Castle Saison 5 Episode 6 – The Final Frontier

0
106

Véritable cadeau pour les fans de science-fiction, cet épisode de est une mine d’or de références culturelles et d’humour. Une combinaison détonante.

Au cœur du SupernovaCon, une convention dédiée à la science-fiction et au comics, un corps est retrouvé sur le plateau reconstitué de la série . Castle et Beckett vont alors s’engager dans une enquête cocasse sur fond de déguisements, de fans exaltés et d’acteurs aux égos démesurés.

avait rêvé de ce synopsis – et l’avait évoqué lors de nombreuses interviews – Andrew W Marlowe l’a fait : une intrigue qui mettrait en scène un capitaine de vaisseau spatial sur le retour dont la série a été annulée prématurément une décennie plus tôt. Non, ce n’est pas du Captain Reynolds ni de Serenity dont parle. Quoique l’hommage est tellement évident. Mais du Captain Max (, ) aux commandes du Nebula-9. Le décor est posé. Ce chapitre spécialement écrit pour les fans de science-fiction et les admirateurs de Nathan Fillion dans la série Firefly est un cadeau rare d’une série à son audience. Réalisé par Jonathan Frakes (Commander William T Riker, , Nouvelle Génération qui fait une apparition au début de l’épisode en tant que fan n°1 de Castle), l’épisode fourmille de références aux classiques du genre : Blade Runner, , Le Seigneur des Anneaux, Stars Wars, et bien sûr Firefly ou comme Castle dit si bien « That Joss Whedon show » (réplique meta qui a du faire imploser le cerveau de nombreux *).

Pour autant, The Final Frontier n’est pas qu’une simple succession de clins d’œil. Katy Sargeant a su écrire un scénario solide avec une place privilégiée pour le couple Castle/Beckett.  Au fur et à mesure des confessions embarrassantes de la détective – elle était une fan absolue de la série Nébula-9 – se dévoile un Castle compréhensif et tendre. trouve encore dans cet épisode l’opportunité d’exploiter un registre comique dans lequel elle excelle. Depuis le début de la saison 5, nous avons découvert le personnage sous un jour moins tourmenté et ça lui va plutôt bien. En outre, en tendant l’oreille de plus près, on peut reconnaître la voix de l’actrice incarnant l’oracle à bord du vaisseau.

Épisode précédé d’une grosse promotion, ce scénario Made in Geek réunit des noms irrémédiablement associés à la science-fiction : outre Ed Quinn en acteur déchu et Jonathan Frakes derrière la caméra, on retrouve (Star Trek : Deep Space Nine, Buffy contre les Vampires) et une imitation impeccable de (Captain Kirk dans Star Trek) par Nathan Fillion himself. Rien que du bonheur !

* nom donné aux fans de la série Firefly

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici