The Bling Ring

bling ring

États-Unis : 2013
Titre original : –
Réalisateur :
Scénario : Sofia Coppola
Acteurs : , , , , ,
Distribution : Pathé Distribution
Durée : 1h30
Genre : Drame
Date de sortie : 12 juin 2013

Globale : [rating:3.5][five-star-rating]

Sofia Coppola aime filmer les affres de la jeunesse, son mal-être, surement plus à la manière documentariste qu’analytique, se posant en simple témoin des événements relatés. Après la parenthèse (ennuyeuse) Somewhere elle revient aujourd’hui avec un film inspiré d’un fait divers sur des adolescents cambrioleurs de stars. The Bling Ring est présenté en ouverture de la sélection du .

Synopsis : L’histoire vraie d’un groupe d’adolescents californiens qui cambriolèrent les maisons de plusieurs célébrités hollywoodiennes d’octobre 2008 à août 2009. Parmi leurs victimes Megan Fox, Orlando Bloom, ou encore Paris Hilton…

The bling Ring

Le concept de vie réalité

C’est le deuxième film cette années qui nous plonge au sein de la jeunesse américaine en mal identitaire, après l’excellent Springbreakers ; les deux films partagent un certain nombre de points communs même s’ils sont radicalement opposés dans leur approche. Ce dernier présentait le vice poussé dans ses derniers retranchements, comme nouvelle norme identitaire d’une jeunesse qui avait besoin de vivre. Dans The Bling Ring, la jeunesse cherche également de nouveaux modèles sans pousser la perversion aussi loin. Et contrairement à ce que pourrait laisser penser la bande annonce, le film de Sofia Coppola est plutôt sage et vraiment peu sulfureux (malheureusement). À la base : la cleptomanie affirmée de Rebecca, fan de mode qui va entraîner dans son délire un jeune à la dérive en mal de reconnaissance, et de fait aisément manipulable. Et ce qui se présente au début comme un « simple » vol dans une maison bourgeoise va se transformer en quête identitaire. Ces jeunes vivent par procuration des starlettes hollywoodiennes en qui ils s’identifient. Peut-être parce que – à l’image de Paris Hilton – ce sont des gens connus pour leur argent, leurs frasques, leur existence publique liée à une forme de culture fastfood dans une société qui se régale de télé-réalité. L’adulation se fait par l’image et plus au mérite. Il n’y a qu’à voir la maison de cette même Paris Hilton (qui a accepté de la prêter pour les besoins du film) pour s’en convaincre : la starlette est amoureuse de l’idée qu’elle renvoie, exposant un peu partout chez elle un mobilier au luxe ostentatoire et sa présence marquée jusque dans des photos d’elle imprimées sur ses coussins !

Ce qui marque d’autant plus, c’est le fait que ces jeunes ne sont pas issus d’une classe défavorisée ! Attirés par le glamour, les vêtements de luxe, ils cherchent à être adulés par leurs semblables : ils deviennent des gens à suivre sur Facebook parce qu’ils se vantent de visiter ces maisons de stars sans se rendre compte de l’argument immoral. Ils existent en société, même pour de mauvaises raisons, prenant en exemple des gens vides d’intérêt et se fiant notamment à l’éducation de leurs parents (Leslie Mann, qui inculque des valeurs liées à l’image plutôt qu’à la morale ou au travail). La société ouest américaine dans sa décadence ; il y a quelque chose qui fait froid dans le dos dans The Bling Ring. Mais la réalité est pire puisque les sœurs Neiers, membres du gang, sont aujourd’hui les stars d’un programme de télé-réalité : leurs actions fascinent à leur tour une certaine partie de la société, devenant les starlettes qu’elles ont volé. Plus de limites, plus de valeurs ni de vie privée. Le film de Sofia Coppola est parfois un peu longuet mais fascine par ailleurs autant qu’il dégoutte, la réalisatrice filmant comme à son habitude simplement et sans jugement, suivant les personnages jusqu’à leur repentance (parfois fausse).

 the bling ring

Résumé

Des pét****s qui volent d’autres pét****s, ainsi pourrait-on résumer The Bling Ring qui se présente comme une reportage actuel d’une certaine société américaine. Aussi irritant qu’inquiétant !

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=Fhy–c4HpnE[/youtube]

Articles semblables

Partage

Auteur

Avatar
Nicolas B

Cet article a été rédigé par Nicolas Balazard, Responsable adjoint de Critique Film. Twitter : @NicoBalazard