Les sorties du 13 janvier 2016

1
87

Dès demain, jeudi après-midi heure française, tous les yeux des cinéphiles sensibles à ce genre de narcissisme consensuel seront rivés sur l’annonce des nominations pour la prochaine cérémonie des Oscars. Elle se déroulera selon le même mode opératoire que l’année passée : les candidats dans toutes les catégories seront lus pendant cette brève émission retransmise en direct sur le site officiel de l’Académie américaine. La première partie sera assurée par les réalisateurs Guillermo Del Toro et Ang Lee, tandis que la présidente de l’Académie Cheryl Boone Isaacs sera ensuite accompagnée par l’acteur John Krasinski pour énumérer les heureux élus dans les catégories principales. Après un début de saison des prix joliment imprévisible, ce sera le coup d’envoi pour la période chaude, où de nombreux prétendants tenteront leur chance pour décrocher l’or hollywoodien. Les certitudes sont une denrée rare cette année-ci : seul Leonardo DiCaprio est presque assuré de gagner enfin l’Oscar du Meilleur acteur pour The Revenant, alors que la plupart des autres catégories sont restées agréablement floues jusqu’à présent.

Carol

Parmi les sorties de la semaine, il n’y a que deux films susceptibles de figurer sur la liste des Oscars dans quelques heures : et Creed L’Héritage de Rocky Balboa. Le premier, déjà primé à Cannes, devrait rafler plusieurs nominations, sans pour autant devenir plus tard le choix suprême de la communauté de Hollywood, généralement très frileuse et hypocrite lorsqu’il s’agit de récompenser des films à thématique homosexuelle. Le sort du deuxième dépendra entièrement de la nostalgie des votants, qui plébisciteront peut-être la star vieillissante Sylvester Stallone de la même façon que la presse étrangère de Hollywood dimanche dernier, quand l’idole de la boxe au cinéma était reparti avec le Golden Globe du Meilleur acteur dans un second rôle. Le troisième film américain de la semaine ne s’encombre point de tels calculs hardis, puisque cherche avant tout à divertir gentiment, grâce à sa distribution prestigieuse de légendes du cinéma comme Robert Redford, Nick Nolte et Emma Thompson. Il aura par contre fort à faire pour subsister dans le rayon du rire, face à l’avalanche de comédies locales, également de sortie ce mercredi.

BangGang

La France a commémoré les attentats de janvier 2015 la semaine dernière. Du coup, les distributeurs ont dû se dire que le public avait besoin d’une bonne dose de comédies pour se remonter le moral. C’est désormais chose faite par le biais d’une programmation à laquelle on s’attendrait plutôt pendant la période des vacances d’hiver en février. , , ainsi que vont donc nécessairement se faire de l’ombre, dans un marché pas très clément ces temps-ci à l’égard des poids lourds de la comédie française, comme Franck Dubosc et Gérard Lanvin peuvent en témoigner avec leur Pension complète sortie il y a quinze jours et largement boudée par le public. Les deux autres films français d’envergure ne pourraient pas être plus différents l’un de l’autre, puisque les partouzes de jeunes dans Bang gang Une histoire d’amour moderne et la salle de classe préservée de Mon maître d’école n’attireront certainement pas le même genre de spectateur !

NightFare

Dans nos chroniques hebdomadaires, nous faisons rarement mention des films indépendants, faits avec deux bouts de ficelle et sans aucun acteur ou technicien de renom, qui sortent sur un marché de niche, hors des circuits des multiplexes, voire des salles classées art & essai. Face à un nombre plus important que d’habitude cette semaine de ces productions entièrement indépendantes, nous leur accordons pour une fois droit de cité, même si nous doutons fortement de nous aventurer pour découvrir l’un ou l’autre en salle. Le plus buvable dans le lot paraît être , malgré le parrainage au ton forcé par James Cameron et Alfonso Cuaron. Night fare pourrait éventuellement être un thriller à peu près haletant. Mais pour les trois autres (, et ), tout espoir d’une réussite au moins artistique nous semble hautement improbable.

LoinDuParadis

Enfin, saluons la cohérence des films repris dans les meilleures salles de répertoire, que sont ces chefs-d’œuvre du mélodrame dans son incarnation originale par Douglas Sirk dans Ecrit sur du vent et sa relecture inspirée un demi-siècle plus tard par Todd Haynes dans Loin du paradis. Espérons seulement que le nouveau mélodrame rétro du réalisateur n’échouera pas aussi misérablement aux Oscars que ce monument du kitsch des années 1950, qui avait donné à Julianne Moore l’un de ses plus beaux rôles !


Le 13ème jour de Dominic et Ian Higgins (Royaume-Uni, Drame religieux, 1h25) avec Jane Lesley, Filipa Fernandes et Michael D’Cruze

de Susanne Bier (Danemark, Thriller, 1h44, distribué sur 40 copies) avec Nikolaj Coster-Waldau, Ulrich Thomsen et Maria Bonnevie (critique pour & contre)

Arrête ton cinéma de Diane Kurys (France, Comédie, 1h30) avec Josiane Balasko, Sylvie Testud et Zabou Breitman

https://youtu.be/ktg4ZzNdHYc

Bang gang Une histoire d’amour moderne de Eva Husson (France, Drame, 1h38, distribué sur 70 copies) avec Finnegan Oldfield, Daisy Broom et Fred Hotier

Brothers de Vidhu Vinod Chopra (Etats-Unis, Drame, 1h41) avec Anton Yelchin, Chris Marquette et Vincent D’Onofrio

Carol de Todd Haynes (Etats-Unis, Drame romantique, 1h58, distribué sur 144 copies) avec Cate Blanchett, Rooney Mara et Kyler Chandler

Creed L’Héritage de Rocky Balboa de Ryan Coogler (Etats-Unis, Drame sportif, 2h13, distribué sur 450 copies) avec Michael B. Jordan, Sylvester Stallone et Tessa Thompson

Et ta sœur de Marion Vernoux (France, Comédie dramatique, 1h35) avec Virginie Efira, Grégoire Ludig et Géraldine Nakache

https://youtu.be/HYCRcWgh7s4

Les Derniers survivants de Arnaud Toussaint (France, Science-fiction, 1h21) avec Marcel Mankita, Arnaud Toussaint et Fanny Roger

de Mamoru Hosada (Japon, Animation, 1h59)

de Benoît Forgeard (France, Satire, 1h25, distribué sur 19 copies) avec Olivier Rabourdin, Philippe Katerine et Alka Balbir (critique)

https://youtu.be/tZX0spOAy0I

House of time de Jonathan Helpert (France, Fantastique, 1h26) avec David Atrakchi, Pierre Deladonchamps et Benjamin Wangermee

de Anna Roussillon (Egypte, Documentaire, 1h50)

Mon maître d’école de Emilie Therond (France, Documentaire, 1h22)

Night fare de Julien Seri (France, Thriller, 1h20, distribué sur 40 copies) avec Jonathan Howard, Jonathan Demurger et Fanny Valette

Randonneurs amateurs de Ken Kwapis (Etats-Unis, Comédie, 1h45, distribué sur 91 copies) avec Robert Redford, Nick Nolte et Emma Thompson

Tout schuss de François Prevot-Leygonie et Stéphan Archinard (France, Comédie, 1h36, distribué sur 378 copies) avec José Garcia, Manon Valentin et Meiha Bedia

Reprises

 

Ecrit sur du vent (1956) de Douglas Sirk (Etats-Unis, Mélodrame, 1h39) avec Rock Hudson, Lauren Bacall et Robert Stack

Loin du paradis (2002) de Todd Haynes (Etats-Unis, Mélodrame, 1h47, distribué sur 1 copie) avec Julianne Moore, Dennis Quaid et Dennis Haysbert

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici