Festivals News — 28 octobre 2019
La Roche-sur-Yon 2019 : palmarès & bilan
© 2019 Philippe Bertheau / Festival International du Film de La Roche-sur-Yon

La 10ème édition du Festival International du Film de La Roche-sur-Yon s’est terminée la semaine dernière, le dimanche 20 octobre, avec l’annonce du palmarès des trois jurys et du prix du public.

Grand prix du jury international Ciné +

de Pedro Costa

(l’œuvre primée fera l’objet d’une acquisition par la chaîne Ciné + pour un minimum de 15 000 € auprès du distributeur français)

Prix spécial du jury international

de Alexander Nanau


Prix du jury Nouvelles vagues Acuitis (ex æquo)

de Bas Devos & X & Y de Anna Odell

(le réalisateur lauréat recevra 3 000 € dotés par Acuitis)

Mention spéciale du jury Nouvelles vagues

Cavalcade de Johann Lurf


Prix Trajectoires BNP Paribas du jury lycéen

(prix doté de 1 500 € pour le réalisateur lauréat)

de Carl Javer

Prix du public

(prix doté de 1 500 € par l’association Festi’Clap)

de Jill Culton et Todd Wilderman

© 2019 Philippe Bertheau / Festival International du Film de La Roche-sur-Yon

Je n’ai pas encore participé à la moitié des éditions du , qui vient de souffler ses dix bougies, mais je m’y sens néanmoins déjà un peu chez moi. Y retourner pour la quatrième année de suite, c’était un peu comme des vacances studieuses dans un endroit où j’ai désormais mes habitudes. Y retourner, c’était également renouer avec mes connaissances sur place, ainsi qu’avec une programmation toujours aussi brillante par son éclectisme. Ce qui ne veut pas du tout dire que je commencerais d’être blasé par tant de paramètres récurrents. Bien au contraire ! Ces quatre jours passés en Vendée m’ont permis d’enchaîner les bonnes surprises filmiques – la qualité était indubitablement au rendez-vous cette année, alors que le nombre de films vus a légèrement baissé à cause des premières séances du lundi complètes, un gage du succès public de ce festival plus trop confidentiel – , de tenter une nouvelle activité sportive en compensation de la sédentarité festivalière – dix minutes de footing matinal à travers le grillage napoléonien des rues yonnaises, c’était au moins un début – , voire de remplir de manière constructive les deux heures avant le départ du train de retour vers Paris, en allant enfin visiter l’Yon – comme quoi il y a encore de l’espoir pour la ville haute de Bergame – ainsi que l’exposition temporaire au CYEL dédiée au monde décalé et hypnotisant de Everything Meat Dept. et d’écouter les souvenirs du réalisateur Marc’O et de l’actrice Bulle Ogier, venus à La Roche présenter la version intégrale et restaurée de Les Idoles. Bref, c’est toujours un immense plaisir de couvrir la première partie de ce festival à la passion cinématographique intacte !

© 2019 Philippe Bertheau / Festival International du Film de La Roche-sur-Yon

Voici la liste par ordre alphabétique des films que j’ai pu voir sur place :

Adults in the Room de Costa-Gavras (Séances spéciales) (critique)

Arguments de Olivier Zabat (Compétition Nouvelles vagues) (critique)

Martin Eden de Pietro Marcello (Séances spéciales) (critique)

Le Photographe de Ritesh Batra (Séances spéciales) (critique)

Psychobitch de Martin Lund (Perspectives) (critique)

Reconstructing Utøya de Carl Javer (Compétition Nouvelles vagues) (critique)

Articles semblables

Partage

Auteur

Avatar
Tobias Dunschen

Cet article a été rédigé par Tobias Dunschen, Rédacteur de Critique Film. Lire tous ses articles