Festival de Cannes 2015 : palmarès Cinéfondation

Avant d’annoncer la Palme d’or du court-métrage lors de la soirée officielle de remise des prix du dimanche 24 mai, Abderrahmane Sissako et son Jury avaient choisi les lauréats de la 18e édition de la dès le vendredi 22 mai. Le réalisateur de Timbuktu (en compétition à Cannes en 2014 et sept César en février dernier) était accompagné de , Joana Hadjithomas, et . Le fondateur et président de la Cinéfondation était présent pour l’occasion, se réjouissant de pouvoir enfin saluer un président du Festival de Cannes autre que lui-même, en l’occurrence . Sacré Gillou… Il signe ce très beau discours que je m’empresse de retranscrire (cet homme parle avec une grâce et une profondeur d’esprit réjouissantes) qu’il adresse à l’ensemble des jeunes cinéastes, primés ou non :

(© FDC / Mathilde Petit)

(© FDC / Mathilde Petit)

 

«Un jour, quoi qu’il arrive, vous dirigerez votre premier long-métrage, votre premier « Directed by » comme John Ford, , … Je souhaite qu’il soit le premier d’une longue liste. Le grand Hou Hsiao-hsien a commencé sa carrière en tournant trois films qu’il a reniés ensuite, trop commerciaux. Alors, pour vous faire gagner du temps, laissez-moi vous donner deux ou trois petits conseils, vous aurez au moins gagné cela. D’abord, voyez le plus de films possible, des bons, des moins bons, ça n’a pas d’importance. Regardez attentivement comment ils sont faits. , quand il avait une difficulté sur un tournage, ce moment où le temps manque pour réfléchir, se demandait toujours comment Alfred Hitchcock aurait résolu le problème et cela l’aidait. Ensuite, lisez. Lisez tout ce qui vous tombe sous la main sur le cinéma, des autobiographies de metteurs en scène, des essais sur l’esthétique du cinéma, des interviews de maîtres, des analyses de films… Tout. Puis, choisissez méticuleusement vos collaborateurs, co-scénaristes, chefs opérateurs, etc… 90% du travail sur les comédiens, c’est le casting. Le choix de l’acteur idéal pour le rôle. Ensuite, gardez le même monteur si vous êtes en phase avec lui. Gardez le pour plusieurs films, pourquoi pas toute votre carrière. Joana Hadjithomas, ici présente [en tant que membre du jury NDLA] procède ainsi et s’en trouve fort bien. Lui seul vous tiendra tête, vous dira qu’il faut couper cette image dont vous êtes tombé amoureux mais qui freine le film et disperse l’attention. Il sera au service du film, pas de vous. Cette discussion salutaire vous fera progresser. Il faut toujours un dialogue, cela peut être aussi avec le producteur s’il est cultivé – ça existe -, pas pris à la gorge par des problèmes d’argent – ça existe – et s’il aime votre travail. Enfin, dernier conseil, le plus important, après avoir tout vu, tout compris, tout appris, oubliez tout et soyez vous-même. C’est ainsi qu’un jour vous viendrez ici en compétition, c’est la grâce que je vous souhaite. Courage, bonne chance et à bientôt à Cannes.»

Abderrahmane Sissako et Pippa Bianco

Abderrahmane Sissako et Pippa Bianco

 

Abderrahmane Sissako, président du jury, prend ensuite la parole, soulignant qu’il est difficile d’ajouter quelque chose de censé après ces mots de Gilles Jacob, «et c’est d’autant plus censé que j’avais l’impression que cela s’adressait à moi aussi. Ce métier, ce n’est pas seulement une maîtrise de la chose, c’est une question de passion et chaque film est un exercice difficile.» Il ajoute pour commenter la sélection 2015 : «Nous avons été très très émus et très touchés par la sélection de cette édition. Nous n’avions le sentiment, à aucun moment, que nous jugions des films d’écoles. Nous avions le sentiment que nous regardions et parlions tout simplement de films qui sont courts. Donc, vous avez tous gagné.» Il a ensuite salué le talent des acteurs de tous les films en lice.

Share 00

Le palmarès complet :

Premier Prix : de Pippa Bianco (AFI’s Directing Workshop for Women, États-Unis) avec Taissa Farmiga

Une jeune fille de 15 ans retourne à l’école après que quelqu’un a partagé une vidéo d’elle des plus explicites sur Internet.

 

Deuxième Prix : Locas Perdidas de Ignacio Juricic Merillán (Carrera de Cine y TV Universidad de Chile, Chili)

En 1996, Rodrigo (18 ans) est arrêté dans la boîte de nuit où il travaille comme transformiste, lors d’une perquisition filmée par la télévision. Il rentre chez lui, inquiet d’être vu aux infos par la famille. Pendant que tout le monde se prépare pour une fête, il décide de s’enfuir avec son amant, le coiffeur et ami de la famille.

locas perdidas

Troisième Prix ex aequo :

The Return of Erkin de (High Courses for Scriptwriters and Film Directors, Russie)

Erkin est sorti de prison et tente de revenir à son ancienne vie. Mais tout a changé et il ne sait pas s’il peut vivre comme un homme libre.

the return of erkin 01

réalisé par Ian Garrido López (ESCAC, Espagne)

Que se passerait-il si vous n’étiez pas à l’aise avec votre corps ? Si vous décidiez d’une expérience sur votre genre ?

victor xxx 01

Pippa Bianco a notamment remercié son monteur Oliver Harwood dont elle se dit qu’il a peut-être écrit le commentaire de Gilles Jacob sur le rapport entre un cinéaste et son monteur.

L’acteur polonais Daniel Olbrychski, autre membre du jury, a lui félicité Maria Guskova en russe : «Je suis très content car je suis tombé amoureux de votre film et j’espère que je verrai bientôt votre premier long film. Et si avez un rôle pour un acteur étranger, ne m’oubliez pas.»

Chacun à leur manière, les réalisateurs de Locas Perdidas (qui reçoit aussi la Queer Palm du court) et Victor XX ont dédié leur film à la communauté LGBT au cœur de leurs sujets, Ignacio Juricic Merillán rappelant que l’on meurt toujours aujourd’hui à cause de ses orientations sexuelles.

Les prix sont accompagnés d’une dotation de 15 000 € pour le premier, 11 250 € pour le deuxième et 7 500 € pour le troisième. La lauréate du Premier Prix a également l’assurance que son premier long métrage sera présenté au Festival de Cannes. Cette année le film L’Esprit de l’escalier de a été présenté en séance spéciale hors-compétition. Le réalisateur avait obtenu en 2008 le Premier Prix de la Cinéfondation avec L’Hymne (Himnon).

esprit de l'escalier 01

La Cinémathèque Française projettera les films de la sélection 2015, 18 films d’étudiants en cinéma choisis parmi 1 593 candidats en provenance de 381 écoles dans le monde. Premier et deuxième programmes le jeudi 28 mai à 18h30 et à 20h30, troisième et quatrième programmes le lendemain, le vendredi 29 mai à 18h30 et 20h30 également.

Articles semblables

Partage

Auteur

Avatar
Pascal Le Duff

Cet article a été écrit par Pascal Le Duff, rédacteur en chef cinéma sur Critique-film.fr. Lire tous ses articles