Fringe Saison 5 Episode 6 – Through the Looking Glass And What Walter Found There

0
186

Après deux épisodes chargés d’action, nous offre une petite heure essentiellement au calme, concentrée sur .

Le parallèle entre les deux est rendu explicite dans cet épisode, lorsque s’inquiète de redevenir le génie froid et calculateur qu’il était avant sa petite opération, sans savoir que est lui-même en train de se transformer en une sorte de machine qui perçoit le monde comme une série de lignes de code. Le monologue de fonctionne plutôt bien, mais le personnage qui en est la cause, Cecil (Zak Santiago, V) n’a malheureusement pas assez été mis en avant pour que sa mort ait une vraie portée émotionnelle. On peut y voir là une sorte de mise en abyme : le spectateur, comme , ne voit Cecil que comme un élément négligeable ; mais au final, le petit moment de sort un peu de nulle part, alors qu’il aurait pu avoir bien plus d’impact si Cecil avait fait autre chose dans l’épisode que rappeler une ou deux fois qu’il aimerait vraiment sortir de là.

Le «  » que découvre est une belle création qui donne à cet épisode une ambiance très étrange mais assez réussie. La petite danse que fait en laissant des traces de pas dans la poussière ou encore le couloir dans lequel la gravité est plus ou moins inversée sont des images dont l’étrangeté, typique de la série, fonctionne à merveille. Le problème, c’est que le « plan » de semble franchement secondaire. Le petit jeu de piste des cassettes ne mène pas à grand chose, si ce n’est à retrouver avec plaisir des petits éléments des saisons précédentes comme l’enfant chauve dans cet épisode, ce qui n’est pas très impressionnant à côté de la transformation de . On ne perçoit les effets de cette dernière que vers la fin de l’épisode dans son combat avec un Observer. C’est une séquence très réussie, très clairement inspirée de Matrix, qui montre à la fois les bénéfices de son nouvel état et le prix à payer quand il lui casse froidement le cou.

Mieux vaut par contre ne pas trop réfléchir aux problèmes de crédibilité de cet épisode et de cette saison en général. Les semblent tantôt complètement incapables, au vu de la très large liberté de déplacement qu’ont , et , tantôt imbattables, lorsqu’ils se téléportent à tout-va. On ne se demandera pas, par exemple, comment exactement Astrid leur a échappé alors qu’elle attendait à l’entrée du «  », ni pourquoi les n’attrapent pas ou en une demi-seconde en se téléportant.

Enfin, on peut se demander où est passée cette saison. Depuis le début, elle semble totalement apathique et à la traîne, d’abord derrière Etta et maintenant derrière les . La mort d’Etta ne suffit pas à l’expliquer puisque c’est une tendance qui a commencé avant ça. Encore quelques semaines à ce rythme, et elle paraîtra aussi secondaire qu’Astrid qui, la pauvre, n’a plus jamais rien eu à faire depuis l’épisode de la saison précédente dans lequel elle avait rencontré son alter ego.

Un épisode calme donc, qui crée une ambiance qu’on n’avait plus ressenti dans depuis longtemps, mais qui nous détourne peut-être un peu trop de l’intrigue principale alors qu’il ne reste plus que six épisodes avant la fin.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici