La dimension mondiale (Angleterre, Norvège, Espagne) apporte également une dynamique appréciable.

On regrettera malgré tout, puisqu’une bonne critique se doit de parler de ce qui fâche aussi, le côté individuel des épisodes. En effet, l’absence criante de fil rouge pour la série fait que l’on peut regarder chaque épisode un peu dans le désordre. C’est moins flagrant pour cet épisode 8 qui progresse dans ce domaine, mais il faudra faire encore mieux. Des séries comme Alias ou Buffy pouvaient se le permettre à leurs débuts, mais Agents Of S.H.I.E.L.D reste attendue au tournant.

Autre point noir : les bad guys dont la crédibilité frise le zéro et des choix de casting douteux (le garde forestier norvégien, notamment).

Enfin, comment ne pas mentionner cette très intelligente scène pré-générique où on découvre Coulson allongé sur une table de massage, dans un simili-Tahiti, et une voix robotique lui disant que « c’est un endroit magique ». Le mystère Coulson va-t-il enfin devenir le sujet de préoccupations numéro 1 ?

La suite, c’est dans  :

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=f_eWATU55gA[/youtube]

Articles semblables

Partage

Auteur

Avatar
William

Cet article a été rédigé par William Dang Ha, chroniqueur séries TV de Critique Film.fr.