http://www.lebenssalz.ch http://www.paulplaza.nl http://www.ostendsurfing.be http://www.qsneaker.nl http://www.wtcbentille.be http://www.thegooddeal.ch http://www.kantoorencreatief.nl
DVD — 07 septembre 2017
Test Blu-ray : L’emprise des ténèbres

L’emprise des ténèbres

 
États-Unis : 1988
Titre original :
Réalisateur :
Scénario : ,
Acteurs : , ,
Éditeur : Wild Side Vidéo
Durée : 1h38
Genre : Fantastique
Date de sortie cinéma : 11 mai 1988
Date de sortie DVD/BR : 6 septembre 2017

 

 

Un anthropologue de l’université de Harvard est envoyé à Haïti pour récupérer une poudre étrange qui aurait le pouvoir de ressusciter les morts. Pour retrouver ce produit miracle, le scientifique confirmé pénètre dans le monde ténébreux et mystérieux des morts-vivants, des rituels sanglants et des malédictions ancestrales. Inspiré de faits réels…

 

 

Le film

[3,5/5]

Le décès en 2015 de Wes Craven, à l’âge de 76 ans seulement, a soulevé beaucoup d’émotion au sein de la communauté des fans de cinéma fantastique. Dans les colonnes de critique-film.fr, notre brillant rédac’ chef Pascal Le Duff s’était carrément fendu d’un hommage en trois parties (cliquez sur ce lien), revenant sur les qualités de l’œuvre du cinéaste.

Pourtant, une poignée de fantasticophiles s’avère encore et toujours insensible au gros de son œuvre (21 films et 4 téléfilms) : parmi les Masters of Horror portés au pinacle par toute une armée de cinéphiles depuis une quarantaine d’années, le plus contesté est sans le moindre doute Wes Craven. Souvent considéré comme un réalisateur opportuniste et démago, Craven restera pourtant dans l’histoire pour avoir donné naissance -dans la douleur- à Freddy Krueger, l’un des boogeymen les plus marquants et les plus rentables du cinéma fantastique ; néanmoins, ses principaux titres de gloire prennent un peu plus de plomb dans l’aile à chaque vision, au point que bien des observateurs contemporains préféreront les « remakes » de ses films à la saveur de l’original.

Cependant, si beaucoup considéraient Papi Craven comme un opportuniste roublard, un fieffé filou, un vil scélérat, un vide-gousset de la pire espèce, il faut cependant admettre que même les plus réfractaires à son œuvre devront rendre les armes concernant une poignée de films, souvent imparfaits mais attachants : Les griffes de la nuit (1984) et le classique Scream (1996) bien sûr, mais également trois films successifs réalisés à l’aube des années 90 : L’emprise des ténèbres (1988), Shocker (1989) et Le sous-sol de la peur (1991).

L’emprise des ténèbres est donc le premier film de cette « trilogie » synonyme d’état de grâce dans la filmographie de Wes Craven : en s’attaquant à un sujet encore relativement peu traité à l’époque dans le cinéma fantastique (le Vaudou en Haïti), le cinéaste propose une immersion au cœur de l’horreur tournée de façon à la fois sobre, efficace et par moments vraiment spectaculaire. L’atmosphère est tendue, le rythme bien tenu, les nombreux passages fantasmagoriques ne manquent d’ailleurs pas d’une certaine poésie macabre, et l’attachement au peuple et aux rituels haïtiens impose un aspect presque documentaire à l’ensemble, qui n’est pas sans rappeler le très intéressant Tropique du cancer (lire notre article) tourné une quinzaine d’années auparavant. Bien sûr, le film comporte son lot de défauts : une voix off ridicule, un final carrément absurde et surtout ce sacré Bill Pullman, un des plus mauvais acteurs de sa génération, qui cabotine tellement que sa prestation prête souvent à sourire. Mais au final, le navire se tient étonnamment bien, et L’emprise des ténèbres s’avère tout de même une très attachante série B : la surprise est de taille, même (et surtout sans doute) pour qui ne goûte que très peu l’univers et les thématiques généralement abordées par Craven.

 

 

Le coffret Blu-ray

[5/5]

Pour cette rentrée, Wild Side gâte à nouveau le consommateur français avec la sortie en Blu-ray de L’emprise des ténèbres, événement pour tous les fans de Wes Craven, d’autant plus que le film débarque dans un nouveau coffret exceptionnel venant grossir les rangs de sa déjà riche collection de digibooks d’aspect luxueux dédiés à différents films et réalisateurs. Peu à peu, Wild Side étoffe donc une collection que l’on peut sans peine aujourd’hui comparer à la prestigieuse collection « Criterion » aux États-Unis, d’autant que les Combo Blu-ray + DVD des films sortis par l’éditeur français nous proposent toujours des visuels originaux et vraiment très classe. Celui de L’emprise des ténèbres en particulier s’avère vraiment de toute beauté, mais on vous en laisse en juger par vous même :

 

 

Cette nouvelle livraison comportera donc comme d’habitude à la fois le film sur support DVD et Blu-ray. Le film en Haute-Définition bénéficie d’ailleurs d’un très bel upgrade : le master est stable, relativement propre, le grain d’origine est préservé, la définition est le piqué sont considérablement améliorés… Si l’on excepte quelques fourmillements épars, c’est du très beau travail. Du côté des pistes son, VF d’époque et VO anglaise nous sont proposées, en DTS-HD Master Audio 2.0 d’origine évidemment. Les dialogues sont clairs, les ambiances plutôt bien préservées, sans souffle.

Mais en plus d’être un bel objet, le coffret édité par Wild Side n’est d’ailleurs pas avare en suppléments, avec tout d’abord un joli livret de 60 pages, rédigé dans un style clair et concis par Frédéric Albert Lévy (membre fondateur de la revue Starfix). Sur la galette proprement dite, l’éditeur nous propose un bonus de choix : un entretien avec Alexandre Aja de près d’une demi-heure, au cours duquel ce dernier évoque sa rencontre avec Wes Craven, l’influence que ce dernier a pu avoir sur son œuvre. Un entretien passionnant et d’une belle sincérité.

 

Articles semblables

Partage

Auteur

Cet article a été écrit par Mickaël Lanoye, rédacteur cinéma / DVD / Blu-ray sur Critique-film.fr. Lire tous ses articles