Venise 2020 : le palmarès

0
325

Cate Blanchett, présidente du jury, avant la cérémonie de clôture © 2020 La Biennale di Venezia Tous droits réservés

La 77ème édition du s’est terminée samedi soir, le 12 septembre, avec l’annonce de son palmarès. Malgré les restrictions imposées par la situation sanitaire en Europe et ailleurs, ce rendez-vous incontournable du cinéma mondial à la rentrée a pu se tenir à peu près comme prévu. En petit comité, certes, avec un nombre réduit d’invités internationaux, mais toujours de façon plus ordinaire que le Festival de Cannes, empêché par le coronavirus, dont la sélection officielle fait désormais la tournée des festivals d’automne.

C’est la réalisatrice d’origine chinoise Chloé Zhao qui a remporté le Lion d’or pour le conte social avec Frances McDormand. Elle avait jusque là été plutôt fidèle au Festival de Cannes, où ses deux films précédents Les Chansons que mes frères m’ont apprises et The Rider ont été présentés à la Quinzaine des réalisateurs. Il s’agit seulement du cinquième film réalisé par une femme à remporter le prix suprême à Venise, après Les Années de plomb de Margarethe von Trotta, Sans toit ni loi de Agnès Varda, Le Mariage des moussons de Mira Nair et Somewhere de Sofia Coppola. Le cinéma américain y est cependant toujours aussi bien représenté, puisque Nomadland est le sixième lauréat américain depuis le début du siècle, après Le Secret de Brokeback Mountain de Ang Lee, The Wrestler de Darren Aronofsky, Somewhere, La Forme de l’eau de Guillermo Del Toro et Joker de Todd Phillips.

En charge d’élire le successeur à Joker, le Lion d’or de l’année 2019 qui avait remporté par la suite deux Oscars dont celui du Meilleur acteur pour Joaquin Phoenix, le jury principal du festival était présidé par l’actrice australienne Cate Blanchett. Elle était accompagnée par la réalisatrice autrichienne Veronika Franz, la réalisatrice anglaise Joanna Hogg, l’actrice française Ludivine Sagnier, l’acteur américain Matt Dillon, l’écrivain italien Nicola Lagioia et le réalisateur allemand Christian Petzold. Le jury de la section parallèle de Orizzonti a été présidé par la réalisatrice française Claire Denis et celui du Meilleur Premier Film par le réalisateur italien Claudio Giovannesi.

Michel Franco, Grand Prix pour Nuevo orden © 2020 La Biennale di Venezia Tous droits réservés

Lion d’or : Nomadland (États-Unis) de Chloé Zhao, sortie française le 30 décembre

Grand Prix : Nuevo orden (Mexique) de Michel Franco, sans date de sortie en France

Lion d’argent du Meilleur réalisateur : pour Les Amants sacrifiés (Japon), sortie française prévue en avril 2021

Coupe Volpi de la Meilleure actrice : dans Pieces of a Woman, sans date de sortie en France

Coupe Volpi du Meilleur acteur : dans Padrenostro, sans date de sortie en France

Prix du Meilleur scénario : The Disciple (Inde) par Chaitanya Tamhane, sans date de sortie en France

Prix spécial du jury : (Russie) de Andreï Kontchalovski, sans date de sortie en France

Prix Marcello Mastroianni du Meilleur jeune acteur : Rouhollah Zamani dans Khorshid, sans date de sortie en France

Vanessa Kirby, Coupe Volpi de la Meilleure actrice pour Pieces of a Woman © 2020 La Biennale di Venezia
Tous droits réservés

Lion du futur Prix Luigi De Laurentiis du Meilleur premier film : Listen (Royaume-Uni) de Ana Rocha De Sousa, sans date de sortie en France

Andreï Kontchalovski, Prix spécial du jury pour Chers camarades © 2020 La Biennale di Venezia Tous droits réservés

Prix Orizzonti du Meilleur Film : The Wasteland (Iran) de Ahmad Bahrami, sans date de sortie en France

Prix Orizzonti du Meilleur réalisateur : pour Genus Pan (Philippines), sans date de sortie en France

Prix Spécial du jury Orizzonti : Listen (Royaume-Uni) de Ana Rocha De Sousa, sans date de sortie en France

Prix Orizzonti de la Meilleure actrice : Khansa Batma dans Zanka Contact, sans date de sortie en France

Prix Orizzonti du Meilleur acteur : dans L’Homme qui a vendu sa peau, sans date de sortie en France

Prix Orizzonti du Meilleur scénario : I predatori (Italie) par Pietro Castellitto, sans date de sortie en France

Prix Orizzonti du Meilleur court-métrage : Entre tu y milagros (Colombie) de Mariana Saffon

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici