http://www.lebenssalz.ch http://www.paulplaza.nl http://www.ostendsurfing.be http://www.qsneaker.nl http://www.wtcbentille.be http://www.thegooddeal.ch http://www.kantoorencreatief.nl
Festival de Cannes 2018 Festivals News — 04 janvier 2018
Festival de Cannes 2018 : Cate Blanchett présidente

L’actrice australienne présidera le jury du 71ème . C’est ce que le délégué général du festival Thierry Frémaux et son président Pierre Lescure ont annoncé ce matin. Comme déjà annoncé au mois de novembre, les festivités du côté de la Croisette commenceront cette année un jour plus tôt, dès le mardi 8 mai, et se termineront également plus tôt, le samedi 19 mai. Cate Blanchett succède au réalisateur espagnol Pedro Almodovar, dont le jury avait attribué la Palme d’or à The Square de Ruben Östlund.


Pas vraiment une habituée du Festival de Cannes, où elle était en compétition avec Carol de Todd Haynes en 2015 et où elle avait participé à la promotion du film d’animation Dragons 2 l’année précédente, Cate Blanchett (*1969) est néanmoins l’une des actrices majeures de sa génération. Alors que le communiqué du festival insiste sur son engagement en faveur de toutes sortes de causes sociales, c’est avant tout sa filmographie qui est impressionnante. Nommée sept fois à l’Oscar et récompensée à deux reprises en tant que Meilleure actrice dans un second rôle pour Aviator de Martin Scorsese en 2005 et comme Meilleure actrice neuf ans plus tard pour Blue Jasmine de Woody Allen, Blanchett a également gagné trois Golden Globes, trois BAFTAs et autant de Screen Actors Guild Awards. La reconnaissance s’est faite plus rare du côté des trois principaux festivals européens, de la part desquels elle a jusqu’à présent seulement gagné une Coupe Volpi à Venise en 2007 pour I’m not there de Todd Haynes. Elle n’a jamais siégé dans l’un de leurs jurys prestigieux, même si elle a été à deux reprises, en 2013 et en décembre dernier, la présidente du jury du prix de la découverte IWC au Festival de Dubaï.


Après ses débuts à la télévision australienne au milieu des années 1990 et un premier rôle remarqué au cinéma dans Oscar et Lucinda de Gillian Armstrong, Cate Blanchett fait sensation en 1998 grâce à son interprétation de la reine d’Angleterre dans Elizabeth de Shekhar Kapur. Dès lors, elle travaille avec des réalisateurs aussi prestigieux que Mike Newell (Les Aiguilleurs), Anthony Minghella (Le Talentueux Mr. Ripley), Sam Raimi (Intuitions), Barry Levinson (Bandits) et Lasse Hallström (Terre-Neuve), avant de décrocher un autre rôle emblématique de sa carrière, celui de l’elfe Galadriel dans la trilogie du Seigneur des anneaux de Peter Jackson. En parallèle, on peut la voir dans Heaven de Tom Tykwer – le président du jury au prochain Festival de Berlin –, Veronica Guerin de Joel Schumacher, Coffee and Cigarettes de Jim Jarmusch et Les Disparues de Ron Howard, puis dans La Vie aquatique de Wes Anderson, Aviator de Martin Scorsese, Babel de Alejandro Gonzalez Iñarritu, The Good German de Steven Soderbergh, Chronique d’un scandale de Richard Eyre, I’m not there de Todd Haynes, Elizabeth L’Âge d’or de Shekhar Kapur, Indiana Jones et le royaume du crâne de cristal de Steven Spielberg et L’Étrange histoire de Benjamin Button de David Fincher.


En 2008, elle retourne en Australie, afin d’y diriger pendant cinq ans avec son mari la compagnie théâtrale de Sydney. Pendant cette période, elle ne travaille que sporadiquement pour le cinéma, entre autres dans Robin des Bois de Ridley Scott et Hanna de Joe Wright. Son retour sur grand écran est alors d’autant plus éclatant avec Blue Jasmine de Woody Allen, suivi par des collaborations avec Peter Jackson (la trilogie du Hobbit), George Clooney (Monuments Men), Terrence Malick (Knight of cups et Song to Song), Kenneth Branagh (Cendrillon), Todd Haynes (Carol), James Vanderbilt (Truth Le Prix de la vérité), Julian Rosefeldt (Manifesto) et Taika Waititi (Thor Ragnarok). Elle sera prochainement à l’affiche dans Ocean’s 8 de Gary Ross, Where’d you go Bernadette de Richard Linklater et The House with a Clock in its Walls de Eli Roth, dont l’un ou l’autre pourrait avoir son avant-première à Cannes.


Cate Blanchett est la deuxième personnalité australienne à présider le jury de Cannes, après le réalisateur George Miller en 2016. Depuis le début du millénaire, elle n’est que la troisième actrice à occuper ce poste prestigieux, après Liv Ullmann en 2001 et Isabelle Huppert en 2009, et la neuvième en tout, après auparavant Olivia De Havilland, Sophia Loren, Michèle Morgan, Ingrid Bergman, Jeanne Moreau et Isabelle Adjani. A 48 ans au début du festival et à 49 ans à sa fin, puisque elle célébrera son anniversaire le lundi 14 mai, elle compte parmi les présidents les plus jeunes, ayant à peu près le même âge qu’à l’époque Olivia De Havilland, Bernardo Bertolucci, Wong Kar-Wai et Sean Penn, quoique loin de la plus jeune présidente Sophia Loren, qui n’avait que 32 ans en 1966. Enfin, Cate Blanchett est la douzième présidente du jury au moins doublement oscarisée au moment de sa nomination, après Olivia De Havilland, Ingrid Bergman, Milos Forman, Sydney Pollack, Bernardo Bertolucci, Clint Eastwood, Francis Ford Coppola, Robert De Niro, Steven Spielberg et les frères Coen. Quentin Tarantino et Sean Penn avaient gagné leur deuxième Oscar, respectivement pour Django Unchained et pour Harvey Milk de Gus Van Sant, après leur passage au sommet de la hiérarchie cannoise.

Articles semblables

Partage

Auteur

Tobias Dunschen

Cet article a été rédigé par Tobias Dunschen, Rédacteur de Critique Film. Lire tous ses articles