Champs Elysées Film Festival 2022 : c’est parti !

0
505

11e édition de cet événement cinématographique annuel qui réunit le meilleur du cinéma indépendant des films français et américains, dans un partenariat avec les écrans des Champs-Elysées à Paris. Une programmation toujours exigeante et pointue, à découvrir depuis le mardi 21 juin et jusqu’au mardi 28 juin.

Michelle Yeoh dans Everything Everywhere All at Once © Leonine – A24

Le festival s’est ouvert et se fermera avec deux longs-métrages fantastiques qui ont le mérite de sortir des sentiers battus. D’abord, l’étonnant After Yang réalisé par Kogonada où Colin Farrell tente de réparer son androïde domestique nommé Yang, dont le but premier est d’être en premier lieu un frère aîné rassurant, car de la même ethnie en apparence, pour sa fille adoptive d’origine chinoise. Lorsqu’il tombe en panne, la famille est désorientée. Une comédie dramatique métaphysique sur le sens de la vie et des relations intimes, au rythme délicat.

Le festival s’achèvera le mardi 28 juin avec la première du très attendu Everything everywhere all at once de Daniel Kwan et Daniel Scheinert qui a fait sensation aux Etats-Unis ces derniers. Les «Daniels» (auteurs de Swiss Army Man), comme ils s’appellent eux-mêmes, mêlent eux aussi la science-fiction et l’humain, dans un autre cadre familial en crise, mais avec un peu plus de punch. Les chorégraphies des scènes d’action menées à plusieurs reprises sur plusieurs temporalités dans le même plan sont d’une précision mathématique impressionnante. Mais le cœur des personnages n’est jamais délaissé par cette maestria technique. La championne du cinéma d’arts martiaux de Hong-Kong Michelle Yeoh (vue notamment dans Tigre & dragon) rappelle son talent pour le combat au corps à corps mais aussi ses aptitudes dramatiques. Elle joue une patronne d’un pressing qui peine à comprendre sa famille : son mari s’éloigne, conscient que son épouse n’est pas heureuse de la vie qu’elle mène, sa fille adolescente en crise se sent mal aimée et son père n’a jamais soutenu ses choix de vie. Au casting, on retrouve les non moins incroyables Jamie Lee Curtis en inspectrice des impôts pugnace et surprenante dans certaines de ses actions, Ke Huy Quan, acteur culte des Goonies et du deuxième Indiana Jones peu revu depuis ces films cultes des années 80 et le vétéran James Hong, grand acteur américano-chinois nonagénaire qui nous réserve lui aussi de nombreuses surprises.

Bertrand Bonello le soir de l’ouverture © Pierre Caudevelle

Plusieurs invités d’honneur, dont le réalisateur Ari Aster connu pour ses films d’horreur dérangeants dont Midsommar qu’il présentera dans sa version longue, avec une masterclass le samedi 25, Bertrand Bonello qui présentera son nouveau film, Coma, et Annie Ernaux pour son documentaire intime Les Années Super 8.

Le Jury des longs-métrages est présidé par Emmanuelle Bercot, accompagnée notamment par le chanteur Albin de la Simone et la comédienne Rebecca Marder ; celui des courts par la réalisatrice Anaïs Volpé, secondée notamment de la chanteuse Clara Ysé.

La compétition longs-métrages français

  • Ardenza de Daniela de Felice, essai documentaire
  • Atlantic Bar de Fanny Molins, documentaire

Heartbeast d’Aino Suni, drame

Mauvaises filles d’Émérance Dubas, documentaire

Nos cérémonies de Simon Rieth, drame fantastique

Rodéo de Lola Quivoron, drame

La compétition longs-métrages américains

A Love Song de Max Walker-Silverman, drame

Happer’s Comet de Tyler Taormina, drame

Mija d’Isabel Castro, documentaire

Quantum Cowboys de Geoff Marslett, western animé

The Integrity of Joseph Chambers de Robert Machoian, thriller

The Unknown Country de Morrisa Maltz, drame

Au revoir Jérôme

La compétition courts-métrages français

Après le rouge de Marie Sizorn, documentaire

Au revoir Jérôme ! de Adam Sillard, Gabrielle Selnet et Chloé Farr, animation

Discussions animées entre entendeurs de voix de Tristan Thil, documentaire animé

Histoires Rouges Actes Jaunes de Ewan Barcelo et Tom Devianne, documentaire

La flûte enchantée de Geordy Couturiau, comédie fantastique

Le feu au lac de Pierre Menahem, drame

Léo la nuit de Nans Laborde-Jourdàa, comédie dramatique

More than living d’Aleksandra Lazarovski, drame

Saint Jean-Baptiste de Jean-Baptiste Alazard, documentaire expérimental

Séparation d’Aurélien Achache, drame

Trois mots de rien de Paola Valentin, documentaire

La compétition courts-métrages américains

Cosboi de Gosha Shapiro, drame

Gussy de Chris Osborn, drame expérimental horrifique

Hardcore Halbert de Riley Sweeney Lynch, comédie

Homesick de Will Seefried, comédie noire

Kicking the clouds de Sky Hopinka, documentaire Anglais (sous-titrés français)

Long line of ladies, documentaire

Lucky fish d’Emily May Jampel, drame

My parent, Neal de Hannah Saidiner, animation documentaire

Rated R de Reid Antin, comédie noire

Starfuckers d’Antonio Marziale, thriller

Video visit de Malika Zouhali-Worrall, documentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici