« Castle » Saison 4 épisode 22 : « Undead again »

0
321

Cet avant dernier épisode est une réussite moins par son contenu – tout de même très bien – que par les perspectives qu’il ouvre pour le final de la semaine prochaine. a finalement avoué qu’il connaissait le secret de Beckett et la détective de se justifier quant à sa réaction. Après un éloignement particulièrement malheureux tout au long de cette saison ce rapprochement arrivé, un peu tardivement, est le bienvenu.

Un homme est retrouvé battu à mort, une énorme morsure au bras. Au même moment, un zombie est repéré près du lieu du crime. S’il n’en faut pas plus à pour faire le lien entre le mort-vivant et la victime, Beckett cherche une explication plus plausible et va découvrir que le crime parfait existe peut-être.

L’attrait de réside dans plusieurs facteurs : des enquêtes souvent décalées, des dialogues soignés et l’alchimie incroyable entre Stana Katic et . Malheureusement, cette saison -presque -écoulée avait misé sur un éloignement des deux héros -chacun détenant des secrets concernant l’autre – qui lui a fait perdre de sa qualité. Pour preuve, ces deux scènes puissantes entre la détective et l’écrivain où ils expliquent à demi-mots – leur spécialité – puis plus franchement leur comportement respectif.

Enfin, a-t-on envie de dire, tant la saison a traîné en épisode inutile et obstacles grossiers. Le rapprochement de Beckett et de étant l’ÉVÈNEMENT principal de la série, il était plus judicieux de le placer en fin de saison afin de terminer l’année en beauté. Toutefois, à trop se concentrer à garder les deux héros à distance, le ton de la série a pâti de cette décision scénaristique.

Outre ces confessions qui ont permis à Beckett et à de se retrouver, il serait injuste de ne pas souligner l’imagination et la cocasserie des scénaristes d’avoir osé baser une enquête sur …des zombies ! Et d’avoir réussi leur coup. Cet affaire peu commune met la fine équipe de détectives en effervescence et donne lieu à des scènes très drôles et à un dénouement plutôt ingénieux : le meurtre presque parfait.

Le seul bémol : la mise en scène très tirée par les cheveux pour obtenir la confession du coupable.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici