Grey’s Anatomy Saison 10 Episode 3 – Everybody’s Crying Mercy

0
46
Sandra Oh-Justin Chambers

Alors que la tempête est terminée, chaque membre de l’équipe du est à un tournant de sa vie professionnelle ou personnelle. Owen est pourtant le seul à voir que ce qui les rassemble, l’hôpital, est dans un très mauvais état et il essaye tant bien que mal de réunir l’ensemble de l’équipe.

Depuis que le Seattle Grace est devenu le Grey Sloan Memorial Hospital, la hiérarchie est bien complexe et tout le monde s’y perd un peu. Il faut dire que personne ne sait vraiment où est sa place, surtout Owen qui est passé de grand chef à subalterne. Quand il découvre que la tempête a ravagé une partie de l’hôpital et que le Grey Sloan Memorial Hospital a besoin de fonds, il multiplie les stratagèmes pour que l’équipe en prenne conscience et se retrouve dans la même pièce pour en discuter. Cette équipe c’est le conseil des médecins : le souci étant que chacun a la tête prise par des préoccupations personnelles. C’est le cas de Meredith et Derek qui doivent affronter leur vie de nouveaux parents enfermés à la maison entre couches et biberons, bien loin de leur vie trépidante passée de médecins. Callie doit négocier avec l’infidélité d’Arizona et l’épisode arrive à rendre compte de ce jeu du chat et la souris pour livrer finalement la décision de Callie, intransigeante et réaliste. Il faut d’ailleurs noter que cette fois-ci le patient sert de parcours initiatique pour Callie qui évolue mais le côté médical est toujours relégué au second plan.

Sandra Oh-Justin Chambers

Ce troisième épisode s’affranchit quelque peu des histoires de cœur pour confronter le spectateur à une problématique d’une toute autre nature : économique. Et oui, l’hôpital n’est pas simplement un carrefour des histoires de couples et d’internes qui partent en croisade pour décrocher leurs premiers patients. Il faut aussi pouvoir financer les opérations et Owen redouble d’efforts pour repousser Jackson dans ses retranchements. Sa façon d’agir est assez jouissive pour le spectateur qui assiste à un véritable combat de coqs entre ces deux fortes têtes. Ce qui prend des allures d’un choc des titans au début se révèle une bonne manière de retrouver le noyau dur de la série: la passion commune pour l’hôpital que partagent les différents protagonistes.

Les scénaristes entament petit à petit la coupure entre Hunt et qui ont encore du mal à se voir fréquenter d’autres personnes, chacun de leur côté. Le traitement employé pour le couple /Jo rappelle le spectateur à sa mémoire de fan : doit avancer et se dire qu’il vivra une toute autre histoire que celle qu’il partagea avec Izzie. Malgré leur passif commun, le spectateur éprouve peu d’empathie pour Jo, même si sa préoccupation principale – passer à l’acte avec Alex – donne lieu à des séquences amusantes. Ce qui est appréciable également c’est de retrouver la relation de base qui unissait Alex et Cristina dans les premières saisons, celle d’une grande sœur avec son petit frère.

Le bémol de Everybody’s Crying for Mercy est le couple de personnages Richard et Bailey qui sont délaissés et à qui il manque une véritable force du point de vue de la storyline. Ils en deviennent beaucoup moins attachants et intéressants. Ce procédé narratif nous fait regretter les premiers temps où ils étaient les véritables piliers de l’équipe médicale et de la série.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici