Le box-office de la semaine du 21 octobre 2020

0
348

© 2020 Bonne Pioche Cinéma / SND Groupe M6 Tous droits réservés

Le marché français

Et pourtant, on était en si bonne voie … ! Si l’annonce d’un nouveau confinement pour le mois de novembre ne venait pas de tomber, les chiffres du box-office français de la semaine 43, allant du 21 au 27 octobre, inviteraient à l’optimisme, voire à l’euphorie. Après la semaine précédente, dont le cumul hebdomadaire avait frôlé les deux millions de spectateurs, on ne s’attendait pas vraiment à une embellie supplémentaire. Surtout pas depuis que le nombre des séances les plus plébiscitées en soirée avait été considérablement réduit par le couvre-feu, étendu depuis le week-end dernier sur les deux tiers du territoire national. Et pourtant, avec plus de 3 250 000 tickets vendus en sept jours, la fréquentation cinématographique est au plus haut depuis le premier déconfinement. Un niveau que l’on ne devrait hélas plus atteindre d’ici la fin de l’année, voire au delà …

Pour la première fois depuis le mois de juin – et sans doute pour la dernière pour un bon bout de temps – les indicateurs de comparaison avec l’année 2019 ne sont plus au rouge écarlate. Le cumul annuel avec ses près de soixante millions de tickets vendus est certes toujours à moins 62 %, avant de s’enfoncer irrémédiablement à un niveau abyssal dans les semaines à venir. Mais par rapport à la même semaine l’année dernière, les chiffres sur l’ensemble de la France sont en baisse de moins de la moitié, à 45 % pour être exact. Comme quoi, les Français tiennent à leur cinéma, même en période de couvre-feu et de pré-confinement ! Un attachement qui se manifeste de même du côté de la part de marché des productions nationales, toujours à de très vigoureux 68 % cette semaine-ci, ainsi qu’à 43 % depuis le début de cette année maudite.

Les nouveautés

Un formidable vent de renouveau a soufflé sur le classement des meilleures entrées, porté, il est vrai, par les vacances de la Toussaint, qui se termineront cette année en queue de poisson. Pas moins de cinq nouvelles sorties s’y font leur petite place. Plutôt au cœur du Top 10, quoique avec des résultats des plus satisfaisants. Ces films-là ont décidément trouvé leur public. Quel dommage alors qu’ils ne pourront pas bénéficier d’une carrière en salles conventionnelle ! Car même s’ils ressortent d’ici décembre, janvier ou pire encore, l’embouteillage des sorties ultérieures, qui devraient être repoussées sans tarder, risquera de leur être fatal.

Le nouveau champion est, pour ne rien changer, une comédie française. De qualité pour une fois, serait-on tenté d’écrire, après une succession rapide de films populaires à l’exigence artistique discutable. de Albert Dupontel réussit souverainement son démarrage. Le septième long-métrage du réalisateur aurait aisément pu être prédestiné à un, deux, voire trois millions d’entrées en fin de course. Dans l’état, il devra se rattraper sur le marché secondaire des services en ligne et autres supports vidéo physiques. En tout cas, il a su s’imposer face à son concurrent direct Poly de Nicolas Vanier, meilleur premier jour de l’année pour un film français et néanmoins à distance confortable du vainqueur final de la semaine.

Les trois autres nouveautés se sont regroupées entre 150 000 et 100 000 entrées pour leur première semaine à l’affiche. De quoi leur assurer, en théorie, un avenir radieux, quelque part, ailleurs que sur grand écran. Chacune à sa façon, elles confirment l’engouement du public pour leurs genres respectifs. Dans le cas de de Joann Sfar, ce serait le coup de pouce de la saison de Halloween, propice aux sorties en famille pour se faire de petites frayeurs. Dans celui de de Ruben Alves, une certaine charge sociale de comédies en apparence populaires, qui se battent discrètement pour la diversité de la société française. Enfin, de Yeon Sang-ho n’aura hélas pas l’occasion d’égaler le succès surprise de Dernier train pour Busan à la fin de l’été 2016. Le fait que nous ne sommes plus trop étonnés de voir un film coréen bien placé en France en dit par contre long sur le chemin parcouru depuis par cette cinématographie asiatique.

Les films en continuation

Nous nous en voulons quand même un peu d’avoir manqué de rédiger notre chronique pour la semaine dernière, puisque entre-temps, le classement a changé du tout au tout ! Les cinq autres films qui s’y trouvent sont en effet sortis le mercredi précédent, ne laissant aucune chance de longévité aux films plus anciens. Ce qui nous paraît être avant tout un indicateur fort que le box-office français avait enfin retrouvé sa vitesse de croisière. Allez, assez des jérémiades ! Notons plutôt la concentration atypique de quasiment deux tiers du marché sur les quatre films les mieux classés.

Parmi eux, de Tarek Boudali et le film d’animation se maintiennent exceptionnellement bien, avec une stabilité pour le premier, par ailleurs le champion de la semaine dernière, voire une hausse conséquente pour le deuxième. En termes de poussée spectaculaire, c’est toutefois un autre film destiné au public familial qui l’emporte : l’excellent de Rémi Chayé.

Plus bas dans le classement, de Thomas Vinterberg et de Mark Williams inversent leurs places par rapport à leur semaine de démarrage. Si jamais il y aura encore un bilan (partiel) du box-office français la semaine prochaine, on pourrait bien voir cette tendance s’accentuer entre ces deux contes, l’un danois, l’autre américain, sur une virilité en crise.

Le classement français

Voici les principaux chiffres du Top 10 du box-office français entre le mercredi 21 et le mardi 27 octobre 2020 :

  1. Adieu les cons – distribué par Gaumont – Nouveauté – 600 444 entrées cumulées – 18 % part de marché
  2. 30 jours max – distribué par Studiocanal – 2ème semaine / + 1 % – 515 328 entrées / 1 024 143 cumul – 16 % part de marché
  3. Les Trolls 2 Tournée mondiale – distribué par Universal Pictures France – 2ème semaine / + 12 % – 469 045 entrées / 888 619 cumul – 14 % part de marché
  4. Poly – distribué par SND – Nouveauté – 458 929 entrées cumulées – 14 % part de marché
  5. Petit vampire – distribué par Studiocanal – Nouveauté – 155 496 entrées cumulées – 5 % part de marché

6. Miss – distribué par Warner Bros. France – Nouveauté – 113 727 entrées cumulées – 3 % part de marché

7. Peninsula – distribué par ARP Selection – Nouveauté – 107 865 entrées cumulées – 3 % part de marché

8. Drunk – distribué par Haut et Court – 2ème semaine / – 22 % – 89 089 entrées / 204 024 cumul – 3 % part de marché

9. The Good Criminal – distribué par Metropolitan Filmexport – 2ème semaine / – 28 % – 83 519 entrées / 199 906 cumul – 3 % part de marché

10. Calamity Une enfance de Martha Jane Cannary – distribué par Gebeka Films – 2ème semaine / + 30 % – 78 309 entrées / 138 360 cumul – 2 % part de marché

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici