Forces Spéciales

4
152
Forces Spéciales avec Diane Kruger, photos du film

Forces Spéciales avec Diane Kruger, l'affiche du film

France : 2011
Titre original : Forces Spéciales
Réalisateur :
Scénario : Stephane Rybojad
Acteurs : , Djimon Hounsou,
Distribution : StudioCanal
Durée : 1h47
Genre : Action, Guerre
Date de sortie : 2 novembre 2011

Globale : [rating:1.5][five-star-rating]

Visiblement apprécié du publique et très critiqué par la presse, Forces Spéciales a éveillé ma curiosité. Avec un documentariste de la télé habitué aux forces spéciales françaises et quelques acteurs loin d’être mauvais, on pouvait s’attendre à un film tout à fait correct, voir plutôt pas mal. Sauf que…

Synopsis : Afghanistan. Elsa Casanova, grand reporter, est prise en otage par les talibans. Devant l’imminence de son exécution, une unité des Forces Spéciales est envoyée pour la libérer. Dans des paysages à la fois hostiles et magnifiques, une poursuite impitoyable s’engage alors entre ses ex-ravisseurs qui n’entendent pas laisser leur proie leur échapper et ce groupe de soldats qui, au péril de leur vie, n’ont qu’un objectif : la ramener vivante. Entre cette femme de caractère et ces hommes de devoir, contraints d’affronter ensemble les pires dangers, vont se nouer des liens affectifs, violents, intimes…

Forces Spéciales avec Diane Kruger, photos du film

Aucune intensité

Sauf qu’en s’inspirant de films très connus, comme ou Les Larmes du Soleil, tout en restant trop près du documentaire, ça donne un mélange un peu étrange. Malgré de très, très belles images et des prises de vue jolies comme tout, il y a un petit quelque chose qui cloche dans la réalisation. La caméra cherche à donner de l’intensité aux combats, à mettre en valeur la poursuite à travers les monts enneigés, mais n’y parvient pas pour la simple et bonne raison que c’est aussi mou qu’un paquet de caramels au soleil. Oui, ça doit être ça, le soleil… Pourtant les ingrédients sont là : des acteurs qui connaissent leur boulot et qui sont préparés pour ce film, l’Afghanistan, le matos… Mais non, ça ne prend pas.

Forces Spéciales avec Diane Kruger, photos du film

Un scénario tiré par les cheveux

L’écriture du scénario, qui a commencé il y a de ça trois ans maintenant et a fait intervenir plusieurs autres personnes en dehors de Stéphane Rybojad, est d’une maladresse effrayante. L’accent est réellement mis sur la fuite une fois l’otage récupérée, si bien que la préparation des Forces Spéciales, qui faisaient gaiment griller quelques saucisses dans un jardin, passe complètement à la trappe tandis qu’aller chercher l’otage dans un repère de Talibans est aussi simple et rapide qu’aller récupérer sa petite sœur à la crèche ! Enfin bref, on pourra éventuellement considérer, avec un peu de bonne volonté, qu’il s’agissait là de détails nécessaires à la course poursuite qui suivra.

Une fois cette fameuse course poursuite lancée, on s’aperçoit, là encore, de la maladresse du réalisateur au moment d’isoler le commando, et donc de lancer définitivement sa chasse à l’homme. Une sacoche qui s’égare on ne sait comment, une malheureuse balle perdue qui vient se loger pile dans la radio alors qu’il n’y a pas le moindre échange de tirs… Il y a de quoi en décevoir plus d’un, et j’étais de ceux-là.

Une fois tous ces éléments introduits, on passe de maladresse à incohérence. Des choix douteux pour des Forces Spéciales surentraînées, des actes d’un pseudo-héroïsme menant à une mort certaine, et un scénario qui cherche réellement à décimer toute l’unité par tous les moyens possibles et imaginables, à tel point qu’on se demande quand cet acharnement s’arrêtera enfin.

Forces Spéciales avec Diane Kruger, photos du film

Des acteurs bien préparés

Par soucis de réalisme, les acteurs Benoît Magimel (L’Avocat, …), Denis Ménochet (, …), Raphaël Personnaz (e…), Diane Kruger (, …) et Djimon Hounsou (, …) ont tous participé à un stage d’entraînement auprès des commandos des Forces Spéciales de Lorient, ce qui impressionne plus sur le papier que pendant le film. Alors, certes, on retrouve un côté militaire aux comportements des acteurs, qui ne réalisent pas une mauvaise prestation avec une petite préférence pour Djimon Hounsou et Diane Kruger, mais on en perd les bases, qui sont de transmettre quelque chose au publique quand le film est basé sur de l’humain plus que sur de l’action. Les sentiments ne passent pas, on ne se sent pas ou peu concerné, que ce soit par la femme enceinte ou par la mort des compagnons d’armes.

Résumé

On attendait un film avec de l’action et de l’humain, et on tombe sur un documentaire à l’action bas de gamme et aux sentiments qui ne nous touchent pas. Stephane Rybojad a de quoi être déçu, on ne se souviendra pas bien longtemps de son film au sujet pourtant d’actualité.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=Ti4i0T4udgA[/youtube]

4 Commentaires

  1. Les forces spéciales suscitaient jusqu’a présent le respect. Mais ils se peopolise comme ce Marius qui ferait mieux de rester humble et silencieux comme ses pères qu’il vénère tant. Par conséquent, les foces spéciales intéressent plus, ne font plus réver. Les commandos marines, aguerrissent des acteurs, des nageurs de l’équipe de france, les polytechniciens. Mais cela on n’en que faire, gabegies que l’on consacre ce temps et cet argent à l’équipement. Qu’ils fassent en silence leur métier comme il savent très bien le faire.

  2. Je n’ai pas pour avis que des films remettent en question la réputation des Forces Spéciales, & j’espère ne pas être le seul.
    Merci d’avoir lu ma critique & d’avoir pris le temps de poster un commentaire Alain. 🙂

  3. Je vous trouve particulièrement dur avec ce film et avec son réalisateur.
    Certes vous ne descendez pas le film en flamme comme s’est empressée de le faire la clique des intellos de gauche.

    Mais vous vous astreignez tout de même à lister de soit disant maladresses ou erreurs de réalisation et d’écriture d’une façon qui me paraît peu objective.

    Je trouve pour ma part qu’il faudrait au contraire saluer la qualité de ce film et le talent de son réalisateur ainsi que de toute son équipe. C’est d’autant plus vrai que les productions françaises, qui ne prennent que très rarement le risque de s’attaquer à ce type de film, sont généralement lamentables du point de vue de la réalisation, de l’écriture, du jeu des acteurs et de la production (qualité des décors, de la lumière, des costumes, etc)

    Vous indiquez par exemple que le sauvetage est expédié et semble trop facile. Pour moi il s’agit surtout d’une volonté d’ellipse de la part du réalisateur qui s’intéresse surtout à la fuite du commando. Il va donc à l’essentiel. L’attaque en elle-même est foudroyante car ils bénéficient de l’effet de surprise.

    Bien sûr, le film gagnerait certainement à être plus long. On aurait d’ailleurs pu imaginer une version director’s cut en Blue Ray avec 30mn de plus, qui permette de détailler plus certaines scènes, les premières en particulier. Pour cela il aurait fallu que les critiques et les spectateurs jouent le jeu et soutiennent un réalisateur français qui fait autre chose qu’une comédie minable…

    Je trouve, contrairement à vous, qu’hormis Tcheky Kario, les acteurs s’en sortent très bien, notamment Diane Kruger qui n’est habituellement pas extraordinaire et qui ici fait passer beaucoup d’émotions.

    Je ne trouve pas le film mou du tout. Il y a de franches ruptures de rythme. Des scènes d’action et de fusillades très découpées et raccourcies et des scènes de marche qui durent, au contraire.

    De mon côté, il y a deux choses qui ne me semblent pas réalistes:
    * l’absence de point de rendez-vous de secours. En principe, un plan d’extraction B aurait du être prévu et automatiquement déclenché, sans que les hommes sur le terrain aient besoin d’un contact radio.
    * la scène de jeu avec le bonnet afghan. Des soldats des forces spéciales, particulièrement pros, ne se laisseraient sans doute pas aller à ce genre de comportement dans une telle situation. D’ailleurs dans le film leur légèreté aboutit à la mort d’un des leurs.

    Par ailleurs, à mon avis, le sentiment d’acharnement que vous décrivez est totalement voulu par le réalisateur. Cela prouve à mon sens le talent de ce type. Il veut que le spectateur se sente aussi harcelé et épuisé que les personnages en quelque sorte. Et pour moi cela fonctionne tout à fait.

    Pour finir il est réellement navrant que ce film ait été aussi mal accueilli.
    Le réalisateur disait en interview « si le film ne marche pas, il n’y en aura pas d’autre du même genre avant une vingtaine d’années ».
    Je pense que malheureusement c’est tout à fait vrai.

    Pour une fois qu’ un réalisateur, ses producteurs et son équipe tentent d’innover et de proposer un film « à la hauteur » de ce que les américains savent faire, tout le monde le descend…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici