Cannes 2021 : le nouveau film de Paul Verhoeven en compétition

0
748

© 2021 SBS Productions / Pathé Films Tous droits réservés

En 1966, le parcours sulfureux de La Religieuse de Jacques Rivette avait commencé au . En sera-t-il de même pour Bendetta, le nouveau pamphlet filmique signé  ? En tout cas, le seizième long-métrage du réalisateur néerlandais y sera présenté en compétition le vendredi 9 juillet. C’est ce que son distributeur Pathé a annoncé ce jour. Le drame historique sur la sœur , qui avait vécu en Italie au début du 17ème siècle, sortira sur les écrans de cinéma français en parallèle de sa présentation cannoise. Son scénario se base sur le livre « Sœur Entre sainte et lesbienne » de l’historienne américaine Judith C. Brown, paru chez Gallimard en 1987. Sa distribution est composée de , , , et .

Au fil d’une longue et illustre carrière, qui l’avait vu partir de son pays natal vers Hollywood, pour ensuite revenir aux Pays-Bas et finalement choisir son domicile artistique en France, n’est plus à une sélection cannoise près. Il y fut invité une première fois en mai 1992 afin de présenter, à la fois comme film d’ouverture et en compétition, Basic Instinct. Le thriller sulfureux avec Sharon Stone et Michael Douglas fera par ailleurs l’objet d’une reprise en version restaurée 4K dans les salles de cinéma françaises dès le mercredi 9 juin.

Puis, vingt-quatre ans plus tard, était de retour sur la Croisette avec Elle, toujours en compétition. Son premier film francophone n’avait certes pas trouvé grâce aux yeux du jury de George Miller. Toutefois, il avait pris son envol critique à partir de Cannes, jusqu’à remporter les Golden Globes du Meilleur Film étranger et de la Meilleure actrice dramatique pour Isabelle Huppert, voire de valoir à cette dernière sa première nomination à l’Oscar. Sans oublier les César du Meilleur Film et de la Meilleure actrice.

Puisque la 74ème édition du se déroulera du mardi 6 juillet au samedi 17 juillet, le réalisateur pourrait en théorie y recevoir un cadeau d’anniversaire légèrement en avance, puisqu’il fêtera ses 83 ans le lendemain de la cérémonie de clôture.

© 2020 Guy Ferrandis / SBS Productions / Pathé Films Tous droits réservés

Parmi les acteurs à l’affiche de , on retrouve de même quelques habitués du festival. Ainsi, y était présente quasiment en continu ces dernières années, entre Elle de Verhoeven, Victoria de Justine Triet qui avait fait l’ouverture de la Semaine de la Critique la même année, Le Grand bain de Gilles Lellouche hors compétition en 2018, ainsi que Sibyl de Justine Triet encore, cette fois en compétition en 2019.

Coup sur coup lauréate des prix d’interprétation féminine à Berlin pour 45 ans et à Venise pour Hannah, a de même déjà foulé le tapis rouge du palais à Cannes à de nombreuses reprises. Membre du jury de Tennessee Williams en 1976, l’actrice anglaise était ainsi à l’affiche de plusieurs films en compétition : Un taxi mauve de Yves Boisset, Max mon amour de Nagisa Oshima, Swimming Pool de François Ozon, Lemming de Dominik Moll et Melancholia de Lars von Trier.

Encore en quête de confirmation, la jeune était tout de même d’ores et déjà invitée à Cannes. C’était en 2017 pour Djam de Tony Gatlif, sélectionné au Cinéma de la plage.

Du côté masculin, , président du jury Un certain regard en 1999, était la dernière fois présent en compétition au début des années 2010, notamment avec La Princesse de Montpensier de Bertrand Tavernier, Des hommes et des dieux – Grand Prix en 2010 – et Vous n’avez encore rien vu de Alain Resnais.

avait déjà partagé l’affiche avec Wilson dans le drame religieux de Xavier Beauvois, à l’esprit infiniment plus pieux que celui de . Dans la foulée, il faisait partie de la distribution de deux films d’ouverture : Minuit à Paris de Woody Allen en 2011 et Grace de Monaco de Olivier Dahan en 2014.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici