Accueil Tags Alfred Hitchcock

Tag: Alfred Hitchcock

Revu sur le Vidéo Club Carlotta : La Taverne de la...

1
Hitchcock sera toujours Hitchcock. Même dans ses films les plus modestement bons, comme La Taverne de la Jamaïque, il y aura toujours des éléments de sa patte d'artiste suprême de la perversion à distinguer. Les bons y sont d'une fadeur consternante.

Institut Lumière : rétrospective Hitchcock jusqu’en février 2019

0
Il n'y a pas qu'à Paris que le cœur et les yeux des cinéphiles peuvent se gaver de trésors des plus grands maîtres du Septième Art ! Alors que dans la capitale française, on peut actuellement (re)découvrir les filmographies imposantes de Ingmar Bergman, de Jean Renoir et du plus confidentiel Youssef Chahine, en attendant les plaisirs à venir sous forme de rétrospectives consacrées à Billy Wilder et Eric Rohmer, parmi d'autres, c'est dans la deuxième ville de France en termes de cinéma, à Lyon, que l'on pourra se plonger dans l'univers de Alfred Hitchcock à partir de la semaine prochaine et jusqu'à la mi-février 2019, grâce à un cycle géant conçu par l'équipe de l'Institut Lumière.

Critique : Correspondant 17

0
Le Festival du Film de la Rochelle, qui se tiendra du 30 juin au 9 juillet, proposera, en plus d'une programmation déjà très riche, deux rétrospectives de poids : l'une sur Andreï Tarkovski, l'autre sur Alfred Hitchcock. Ce seront en effet 33 films - sur plus de 50 - de Sir Hitch qui seront projetés. Retrouvez toute la programmation ici.

Cannes 70 : les légendes qui ont foulé le tapis rouge...

0
70 ans, 70 textes, 70 instantanés comme autant de fragments épars, sans chronologie mais pas au hasard, pour fêter les noces de platine des...

Cannes 70 : chants (et contrechamps) du cygne

0
70 ans, 70 textes, 70 instantanés comme autant de fragments épars, sans chronologie mais pas au hasard, pour fêter les noces de platine des...

Cannes 70 : la Palme d’or maudite

0
70 ans, 70 textes, 70 instantanés comme autant de fragments épars, sans chronologie mais pas au hasard, pour fêter les noces de platine des...

Critique : Propriété Privée

0
Depuis l’implantation d’une succursale aux Etats-Unis, Carlotta a initié un travail d’exhumation du cinéma américain indépendant. Dans cette optique de travail de défrichage, Carlotta opte généralement pour des œuvres peu connues du public cinéphilique français. Ainsi, en juin 2016, ils ont été à l’origine de la réédition du documentaire The Endless Summer consacré au surf qui, sous son aspect léger et solaire, ne se départ pas d’une vision légèrement ethnocentriste – un trait que l’on retrouve souvent au sein de la mentalité américaine – dans sa description des mœurs de par le monde. En dépit de cet état de fait, The Endless Summer a ce charme suranné, une forme d’ingénuité qui est surtout la vision fantasmée d’une époque et d’un lieu en particulier : la Californie, à l’orée des années 60. Une humeur désuète et innocente, que l’on peut également ressentir à l’écoute des premiers albums des Beach Boys : soleil, plage, filles en bikini, danse et surf… Dans le cadre de leur nouvelle ressortie, Propriété Privée, le ton est tout autre. Plus sombre, plus vénéneux, le long-métrage de Leslie Stevens préfigure, d’une certaine manière, Charles Manson et la perte d’innocence de l’ère Hippie, lorsque les premières remontées d’acide LSD 25 eurent un effet dévastateur sur certaines psychés fragiles et torturées.

Comic Con 2016 : Rihanna rejoint le Bates Motel

1
Les producteurs de la série Bates Motel actuellement diffusée sur la chaîne A&E ont annoncé à San Diego, dans le cadre du Comic Con,...

Norman Lloyd, un centenaire chez Judd Apatow

0
101 ans depuis le dimanche 8 novembre mais pourtant Norman Lloyd ne semble pas vouloir prendre sa retraite, comme l'atteste sa participation à Crazy...

Interview Lucky McKee (All cheerleaders die)

0
Save the cheerleader, save the world. On se souvient de la phrase emblématique de la série Heroes, où du sort d'une pom-pom girl dépendait...

Un vrai schnock honoré par l’AFI : Steve Martin

0
«Je ne mérite pas ce prix, mais je souffre d'arthrite et je ne mérite pas ça non plus». C'est avec ces bons mots de...

Festival de Cannes 2015 : palmarès Cinéfondation

0
Avant d'annoncer la Palme d'or du court-métrage lors de la soirée officielle de remise des prix du dimanche 24 mai, Abderrahmane Sissako et son...