Intégrale documentaire Dominique Cabrera au Centre Pompidou en mai 2021

0
442

© Tous droits réservés

Si l’on voulait faire preuve de mauvaise foi, on pourrait dire que la réalisatrice française a un temps de décalage avec l’industrie du cinéma, voire avec le public français. Citons comme preuve toute récente l’intégrale de ses films documentaires que la Bibliothèque Publique d’Information du organise à partir d’aujourd’hui et encore jusqu’au vendredi 14 mai inclus. C’est-à-dire à quelques jours près avant la réouverture des salles obscures en France, le mercredi 19 mai, qui aurait permis aux spectateurs parisiens de découvrir ces courts et longs-métrages documentaires tout à fait rares sur grand écran. Or, le côté positif de ce timing loin d’être parfait consiste à rendre dès lors la rétrospective accessible à tous en ligne, gratuitement et sur simple inscription.

D’origine pied noir, (* 1957) avait assez tôt développé sa conscience sociale et artistique. Elle tourne ainsi son premier court-métrage documentaire J’ai droit à la parole en 1981. Ce dernier est suivi par de nombreux autres essais filmiques sur le terrain de la réalité, voire à caractère autobiographique avec Ici là-bas en 1988 et Rester là-bas quatre ans plus tard. Au début des années ’90, la réalisatrice s’intéresse de près à la thématique jadis si brûlante et à présent occultée sans vergogne de la banlieue à travers notamment Chronique d’une banlieue ordinaire, Rêves de villes et Une poste à la Courneuve. Plus récemment, elle était revenue à une approche plus personnelle du documentaire, par exemple avec Grandir, sorti en 2013.

Chronique d’une banlieue ordinaire © 1992 Ad-Libitum / Iskra Tous droits réservés

Toutes les séances du cycle, à raison d’un programme mis en ligne par jour, seront présentées par en personne. Elle sera accompagnée au fil des échanges par des intervenants du monde universitaire, ainsi que par des confrères comme Denis Gheerbrant et Ross McElwee et la productrice Viviane Aquilli. En parallèle de la rétrospective, l’ouvrage collectif L’Intime et le politique édité par De l’incidence sortira en librairie dès demain. Sous la direction de Julie Savelli, ce recueil réunit à la fois des essais critiques, des documents de travail sur les films passés et futurs de la réalisatrice, ainsi que des entretiens avec elle et ses collaborateurs.

Enfin, même s’ils ne font par définition pas partie de cette intégrale documentaire, rappelons néanmoins les beaux films de fiction réalisés entre 1997 et 2016 par . Depuis L’Autre côté de la mer avec Claude Brasseur et Roschdy Zem, nommé au César du Meilleur Premier film en 1998, et jusqu’à Corniche Kennedy avec Aïssa Maïga et Lola Creton, sorti en janvier 2017, la réalisatrice est en effet restée fidèle à son point de vue simplement humain. Des films comme Nadia et les hippopotames avec Ariane Ascaride, Le Lait de la tendresse humaine avec Patrick Bruel et Folle embellie avec Miou-Miou en sont des preuves supplémentaires.

Demain et encore demain © 1997 Institut National de l’Audiovisuel / Pierre Grise Distribution Tous droits réservés

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici