Le Trône de fer: Game of Thrones

2
108

Le Trône de Fer :

USA: 2011, HBO
Titre original: Game of Thrones
Réalisateur: Brian Kirk, Alan Taylor
Scénario: David Benioff, D. B. Weiss
Acteurs: , , Emilia Clarke, Kit Harington
Production: Grok! Studio, Home Box Office (HBO)
Durée: 2 saisons, 10 épisodes, en production
Genre: Fantasy Médiévale, Drame
Date de sortie: 5 juin 2011, Orange Ciné Choc

Réalisation :   [rating:4.5]
Scénario :         [rating:4.5]
Acteurs :           [rating:4.5]
Musique :         [rating:3.5]
Globale :          [rating:5.0]
[five-star-rating]

« Game of Thrones » est une série fantasy médiévale inspirée du roman éponyme de Georges R. R. Martin, et adaptée pour l’écran par David Benioff et D. B. Weiss. Elle met en scène les vies croisées de trois familles royales, qui veulent toutes s’emparer du Trône de Fer, symbole de pouvoir et de puissance au sein du Royaume des Sept Couronnes. HBO n’a droit à aucune erreur lorsqu’il s’agit des séries. Adapter un roman à l’écran n’est pas toujours chose facile. Si  et ont réussi le pari avec l’adaptation de romans en signant «  », est-ce que David Benioff et D. B. Weiss seront à la hauteur des espérances des adeptes de l’héroic fantasy? Décors merveilleux, costumes somptueux, paysages grandioses, rien à redire, tout ça mélangé au milieu d’une histoire et d ‘une mise en scène qui tiennent la route et des acteurs vraiment très impliqués, mélange gagnant. HBO ne lance pas là son plus gros carton, mais « Game of Thrones » ne cesse de grimper dans les audiences, et ce jusqu’au dernier épisode de la première saison. La saison 2 est attendue avec impatience, par tous les fans du genre, comme les fans d’un autre genre. Encore une bonne nouvelle pour la télé américaine.

Synopsis: La nature joue parfois des tours à la race humaine, sur le continent de Westeros, les saisons ne signifient plus rien pour les peuples du Royaume des Sept Couronnes. L’été peut durer 6 mois, comme l’hiver peut durer des années. Le problème lorsque l’hiver apparaît, ce sont les créatures maléfiques qui vivent dans les forêts alentours du royaume. Pour se protéger de ces forces démoniaques, les humains ont bâtit un gigantesque mur, et ont établi une Garde de Nuit, confrérie chargée de protéger le royaume depuis des siècles. Se préparant à entrer dans une periode hivernale, les différentes familles royales s’organisent. Du côté des Baratheon, Robert qui règne sur le Royaume des Sept Couronnes depuis 17 ans se doit de trouver une nouvelle « Main du Roi », suite au décès de la précédente en titre, il demande alors à son ami d’enfance, Eddard « Ned » Stark, suzerain de la maison Stark et du Nord du continent, « Winterfell », de prendre la place du regretté mentor. Une troisième famille se prépare cependant à reprendre sa place au sein du royaume, après que le dernier héritier, légitime, des Sept Couronnes, Viserys Targaryen, soit en exil loin du royaume. Il s’en suit alors des procédés, des mises en oeuvres et des mutineries qui n’en finiront pas. Entre les trois familles, il n’y a qu’un seul but, récupérer ou garder pour soi, le Trône de Fer du Royaume des Sept Couronnes. Adultères, meurtres, empoisonnements et héritages, rien ne va faciliter la vie de ces familles qui ne se préparaient juste qu’à l’hiver qui se fait proche.

Vous devez savoir que je n’ai jamais été une grande fan du genre «  », je ne crois pas en avoir vu un en entier, j’ai trouvé ça trop long, les liens entre les personnages trop compliqués à comprendre et à suivre, mais avec « Game of Thrones » j’ai accroché tout de suite. C’est ce que j’explique dans la présentation, « Game of Thrones » est fait pour tous les goûts.

David Benioff (Brothers, Troie) et D. B. Weiss (Kashmir) ont réussi à adapter les romans de Georges R. R. Martin, à l’écran, à merveille. Ils nous offrent une série riche en rebondissements, en intrigues les plus incroyables les unes que les autres. Le budget colossal (entre 50 et 60 000 000 $ environ) attribué à la série a permis de créer des décors tout simplement somptueux, des effets visuels sensationnels et des choix d’acteurs tout aussi impressionnants. Chaque épisode débute sur un générique digne du succès de la série, qui vous plonge tout de suite dans l’univers des Sept Couronnes. Si le succès est au rendez-vous après la première saison, il a eu du mal à pointer le bout de son nez au début de la diffusion. Il est vrai que l’action et la réelle histoire s’installent progressivement, laissant les deux, voire les trois, premiers épisodes un peu flous sur la progression de l’histoire. En ce qui concerne les liens qui unissent tout ce beau monde, vous avez droit à un surplus d’informations et de détails dès le début. Mais ce n’est que pour mieux vous emporter plus vite au centre de l’intrigue. J’ai eu du mal au début justement à cause de tous ces liens qui peuvent exister entre les personnages et j’ai eu envie d’arrêter la série, mais finalement, tout devient plus clair épisode par épisode. Chaque famille a ses défauts et ses secrets. En nous donnant tous les liens dès le début, cela permet de passer un épisode sur tel ou tel personnage et ainsi de suite. Surtout qu’à cette époque là, la fidélité n’était pas quelque chose de fréquent, ce qui augmentent le nombre de liens entre les personnages, mais je ne nommerais personne évidement.

Un casting irréprochable

Certains acteurs sont déjà rodés au niveau de l’épique ou de la fantasy, quant aux autres, ils montrent une implication flagrante pour le genre. J’ai justement choisi de présenter les acteurs avec un film ou série du même registre pour que vous voyiez que les rôles n’ont pas été établis au hasard.

On ne présente plus Sean Bean (Le Seigneur des Anneaux, Troie) qui interprète un des piliers de la série, Eddard « Ned » Stark, suzerain du continent Nord, « Winterfell ». Il représente le personnage le plus intègre de la série, et cela risque de la mener à sa perte dans ce monde de tricheries, tromperies et autres trahisons. Sean Bean est un habitué de l’armure et le prouve encore une fois avec une prestation parfaite, en père de famille, dont on comprend vite, à été blessé moralement quelques années auparavant, il aime sa femme et ses 4 enfants, même son fils illégitime. Ned va petit à petit voir sa famille en danger mais n’aura pas d’autres choix que de les abandonner un temps pour devenir « Main du Roi » de son ami d’enfance Robert Baratheon, Roi des Sept Couronnes. Sean Bean est, pour moi, la seule personne qui pouvait interpréter un bon Lord avec une bonne morale, même si après son rôle de Boromir dans « Le Seigneur des Anneaux », Ned pouvait faire de lui un cliché d’acteur uniquement bon en armure et cote de maille. Cependant, et je me permet de vous donner l’information uniquement car vous le saurez sur la fiche du film, Sean Bean n’est présent que dans la première saison, donc à tout ceux qui reposaient le succès de la série sur lui, ne soyez pas trop déçus, je peux vous assurer que Benioff et Weiss peuvent être fiers du jeu d’acteur de Sean. Même si je trouve ça vraiment dommage pour la suite.

Le grand Robert Baratheon, ami de longue date de Ned, est joué par Mark Addy (, Chevalier). Je n’ai pas du tout accroché à son rôle, je ne sais pas si c’est pour l’image qu’il reflète. En restant objective, il est le parfait mari infidèle, grossier et repoussant. Robert est au centre des manigances des autres familles, après avoir gagné le trône en remportant une guerre contre l’ancien Roi Fou Aerys II Targaryen, il y a 17 ans et laissant derrière lui, les deux enfants, dont l’héritier légitime du trône, Viserys Targaryen. Robert Baratheon n’a pas un rôle simple à mettre à l’écran, je pense qu’il a fallu à Mark Addy de laisser sa morale au vestiaire. Le rôle lui va cependant comme un gant, il a le physique du roi sans pitié et mari insensible. Sa prestation est quand même impeccable.

Robert est marié à Cersei Lannister, jouée par Lena Headey (300, Les Frères Grimm). Reine tout autant infidèle que lui, jalouse, malsaine et manipulatrice. L’importance de son rôle et de sa puissance se dévoile au fur et à mesure des épisodes, on ne prête pas tellement d’intérêt à son personnage au début, si ce n’est que pour la relation qu’elle peut entretenir avec un autre homme, qui dépasse tous les codes de la morale. Joli choix de la part de Benioff et Weiss, elle pourrait nous glacer le sang si elle en avait le pouvoir et ne pouvait pas du tout incarner un autre personnage avec autant de prestance.

Dans la famille Lannister je demande le frère nain, intelligent et nymphomane Tyrion Lannister, incarné par Peter Dinklage (Panique aux funérailles, Le monde de Narnia). Dinklage est vraiment mon coup de coeur de la série, je connaissais déjà ses prestations plutôt du genre comique qu’épique, mais j’ai toujours adoré ses mimiques et sa façon de jouer. Et encore une fois, il ne déçoit pas son public. Tyrion est le plus intelligent et le plus malin des enfants Lannister, il va d’ailleurs prendre du recul au niveau des magouilles de sa famille, même si il est souvent mis dans le même panier. C’est quand même le seul chevalier de la garde qui, quand elle part en mission « créatures maléfiques », arrive à se poser et lire un livre entre chaque pose de la garde. Son rôle est tout simplement merveilleux et hilarant.

A côté des Stark, Baratheon et Lannister, on arrive à la dernière famille encore concernée par le trône, et qui devrait lui revenir de droit, les Targaryen. Seuls les enfants sont encore en vie, Daenerys et son frère Viserys Targaryen. Ils sont en exil sur un autre continent et Viserys compte bien se venger. Daenerys est interprétée par Emilia Clarke, aucun autre film à son actif mais « Game of Thrones » ne devrait avoir aucun mal à mettre un coup de boost à sa carrière. Quant au frère, Viserys c’est Harry Lloyd (Jane Eyre, Robin des Bois; la série) qui s’y colle. Daenerys est la jeune dernière des Targaryen, 14 ans, qui va se voir marier de force par Viserys au chef de guerre Dothraki, Khal Drogo (Jason Momoa; Stargate : Atlantis, Conan). Viserys est le frère un brin incestueux et psychopathe qui mène sa famille droit dans le mur sans le savoir, et c’est Daenerys qui en fait les frais. Persuadé que son plan de mariage à un chef de guerre barbare va l’aider à récupérer le trône des Sept Couronnes occupé il y a 17 ans par son défunt père, il ne sait pas encore qu’il fait la plus grosse erreur de sa vie. Même si Emilia Clark risque de passer pour la blonde énervante de la série, comme j’ai pu le penser, la fin de la saison lui réserve un sort que l’on n’aurait jamais pu imaginer. Et croyez moi, je n’ai jamais été autant surprise par la fin d’une série que celle-ci, je suis restée bouche bée, je n’en croyais pas mes yeux. Et ceci concerne toutes les familles, toute la saison met en place le scénario du dernier épisode d’une certaine façon que l’on ne peut prévoir ce qui va se passer.

Je ne pourrais malheureusement pas faire la liste de tous les personnages, et oui, à l’époque les familles et clans représentaient un grand nombre de membres. Mais je voudrais juste faire un arrêt sur la plus jeune fille des Stark, Arya, jouée par la jeune Maisie Williams, qui n’a encore aucun film ou série à son actif mais qui mérite vraiment une très belle carrière, elle joue déjà comme une grande et le montre tout au long de la saison.

Une écriture et une réalisation … sans failles !

« Game of Thrones » revisite le genre épique, les épisodes s’enchaînent vraiment bien, aucun détail n’est laissé au hasard, et même au niveau du suspens laissé par ses créatures maléfiques, les « White Walkers », qui n’apparaissent que brièvement dans deux épisodes. On en entend parler mais on ne sait rien sur eux, et cela n’est pas plus mal, pour ne pas mélanger le but de la série. La première saison est tout d’abord faite pour présenter les familles aux téléspectateurs et les liens qui unissent chacun et chacune. Le pilot ne prend pas le temps de parler d’autres choses que des personnages, il n’y a pratiquement que des scènes d’expositions pour mettre le spectateur directement au coeur des familles et des complots.

En bref, la réalisation est splendide, le scénario ne comporte aucune fissure et les jeux d’acteurs sont simplement époustouflants. Les us et coutumes de l’époque sont respectés et le scénario n’épargne aucune scène, que ce soit de la violence, du sexe ou des modes de vie. « Game of Thrones » et LE nouveau succès de HBO et fait encore de cette chaîne, LA chaîne à grandes séries qu’il ne faut en aucun cas louper, et montre que les adaptions de romans de tout genre qu’ils soient, se doivent d’être irréprochables pour que la version grand ou petit écran fonctionne. Chose faite pour Benioff et Weiss. Bravo !

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=BpJYNVhGf1s[/youtube]

2 Commentaires

  1. Si il y a une série actuellement à suivre impérativement c’est elle !
    Intrigues politiques, combats épiques, personnages charismatiques, éléments fantastiques tout y est et intégré avec talent !
    Il faut dire que le matériau de base (les livres de Georges R.R Martin est sensationnel (même si les derniers livres sortis ont tendance à diluer un poil trop l’intrigue et que ça serait pas mal qu’il se grouille pour la suite car à une saison par tome on va vite être à cours).

    Avec Rome (dont les points communs sont nombreux même si Game of Throne prend place dans un contexte imaginaire) voilà un autre bijou HBO dans le jeu politique entre puissants

  2. Je suis tout à fait d’accord, même si je n’ai pas aimé « Rome ». Comme j’ai dit, je ne suis pas du tout une adepte de l’épique ou de l’époque romaine. Mais « Game Of Thrones » met en place énormément d’intrigues différentes, familiales, politique justement, amoureuses, fantastiques ou même les différents problèmes que pouvaient traverser les personnes en ce temps là… notamment la loyauté; le plus souvent extrême, envers le roi, qu’il s’agisse des gens autour ou de la part de la famille royale. J’ai été conquise et aussi impressionnée des rôles importants que tenaient les enfants des différentes familles…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici