Les sorties du 23 juin 2021

0
576

Minari © 2020 Melissa Lukenbaugh / Plan B Entertainment / A24 / ARP Sélection Tous droits réservés

Les semaines se suivent et se ressemblent. Ne lisez aucune lassitude dans ce constat. A moins que ce ne soit celle de ne plus savoir quel film regarder en premier, à force de voir débarquer sur les écrans de cinéma en France, mercredi après mercredi, des dizaines de sorties dignes d’intérêt. En cette dernière semaine avant la levée de la jauge, qui est en l’occurrence aussi la première aux heures de séances sans couvre-feu, les distributeurs nous veulent donc décidément du bien. Ou bien, peut-être se sont-ils désormais résignés au carnage économique que ce rythme plus que soutenu de films à l’affiche et débarqués aussitôt produira inévitablement …

Nos trois coups de cœur de la semaine réservent une place de choix à la jeunesse. Celle-ci se voit certes malmenée dans des familles dysfonctionnelles et mise face au danger du déracinement ou au défi de l’arrivée dans un nouvel environnement de vie. Mais cette situation instable se traduit par des films – n’ayons pas peur du mot – magnifiques qui nous inspirent autant de nostalgie que d’optimisme profondément ressentis. Ainsi, l’acteur Samir Guesmi réussit haut la main l’exploit du premier film avec , porté de même par l’interprétation saisissante de Abdel Bendaher. Le favori des cœurs de la dernière cérémonie des Oscars, Minari de Lee Isaac Chung, ravira certainement aussi le public français. Et nous ne pouvons que nous joindre entièrement à l’avis dithyrambique de notre confrère Jean-Jacques sur de Fanny Liatard et Jérémy Trouilh !

© 2021 Laurie Sparham / Gunn Films / Marc Platt Productions / TSG Entertainment / Walt Disney Pictures /
The Walt Disney Company France Tous droits réservés

Or, ce n’est pas uniquement la pointe de l’iceberg des sorties hebdomadaires qui nous inspire un enthousiasme sans limite, la plupart des autres films projetés à partir d’aujourd’hui sur grand écran pouvant également valoir le détour. A l’exception d’une certaine comédie aux gros clichés folkloriques, face à laquelle on préférerait encore suivre l’opération portugaise de l’équipe de France sur le terrain de foot du côté de la Hongrie ce soir. Allez, les Bleus !

Pour la deuxième semaine de suite, le cinéma hollywoodien participe pleinement au jeu des parts de marché. On ne lui en voudrait certainement pas, puisque parmi la demi-douzaine de films américains se cachent quand même quelques beaux morceaux de divertissement. A commencer par l’énième adaptation d’un classique Disney, de Craig Gillespie, qui nous laisse pourtant espérer un univers décalé et subversif de la part d’un réalisateur à qui l’on doit dans le passé des films aussi savoureux que Une fiancée pas comme les autres et Moi Tonya.

Le genre criminellement délaissé de la comédie musicale est aussi de retour cette semaine avec D’où l’on vient de Jon M. Chu, l’adaptation au cinéma de « In the Heights », le premier grand succès sur scène de Lin-Manuel Miranda. Enfin, la prémisse de de Christopher Landon se voit bonifiée par la participation de la maison de production Blumhouse, responsable de bon nombre de frayeurs ces dernières années, de Get out de Jordan Peele à Invisible Man de Leigh Whannell.

Enfin, trois autres films de fiction mériteraient aussi de trouver leur public. Les deux premiers s’inspirent d’une actualité plus ou moins récente, la catastrophe nucléaire de Fukushima pour de Olivier Peyon et les violences policières pour de Anders Ølholm et Frederik Louis Hviid, tandis que Un espion ordinaire de Dominic Cooke s’appuie sur l’honorable tradition des épopées d’espions au temps de la Guerre froide.

© 2021 CG Cinéma / Bras de Fer Production / France 2 Cinéma / Scope Pictures / Les Films du Losange
Tous droits réservés

Deux documentaires et deux films en reprise complètent notre tour d’horizon de cette semaine de cinéma une fois de plus très chargée. Côté documentaire, il est question d’intégration, à savoir celle d’enfants venus de pays lointains pour se faire adopter en France dans de Amandine Gay, puis celle de différents styles de danse contemporaine dans l’enceinte du prestigieux opéra de Bastille dans de Philippe Béziat.

On boucle en quelque sorte la boucle avec un dernier hommage à la jeunesse, cette fois par le biais de deux classiques du cinéma français d’il y a soixante ans. Contrairement aux problématiques rencontrées dans deux de nos trois coups de cœur, il s’agit ici d’enfants encore loin de s’imaginer les tracas qui les attendront à l’âge de l’adolescence. Qu’à cela ne tienne, l’innocence à l’œuvre dans la version de Yves Robert de et l’humour loufoque de Zazie dans le métro de Louis Malle sont faits pour fédérer les spectateurs de tout âge !


de Craig Gillespie (États-Unis, Fantastique, 2h14) avec Emma Stone, Emma Thompson et Paul Walter Hauser

D’où l’on vient de Jon M. Chu (États-Unis, Comédie musicale, 2h23, distribué sur 226 copies) avec Anthony Ramos, Corey Hawkins et Lin-Manuel Miranda

de Christopher Landon (États-Unis, Comédie fantastique, 1h42) avec Vince Vaughn, Kathryn Newton et Alan Ruck

de Fanny Liatard et Jérémy Trouilh (France, Drame, 1h37, distribué sur 120 copies) avec Alséni Bathily, Lyna Khoudri et Jamil McCraven (critique)

de Samir Guesmi (France, Drame d’adolescents, 1h19, distribué sur 115 copies) avec Abdel Bendaher, Samir Guesmi et Rabah Naït Oufella (critique)

de Philippe Béziat (France, Documentaire, 1h48, distribué sur 59 copies)

Minari de Lee Isaac Chung (États-Unis, Drame familial, 1h55) avec Steven Yeun, Yeri Han et Alan S. Kim

de Frank Cimière (France, Comédie, 1h30) avec D’Jal, Sarah Perles et Pierre Azéma

de Anders Ølholm et Frederik Louis Hviid (Danemark, Policier, 1h48) avec Jacob Hauberg Lohmann, Simon Sears et Tarek Zayat

de Olivier Peyon (France, Drame, 1h41, distribué sur 300 copies) avec Karin Viard, Stéphane Bak et Yumi Narita

Un espion ordinaire de Dominic Cooke (Royaume-Uni, Espionnage, 1h52, distribué sur 323 copies) avec Benedict Cumberbatch, Merag Ninidze et Rachel Brosnahan

de Amandine Gay (France, Documentaire, 1h40)

de Benh Zeitlin (États-Unis, Drame fantastique, 1h52, distribué sur 115 copies) avec Devin France, Tommie Lynn Milazzo et Shay Walker (critique)

Reprises

(1961) de Yves Robert (France, Aventure, 1h39) avec Jacques Dufilho, Yvette Etiévant et Michel Galabru

Zazie dans le métro (1959) de Louis Malle (France, Comédie 1h32) avec Catherine Demongeot, Philippe Noiret et Hubert Deschamps

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici