Test Blu-ray : Les exterminateurs de l’an 3000

0
Période de grandes mutations dans le petit monde du cinéma, la fin des années 70 et le début des années 80 ont vu naître de très nombreux films populaires. Le succès international de La guerre des étoiles en 1977, d'Alien et Mad Max en 1979, de New York 1997 en 1981 ou encore de Conan le barbare et Mad Max 2 – Le défi en 1982 a redistribué toutes les cartes, ouvrant grand les portes à un certain cinéma de « l’imaginaire », qui bénéficierait dorénavant de moyens conséquents afin de séduire des générations de jeunes gens biberonnés aux comics et à la science-fiction depuis les années 50. Tous les grands studios se lanceraient donc dès lors dans la grande aventure du cinéma de genre, multipliant les films d'horreur, de science-fiction ou de « fantasy ».

Test Blu-ray : Atomic cyborg

0
Révélé à la fin des années 60 par une série de films tournés avec Edwige Fenech (qui se trouvait être sa belle-sœur), Sergio Martino a œuvré, au fil de ses 25/30 ans de bons et loyaux services consacrés au « bis », dans à peu près tous les genres du cinéma d’exploitation italien : giallo, comédie, horreur, mondo, polar, érotique, western, science-fiction… Si sa filmographie est riche en pépites (ses cinq gialli tournés entre 1971 et 1973 font vraiment partie des incontournables du genre), son film le plus célèbre si l'on en croit le site de référence IMDb est Atomic cyborg, sorti en 1986, qui se rattache donc à une époque durant laquelle le cinéma d'exploitation italien vivait ses derniers sursauts.

Test Blu-ray : Hercule contre les vampires

0
Si vous aimez les films de gladiateurs, vous connaissez forcément Reg Park, le bodybuilder anglais ayant incarné Hercule, Maciste ou Samson dans un nombre incalculable de films. Vu de loin en effet, on peut avoir l'impression que les musclés de l'époque, Steve Reeves, Reg Park ou Kirk Morris, se sont battus pendant des années pour exhiber leur corps huilé devant un public conquis. Sauf qu'en réalité, si Reeves et Morris ont en effet tous deux tourné dans une vingtaine de films, Reg Park quant à lui n'aura été vu que dans cinq films, et seulement cinq, entre 1961 et 1965. Successeur de Steve Reeves au titre de « plus bel athlète du Monde » (F.F.C.P.H. - Londres, 1951), Park n'en marquera pas moins les mémoires, s'imposant notamment comme inspiration et mentor d'Arnold Schwarzenegger dans le domaine du culturisme. En 1970, alors âgé de 42 ans, il céderait d'un demi-point le titre de Mr. Univers à Schwarzenegger. En 1973, lors de sa dernière compétition, il finirait de nouveau deuxième au concours de Mr. Univers... à 45 ans, c'est pas mal.

Test DVD : Hell’s ground

0
Si l’on se fie à l’adage selon lequel tout ce qui est rare est précieux, la valeur d’un film tel que Hell’s ground est tout simplement inestimable. Film d’horreur aux accents loufoques, extrêmement gore, mettant en scène des zombies et un golmon cannibale en burqa poursuivant de jeunes cons en forêt en faisant tourner autour de lui son énorme fléau d’armes hérissé de pics, ce joyeux délire horrifique a en effet pour lui une particularité absolument unique : celle d’avoir été tourné au Pakistan. Ah, le Pakistan, plus de 200 millions d’habitants regroupés sur une superficie à peine 25% plus étendue que la France et surtout, deuxième pays islamique du monde. Sorti en 2007, le film a été tourné au cœur d’un pays qui s’apprêtait alors à connaître de grands bouleversements. Mais ce climat d’instabilité sociale et politique est peut-être également en partie à l’origine de la mise en boite de ce projet singulier, qui rencontrerait évidemment des soucis avec la censure de son pays d’origine… Mais remporterait un vif succès ailleurs dans le monde. Co-produit par Pete Tombs, créateur du label britannique « Mondo Macabro », le film était de toute façon destiné à faire le tour des festivals dédiés au fantastique autour du globe. Présenté dans des villes aussi diverses et variées que Toronto, New York, Londres, Neuchatel, Stockholm, Cape Town, Philadelphie, Cambridge, Puerto Rico, Sitges, Valencia, Oslo ou encore Helsinki, Hell’s ground remporterait finalement trois prix : un aux États-Unis, lors du Fantastic Film Festival (Austin) et deux au Brésil, au Riofan Film Festival (Rio de Janeiro) et au Fantaspoa Film Festival (Porto Alegre).

Test Blu-ray : Le flic de Beverly Hills – L’intégrale

0
Si elle était disponible au format Blu-ray en France ainsi que d’autres pays d’Europe depuis 2012, la trilogie du Flic de Beverly Hills restait à ce jour inédite aux États-Unis dans sa totalité : en effet, seul le premier film de la saga, signé par Martin Brest en 1984, était disponible en Haute-Définition sur le territoire américain. Histoire de fêter dignement l’arrivée de la totalité de la franchise aux USA, les trois films ont donc bénéficié de tout nouveaux transferts, remasterisés en 4K pour l’occasion. De quoi assurément foutre votre ancienne édition à la poubelle, ou vous en servir pour caler un meuble, n’est-ce pas ? Cette ressortie est également l’occasion de redécouvrir la saga, plus de 35 ans après la sortie du premier épisode, et éventuellement de revoir votre jugement sur celle-ci. On ne peut également s'empêcher de penser que Paramount a pu lancer cette restauration comme une façon de tâter le terrain concernant l'hypothétique mise en chantier d'un quatrième épisode de la saga – véritable arlésienne dans le sens où Le flic de Beverly Hills 4 est régulièrement annoncé en développement puis repoussé depuis une quinzaine d'années... On ne désespère pas de le voir un jour débarquer sur grand écran, même si après l'excellent Dolemite is my name en 2019, on commence à se dire qu'il y a de fortes chances que le film voie le jour directement sur Netflix.

Des César Misérables

0
Voici en quelques mots une réaction sur une cérémonie pour le moins tendue et inhabituelle, ou «très...

Livre : Punisher, l’histoire secrète

0
Le Punisher est un personnage qui fascine par son rapport radical et sentencieux à la morale et à la justice. Souvent confondu et identifié à travers sa violence et sa noirceur placée aux confins de la folie, il est intéressant de constater qu’au caractère extrême et sulfureux du personnage répondait une popularité éclatante.

Test Blu-ray : Les cadavres ne portent pas de costard

0
Même si leurs noms sont un peu retombés dans l’oubli depuis le tournant de l’an 2000, la collaboration entre Steve Martin (acteur) et Carl Reiner (réalisateur) a véritablement donné naissance à trois chefs d’œuvres de la comédie américaine entre 1979 et 1983 : Un vrai schnock, Les cadavres ne portent pas de costard et L'homme aux deux cerveaux. Trois films absolument indispensables, touchés par la grâce du génie comique, que l’on serait bien en peine de départager tant ils nous proposent de purs moments de rire et d’idées absolument folles. Trois films également trop méconnus de nos jours, et qu’il faudrait de toute urgence remettre sur le devant de la scène, afin que les cinéphiles parmi les plus jeunes d’entre nous puissent, comme leurs aînés, vouer à Steve Martin le culte qu’il mérite.

Jeu concours DVD : Red Joan – Au service secret de Staline

0
À l’occasion de la sortie du thriller historique Red Joan – Au service secret de Staline, disponible en DVD à partir du 17 février 2020, L’Atelier d’images, Program Store et critique-film.fr vous proposent de participer à un jeu concours pour gagner des DVD de ce film d'espionnage inspiré d'une histoire vraie…

Jeu concours DVD : Au nom des femmes

0
À l’occasion de la sortie de Au nom des femmes – Le combat de Judy Wood, le combat poignant d’une femme tiré d’une histoire vraie, disponible en DVD à partir du 17 février 2020, L’Atelier d’images, Program Store et critique-film.fr vous proposent de participer à un jeu concours pour gagner des Blu-ray et DVD de ce film à ne manquer sous aucun prétexte…

Test Blu-ray : Halloween III – Le sang du sorcier

0
1983, l’année des trois ! Outre bien sûr la naissance du fameux bébé à trois couilles à la maternité de Saint-Cloud cette année-là, l’année 1983 a également vu débarquer en France tout plein d’autres multiples de trois : Le retour du Jedi (aka Star Wars 3), Halloween III, Les dents de la mer 3, Vendredi 13 Troisième partie, Rocky III, Superman III, Ménage à 3… En 1983, vous n’aviez donc pas intérêt à avoir loupé le début.

Test Blu-ray : Halloween II

0
1978 : avec Halloween, John Carpenter posait brillamment les bases du slasher avec un film d'horreur qui se révélerait un des plus inatteignables sommets du genre, doublé d'une véritable date dans l'histoire du cinéma. Grandiose et minimaliste, le premier film de ce qui deviendrait une des franchises les plus rentables du genre parvenait à faire naître la peur sans recours au « gore » ou à de quelconques artifices visuels, mais uniquement par le biais d'une mise en scène précise, doublée d'un sens du timing absolument remarquable.

Restons connectés

3,832FansJ'aime
2,817SuiveursSuivre
1,750AbonnésS'abonner

Derniers articles

San Sebastian 2020 : la sélection officielle

0
Le Festival de San Sebastian, au pays basque espagnol, figure parmi ces festivals qui annoncent leur sélection au compte-gouttes. Profitons donc du creux estival et de l'annonce du programme de la section parallèle New Horizons ce jour pour faire le point en cette année 2020 si particulière sur ce festival européen prestigieux.

Test Blu-ray : L’étreinte du destin

0
En 1955, avec L’étreinte du destin, George Sherman est au sommet de son Art, prenant à bras le corps cette histoire aux nombreux niveaux de lecture suivant un personnage tentant désespérément de repartir à zéro dans un endroit où personne ne veut de lui. Extrêmement fine, l’intrigue du film nous propose de découvrir des personnages à la psychologie riche...

Décès du réalisateur Alan Parker

0
Le réalisateur anglais Alan Parker est décédé vendredi dernier, le 31 juillet, à Londres. Il était âgé de 76 ans. Malgré un nombre d'œuvres plutôt réduit dans sa filmographie et aucun genre ou style de prédilection, Parker a su s'imposer comme l'un des réalisateurs incontournables de sa génération.

Test Blu-ray : La belle de San Francisco

0
Réalisé en 1945, La belle de San Francisco était en quelque sorte un film « événement » pour la Republic Pictures, dans le sens où on célébrait cette année-là les dix ans d’existence du studio. Pour célébrer cet événement en bonne et due forme, un confortable budget de 600.000 dollars fut alloué au projet, dont la réalisation fut confiée à Joseph Kane...

De retour en salles au mois d’août 2020

0
Pour un mois en pleine période estivale, jadis la saison privilégiée des ressorties en salles, celui d'août 2020 se distingue par le nombre plutôt réduit de films qui feront leur retour sur grand écran. C'est à peine une quinzaine de titres qui sera soumise en version restaurée au fil des quatre mercredis à venir au regard du public contemporain.