News — 24 juillet 2016
Comic Con 2016 : James Cameron évoque les suites d’Avatar
Bill Paxton, James Cameron, Gale Anne Hurd, Sigourney Weaver, Paul Reiser, Carrie Henn, Michael Biehn et Lance Henriksen réunis pour le panel consacré au trentième anniversaire de la sortie de Aliens, le retour lors du Comic Con 2016 à San Diego (photo : Kevin Winter/Getty Images North America)

, , , , , , et Lance Henriksen réunis pour le panel consacré au trentième anniversaire de la sortie de , le retour lors du à San Diego (photo : Kevin Winter/Getty Images North America)

Comic Con 2016 Sigourney Weaver 01

« Get away from her, you Bitch »…Nostalgie quand tu nous tiens !

Et si le plus grand événement du Comic Con était un film sorti il y a 30 ans ? A en juger par le succès du panel organisé pour l’anniversaire d’Aliens, le retour, réalisé par James Cameron, on serait tenté de dire que oui. Une majeure partie de l’équipe du film a répondu présent pour honorer l’œuvre du roi d’Hollywood : Sigourney Weaver, Lance Hericksen, Michael Biehn, Bill Paxton, Paul Reiser, Carrie Henn (Newt) ainsi que la productrice Gale Anne Hurd.

« Je pense que le fait que nous soyons tous réunis ici aujourd’hui est un témoignage de l’importance de ce que représente le film à nos yeux » a déclaré James Cameron lors d’une séance de questions/réponses passionnée et passionnante. Entre deux anecdotes, le réalisateur s’est confié aux fans, disant que le film devait beaucoup à la performance de Sigourney Weaver, dont la crédibilité des interactions avec la créature était l’élément clé de la réussite du film. Rappelons que sur le tournage, la Reine n’était qu’une marionnette géante manipulée par deux techniciens.

Ce second opus de la franchise horrifique culte, sommet de culture geek, méritait bien qu’on lui souffle ses trente bougies, et pour l’occasion une édition spéciale DVD/Bluray sera commercialisée. Avec une sortie prévue courant septembre dans l’hexagone, elle aura pour mission de confirmer que le film n’a rien perdu de sa superbe.

ALIENS LE RETOUR 01 groupe soldats

James Cameron en a profité pour faire le point sur les suites d’, projet dantesque s’il en est. Sept ans après la sortie du premier film, nombreux sont les sceptiques qui doutent encore qu’une suite verra le jour. Et pourtant, l’équipe y travaille d’arrache-pied car pas moins de trois nouveaux films sont en préparation.

« L’arc narratif d’Avatar a été initialement conçu comme une trilogie » a révélé Cameron lors d’une interview donnée à Variety. « La première suite s’est clonée elle-même pour donner deux films, donc à présent nous avons quatre long métrages. Le studio en est très heureux. Ils ont ainsi l’opportunité de générer non seulement plus d’argent mais également d’en dépenser plus (…)».

photo 3D Imax d'Avatar de James Cameron

Toujours prêt à explorer de nouveaux horizons, Cameron a précisé ne pas être réfractaire à d’autres médias visuels. Lucide, il déplore le fait que les coûts de production limiteraient inéluctablement le potentiel de la franchise sur petit écran. C’est la radio qui aurait sa préférence : « Les drames radiophoniques pourraient étoffer et ajouter des détails. Je pense qu’avec tout ce temps que les gens passent à conduire, ils pourraient en apprendre beaucoup sur les personnages, leurs antécédents et ce qu’il se passe en dehors des films, c’est une perspective amusante que je pourrais faire développer par des scénaristes. »

Nul ne saurait remettre en question les ambitions de ce pionnier du septième art. A l’heure où nous écrivons ces lignes, personne n’a été capable de le détrôner au box-office. James Cameron a-t-il une formule secrète ? Pocahontas dans l’espace, Roméo et Juliette en plein naufrage, ses films high concept sont d’une simplicité confondante mais diablement efficace. Il serait judicieux de rappeler que non seulement Cameron réalise des blockbusters qui plaisent à une audience large, mais également à l’académie qui a récompensé son travail sur (là où , Mad Max Fury Road et bien d‘autres ont échoué). Néanmoins, Si Avatar avait reçu un nombre de nominations record pour l’année de sa sortie, neuf  au total, il s’était incliné dans la catégorie maîtresse face à de Kathryn Bigelow.

Pour l’heure, l’objectif est évidemment de développer un univers cinématographique rivalisant avec celui de Marvel, dont le rythme de sortie serait similaire au planning de Star Wars, à savoir un par an. Afin de maximiser ses chances au box-office et éviter un affrontement de titans, la première des suites d’Avatar sortira en décembre 2018, délaissé par Star Wars cette année puisque le spin-off sur Han Solo sortira au mois de mai. Qui sortira vainqueur ? Il est encore trop tôt pour le dire, mais nous pouvons souligner que si le manque d’inventivité a été reproché au Réveil de la force, James Cameron, lui, s’échine à repousser sans cesse les limites de la technologie pour créer une expérience cinématographique unique. Préciser que son utilisation de la 3D a considérablement changé Hollywood relève de l’euphémisme ! Par ailleurs, une attraction Pandora se développe au parc Disney de Floride et sera certainement inaugurée avant la sortie des films.

James Cameron (photo : Kevin Winter/Getty Images North America)

James Cameron (photo : Kevin Winter/Getty Images North America)

Le « King of the world » n’a pas fini de nous faire rêver…

Articles semblables

Partage

Auteur

Avatar
Hugo Martinez

Cet article a été rédigé par Hugo Martinez, rédacteur de Critique-film.fr.